• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Le 8 mai, mémoire en France, mémoires d'ailleurs, postures du jour | Romain BlachierRomain Blachier

Il y a donc presque 70 ans c’était la fin officielle d’un conflit atroce ayant très violemment endeuillé l’Europe et le monde et ayant comporté l’indicible horreur de la Shoah.

Il est d’ailleurs instructif de voir que la centralité de cette guerre, si elle n’est niée nulle part n’est pas ressentie de la même façon partout,

Mémoires en France, mémoires en Chine et en Algérie

A commencer par exemple par la Chine. Si le Japon fut le totalitarisme atroce de l’asie durant la période, son action se manifesta sur une période bien plus vaste, incluant des atrocités comme le massacre de Nankin en 1937.

De même ce 8 mai a un double sens en Algérie, y compris pour des raisons de travail de construction de l’histoire par le pouvoir nationaliste à l’indépendance puisqu’il célèbre à la fois la fin de la seconde guerre mondiale, à laquelle les population d’Algérie ont payé un lourd tribu pour libérer la France et l’Europe mais aussi l’horreur du massacre de Sétif et Guelma.

Des postures enfantinement scandaleuses d’aujourd’hui

Sur le sujet j’ai d’ailleurs été surpris par un tract des jeunes communistes du Rhône. Le document explique que les communistes français ont été le moteur de l’indépendance de l’Algérie ce qui est historiquement faux, le PCF votant les pleins pouvoirs pour restaurer « l’autorité française en Algérie »…

Il faudra attendre la création du parti socialiste unifié pour qu’une force s’engage fortement pour l’indépendance du peuple algérien réalisée ensuite par De Gaulle, l’ennemi majeur du PCF. Et puis, si bien sûr il convient de travailler sur la mémoire coloniale, réduire la victoire sur le nazisme des soldats européens, américains et africains à cette horreur est assez répugnant, même si c’est, j’imagine, involontaire. Réduire la mort des résistants. Réduire la mort des soldats US, britanniques, français, d’afrique du nord pendant les batailles? Réduire le drame des femmes coréennes enrôlées de force pour servir d’esclaves sexuelles aux troupes japonaise ? Réduire la Shoah?

Qu’en pensent les élus communistes, nombreux dans les communes du Rhône aux célébrations et banquets de la victoire contre l’horreur fasciste en ce jour, eux dont le parti a longtemps insisté au contraire sur leur participation à la libération nationale?

L’avenir européen nous appartient.

Titre un peu bateau et nunuche, je n’en ai pas trouvé d’autre.

Oui,préférons plutôt nous tourner vers l’avenir.Hier j’ai eu l’occasion de discuter un peu avec Joscka FIscher, grand européen et invité d’honneur du lab des nuits sonores avec le soutien de la compagnie nationale du rhône (mon employeur). Et avec de nombreux journalistes des radios publiques européennes, venues couvrir le festival.

Après les blessures de l’histoire, nous construisons l’Europe. Ce n’est pas rien d’avoir tout à l’heure en conférence un grand européen contemporain de nationalité allemande en ce 8 mai.

Le 8 mai, mémoire en France, mémoires d'ailleurs, postures du jour | Romain BlachierRomain Blachier

Il y a donc presque 70 ans c’était la fin officielle d’un conflit atroce ayant très violemment endeuillé l’Europe et le monde et ayant comporté l’indicible horreur de la Shoah.

Il est d’ailleurs instructif de voir que la centralité de cette guerre, si elle n’est niée nulle part n’est pas ressentie de la même façon partout,

Mémoires en France, mémoires en Chine et en Algérie

A commencer par exemple par la Chine. Si le Japon fut le totalitarisme atroce de l’asie durant la période, son action se manifesta sur une période bien plus vaste, incluant des atrocités comme le massacre de Nankin en 1937.

De même ce 8 mai a un double sens en Algérie, y compris pour des raisons de travail de construction de l’histoire par le pouvoir nationaliste à l’indépendance puisqu’il célèbre à la fois la fin de la seconde guerre mondiale, à laquelle les population d’Algérie ont payé un lourd tribu pour libérer la France et l’Europe mais aussi l’horreur du massacre de Sétif et Guelma.

Des postures enfantinement scandaleuses d’aujourd’hui

Sur le sujet j’ai d’ailleurs été surpris par un tract des jeunes communistes du Rhône. Le document explique que les communistes français ont été le moteur de l’indépendance de l’Algérie ce qui est historiquement faux, le PCF votant les pleins pouvoirs pour restaurer « l’autorité française en Algérie »…

Il faudra attendre la création du parti socialiste unifié pour qu’une force s’engage fortement pour l’indépendance du peuple algérien réalisée ensuite par De Gaulle, l’ennemi majeur du PCF. Et puis, si bien sûr il convient de travailler sur la mémoire coloniale, réduire la victoire sur le nazisme des soldats européens, américains et africains à cette horreur est assez répugnant, même si c’est, j’imagine, involontaire. Réduire la mort des résistants. Réduire la mort des soldats US, britanniques, français, d’afrique du nord pendant les batailles? Réduire le drame des femmes coréennes enrôlées de force pour servir d’esclaves sexuelles aux troupes japonaise ? Réduire la Shoah?

Qu’en pensent les élus communistes, nombreux dans les communes du Rhône aux célébrations et banquets de la victoire contre l’horreur fasciste en ce jour, eux dont le parti a longtemps insisté au contraire sur leur participation à la libération nationale?

L’avenir européen nous appartient.

Titre un peu bateau et nunuche, je n’en ai pas trouvé d’autre.

Oui,préférons plutôt nous tourner vers l’avenir.Hier j’ai eu l’occasion de discuter un peu avec Joscka FIscher, grand européen et invité d’honneur du lab des nuits sonores avec le soutien de la compagnie nationale du rhône (mon employeur). Et avec de nombreux journalistes des radios publiques européennes, venues couvrir le festival.

Après les blessures de l’histoire, nous construisons l’Europe. Ce n’est pas rien d’avoir tout à l’heure en conférence un grand européen contemporain de nationalité allemande en ce 8 mai.