• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

En bloquant le débat sur le mariage pour tous, l’opposition ne veut pas parler des autres sujets

Alors que le parlement vient il y a quelques heures d’entamer l’examen des amendements, on peut se dire que le débat sur le mariage pour tous promettait d’être rude et il l’est.

Procédures, blocages par milliers, par brassées de l’UMP, propos hallucinants de la droite,  psychanalyse en direct d’Henri Guaino, prières de rues de Civitas (qui, c’est surprenant, est financée par l’argent du contribuable !), foi ramenée aux questions de morale puritaine, on n’échappera à rien pour un débat qui va de toutes façons être adoptée. On perd du temps, un temps précieux pour redresser le pays. Est-ce l’objectif de l’opposition ? On pourrait le croire quand on voit les propos allant jusqu’à la question du sexe du père Noël…

La lecture des amendements, qui vient de commencer, semble le confirmer. Un député de l’opposition a par exemple demandé à ce que les enfants des couples homosexuels prennent le nom de l’Adjoint au Maire qui marierait les parents…

Certes, avant d’être au pouvoir, il fut arrivé à la gauche de faire des montagnes de textes, dans des records parfois. Mais ce ne fut jamais question d’empêcher quelque loi que ce soit qui créait de nouveaux droits à certains sans en enlever à d’autres.

En 1982 la droite, dont le député Fillon, refusait la dépénalisation de l’homosexualité. Elle reconnait aujourd’hui que c’est une erreur

En 1997 elle refusait le PACS. Elle reconnait aujourd’hui que c’est une erreur.

En 2013 elle refuse le mariage pour tous. Demain elle reconnaitra aujourd’hui qu’elle a encore fait une erreur

Aujourd’hui elle fait durer au maximum le débat en parlant de poudre aux yeux. Si il est normal de discuter, il faudrait aussi cesser à l’instar d’un Mariton, d’utiliser tous les procédés pour nous faire perdre du temps.

Entre se plaindre du débat tout en le faisant durer, entre se plaindre que cette question soit débattue au lieu d’autres et le fait d’étirer au maximum la discussion, il faut choisir. Il est ridicule de reprocher à la majorité de se concentrer sur un sujet et de faire trainer les choses sur ce même sujet.

Pour ma part je serais heureux quand cette mesure sera votée. Et qu’on sortira des propos nauséabonds.

En bloquant le débat sur le mariage pour tous, l’opposition ne veut pas parler des autres sujets

Alors que le parlement vient il y a quelques heures d’entamer l’examen des amendements, on peut se dire que le débat sur le mariage pour tous promettait d’être rude et il l’est.

Procédures, blocages par milliers, par brassées de l’UMP, propos hallucinants de la droite,  psychanalyse en direct d’Henri Guaino, prières de rues de Civitas (qui, c’est surprenant, est financée par l’argent du contribuable !), foi ramenée aux questions de morale puritaine, on n’échappera à rien pour un débat qui va de toutes façons être adoptée. On perd du temps, un temps précieux pour redresser le pays. Est-ce l’objectif de l’opposition ? On pourrait le croire quand on voit les propos allant jusqu’à la question du sexe du père Noël…

La lecture des amendements, qui vient de commencer, semble le confirmer. Un député de l’opposition a par exemple demandé à ce que les enfants des couples homosexuels prennent le nom de l’Adjoint au Maire qui marierait les parents…

Certes, avant d’être au pouvoir, il fut arrivé à la gauche de faire des montagnes de textes, dans des records parfois. Mais ce ne fut jamais question d’empêcher quelque loi que ce soit qui créait de nouveaux droits à certains sans en enlever à d’autres.

En 1982 la droite, dont le député Fillon, refusait la dépénalisation de l’homosexualité. Elle reconnait aujourd’hui que c’est une erreur

En 1997 elle refusait le PACS. Elle reconnait aujourd’hui que c’est une erreur.

En 2013 elle refuse le mariage pour tous. Demain elle reconnaitra aujourd’hui qu’elle a encore fait une erreur

Aujourd’hui elle fait durer au maximum le débat en parlant de poudre aux yeux. Si il est normal de discuter, il faudrait aussi cesser à l’instar d’un Mariton, d’utiliser tous les procédés pour nous faire perdre du temps.

Entre se plaindre du débat tout en le faisant durer, entre se plaindre que cette question soit débattue au lieu d’autres et le fait d’étirer au maximum la discussion, il faut choisir. Il est ridicule de reprocher à la majorité de se concentrer sur un sujet et de faire trainer les choses sur ce même sujet.

Pour ma part je serais heureux quand cette mesure sera votée. Et qu’on sortira des propos nauséabonds.