• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Les doigts dans la confiture | Romain BlachierRomain Blachier

Lundi dernier,en conseil municipal, les élus millonistes et UMP de Lyon ont refusé de voter une subvention de la ville à l’association anti-raciste Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap).

La chose traduisait à la fois un manque de sérieux dans l’étude des dossiers et un positionnement inquiétant.

La raison du refus? le Mrap aurait condamné l’alliance MPF-UMP-Millonistes au municipales.La droite lyonnaise, revancharde, a

donc voulu riposter en tapant au porte-monnaie.

En réalité, l’auteur de la critique sur l’alliance de Dominique Perben avec les villiéristes et les millonistes est SOS racisme et non

le MRAP

. L’erreur est sans conséquence pour le Mrap qui a obtenu sa subvention grâce la majorité municipale de gauche.

la chose tout d’abord montre le peu de sérieux des élus de la droite lyonnaise dans son travail au conseil municipal.

Le MRAP n’ayant pas donné de consignes de vote, la confusion entre deux associations de la part des élus de l’opposition municipale

montrant une impréparation et une mauvaise connaissance des dossiers.

Il est beau de vouloir se faire élire mais faut bosser un peu ses dossiers. On ne pouvez pas vouloir gérer une ville et faire ce genre

d’approximation.

Qu’es-ce qui va se passer si M.Perben et les millonistes prennent la mairie et que confondent les dizaines de centimes et les millions d’euros pendant le vote du budget? Ou la Saône et le Rhône pendant un

dossier d’aménagement ?

En deuxième lieu, il peut être logique (mais pas trés fair-play) de la part des Millonistes-UMP de voter contre les aides

d’une association qui condamne leur  alliance.

La chose aurait pu en rester, là, à une grosse négligence sur un dossier et un accès de colère vengeur de la droite lyonnaise.

Mais ce sont les propos tenus par la suite  par certains élus de droite qui  me surprennent et m’inquiètent:

Il est en effet question de ne voter aucune subvention à toutes les associations luttant contre le racisme qu’elles qu’elles

puissent être:

Sos Racisme ou MRAP mais aussi la Ligue des Droits de L’Homme ou la LICRA ou encore l’association Hippoccampe quoi se bat contre le négationnisme car elles seraient dévoyées en prenant position

sur le terrain politique.

Mis à part Sos-Racisme, ces associations ne prennent pourtant pas part au débat municipal, ne soutiennent ou ne condamnent  aucun candidat.Et la LICRA, pour prendre un exemple, peut difficilement être taxée de faire du complot politique anti-Perben, son président national

étant le député européen UMP Patrick Gaubert…

Lors des manifestations organisées par ces associations à Lyon et dans le reste de la France, on voit venir beaucoup d’hommes politiques

de gauche mais aussi de droite.

Alors tant de haine? Tentative récupération d’un électorat radical
en prenant des positions qui n’honorent pas l’humanisme lyonnais ?

Ou volonté de revanche des millonistes alliés à Perben qui d’un côté parlent de tourner la page de l’affaire de leur alliance à la région avec le front national mais qui d’un autre côté continuent à pourchasser les associations qui luttent contre le racisme et la xénophobie comme lorsque le conseil régional qu’ils dirigeaient alors

coupait les subventions à ces mêmes organisations ?

Perben et ses alliées versent décidément de plus en plus dans une ligne idéologique et dure.