• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Bienvenue à toi Atlantico

Il y a deux choses qui font bruisser la blogosphère et les réseaux sociaux ce jour, c’est le décés d’Annie Girardot et l’apparition d’un nouveau magazine en ligne, Atlantico.

Annoncé depuis plusieurs mois, ce nouvel acteur des médias digitaux se situe, pour l’instant, résolument sur une ligne de droite. La liste des contributeurs, ou celle des valeurs affirmées (défendre le libéralisme et le capitalisme en premier lieu) et les choix de polémiques laissent peu de doute (tentative d’en continuer une puante pour faire buzzer avec un soutien aux propos nauséabonds de Jacob sur DSK ou questionnement sur le bien-fondé du logement social par exemple) au sujet des orientations de départ du magazine. C’est un moyen d’éveiller l’attention comme un autre. Ce serait d’ailleurs pas mal que les orientations en questions soient un peu argumentées. Alimenter la polémique initiée par Christian Jacob sur DSK qui serait le premier président sans sacros-saintes attaches rurales pour faire parler c’est une chose. Mais si on va sur cet étrange terrain, Paul-Marie Coûteaux, auteur de l’article pourrait-il nous dire de quel coin de campagne profonde que nous ignorerions vient Sarkozy ?

Autre façon d’attirer l’attention et de se distinguer, un billet recensant des réactions de blogueurs après le remaniement. Le meilleur moyen de faire parler de soi étant, quand on se lance, de parler des autres pour qu’ils parlent de vous.  Enfin, pour couronner le tout, on convie quelques intellectuels de son camp(Chantal Delsol, philosophe et historienne marquée fortement à droite, épouse de Charles Millon) pour donner de l’épaisseur. Bref un site qui se veut différent mais qui quelque part pour l’instant a des odeurs familières de Figaro Magazine et de Valeurs Actuelles.

Faut-il alors se détourner d’Atlantico quand on ne partage pas ses valeurs premières ou ses méthodes ? Non.

Pour plusieurs raisons:

-Les pures players sur le web sont presque toujours des sites très engagés. Rue89, Mediapart, LePost et d’autres ont généralement une tonalité de gauche. Il est bien que la pluralité s’exprime et il manquait un site pour que des idées plus à droite s’expriment. Il ne faudrait pas qu’une seule pensée régne sur le web français. Espérons simplement que, comme trop souvent la chronique d’opinion ne tombe pas dans la chronique de caricature. Et puis qui sait, un mec de la droite de la gauche comme moi y trouvera surement matière à accord. J’ai parfois autant de plaisir à lire certains articles de Causeur que de Rue89. Je suis d’ailleurs abonné aux éditions papier des deux.

-Il est normal que dans un contexte de concurrence, le nouveau magazine insiste dans un premier temps sur ce qui fait sa spécificité et donne des gages à celle-ci, par exemple avec un article anti-Hessel, grand classique en ces temps-ci du côté droit de l’hémisphére politique. Gageons qu’une fois son identité marquée, il ira sur des chemins plus inatendus.

-Si certaines des plumes invitées sont de vraies caricatures (Sophie de Menthon qui ferait passer Margareth Thatcher pour Mére Thérésa et qui souhaitait que les avions de lignes foncent dans les nuages de cendres du volcan islandais au nom de la prise de risque) la plupart des chroniqueurs sont des gens que j’ai plaisir à lire, comme Koz, Gilles Klein, Hugues Serraf ou dans un autre registre Gérard de Villiers et bien d’autres. La chose est prometteuse donc en matière d’écriture. Et au pire De Menthon nous fera rire involontairement

-La non-hiérarchisation de l’info est une démarche qui me plait beaucoup et est un fonctionnement partagé par le présent blog. Le mélange entre des news sur Lady Gaga, le remaniement,  les 6 nations, les défis du gouvernement Irlandais ou le mariage de Kate Middleton et du Prince William est une méthodce qui certes demande une certaine habitude du décryptage de l’information mais me semble correspondre complètement au fonctionnement de la consommation de news en 2011 sur le net. Pour l’instant toutefois cette non-hiérarchisation est timide puisque les sujets « moins sérieux » sont soigneusement rubriqués sous la mention « Atlantico Light »

-La perspective de voir un nouveau lieu de débat et d’information sur le web et un nouvel espace de contribution est toujours une bonne nouvelle.

Bref, si Atlantico reussi son pari d’être plus qu’un Valeur Actuelles 2.0 et à s’ouvrir un peu, la perspective est alléchante. Bienvenue Atlantico en tous cas.