• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Divisions chez les « Sarkozystes de gauche »

Il y a du mouvement et de la division chez les Sarkozystes se revendiquant de gauche.

Il y avait déjà la diagonale, un club trés chic et trés parisien (il ne s’est pas exemple intéressé aux législatives que sous l’angle de deux circonscriptions de la capitale, notamment celle de Dominique Vasseur, l’une de des adhérentes) qui se réunissait aux Bains-Douches.

Ce club,qui revendique « des milliers et des milliers de personnes », chose que j’ai un peu de mal à croire, est composé de hauts-fonctionnaires dont certains souhaitent surement se ménager une place au soleil dans l’administration UMP mais aussi de personnalités comme Martin Karmitz (Cinémas MK 2) ou Richard Descoings(directeur de Sciences Po Paris).Il s’agissait de rassembler des personnes du babord de la politique soutenant Nicolas Sarkozy. En regardant leur production intellectuelle on ne voit pas en quoi la Diagonale serait de gauche, on a plutôt l’impression, de loin, d’un club de gens qui l’auraient été  dans un moment de leur existence et qui ne voudraient pas s’avouer leur passage à droite…Le président du club,Patrick Rajoelina, avait été d’une rare violence avec Ségolène Royal pendant les présidentielles, qualifiant son programme de « brun »…

Si ce type de club, qui se réclame d’un camp pour en soutenir un autre est orignal en France, il procède d’une technique de marketing politique importée des USA où à chaque élection fourmillent des « Démocrates pour Bush » ou des « Républicains pour Clinton ».Il s’agit de montrer que les valeurs auxquelles croit l’électeur peuvent aussi être défendues par son adversaire, voire même que par exemple les vrais républicains votent pour le candidat démocrate car le champion de leur camp a trahi la cause…A noter enfin que la structure est parrainée par Brice Hortefeux, qui n’a au grand jamais été de gauche dans sa vie.

Si l’ouverture a été saluée par le club, si certains de ses membres ont intégré des cabinets ministériels ou on été investis aux législatives, les ministres d’ouverture ont été des personnalités hors Diagonale: Ni Besson, ni Kouchner, ni Bockel, ni Jouyet n’en sont.

C’est justement l’un des membres du gouvernement qui d’est attelé à la tâche de créer une structure de gauche proche de la majorité, qui aurait fait écho à l’UMP et au Nouveau Centre.Nicolas Sarkozy aurait pu ainsi avoir « sa » droite, « son » centre et « sa » gauche.La chose existait en Italie d’ailleurs, l’un des morceaux du défunt Parti Socialiste Italien, le NPSI participait à l’alliance Berlusconienne.

Eric Besson, puisque c’est lui, a contacté Jean-Marie Bockel pour lui demander de participer à cette aventure.Refus poli de l’interessé mais Marc D’Héré, compagnon de route du mulhousien  a rejoint l’initiative.Il s’agit d’un ex-socialiste et président du groupusculaire parti de centre-gauche,IES, organisation créé en rejet à la synthèse effectuée au dernier congrés du PS et face au faible score de la motion présentée par le Maire de Mulhouse .

L’ancien député de la Drôme s’est ensuite adressé à la Diagonale.Refus direct.Les diagonalistes étaient les premiers sur le segment de marché du sarkozysme sinistre, ils entendent rester les seuls pour ne pas se faire piquer le grisbi…

Le député de la Drôme, qui semble-t-il ambitionnait de créer un parti, a finalement annoncé la naissance d’un club, sur une problématique centrée sur le progrès, ce qui je dois l’avouer, peut potentiellement être intéressant, même si les conclusions ne seront sans doute pas les miennes.La chose s’appelle les Progressistes et donne déjà des boutons à leurs rivaux de la diagonale qui ont affirmé que Besson serait incapable de fédérer des gens de gauche autour de lui…ça a l’air terrible le sarkozsme de gauche mais la critique n’est pas fausse. Alors qu’il affiche l’ambition de faire bosser nombre de socialistes dans son association, Eric Besson n’a que des anciens adhérents dans son bureau et a nommé sa chef de cabinet comme trésorière…Un colloque avec Claude Allègre (la surprise est faible) est prévu à la rentrée.

Les autres ministres sinstro-sarkozystes et « amis » de la Diagonale seront-ils présents?