• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Un aigle d'argent s'est posé – Romain BlachierRomain Blachier

« Je suis ici par la volonté d’un homme, par l’acharnement d’un homme, Nicolas Sarkozy, qui est aussi président de la République française »…Un aigle d’argent s’est posé hier au tribunal. L’ancien premier ministre Dominique Galouzeau De Villepin dans une des déclarations solennelles dont il a le secret, s’apprête à affronter ses juges dans le cadre de l’affaire Clearstream, subir les attaques des spadassins de Nicolas Sarkozy et surtout faire face au fait d’avoir contre lui dans un procès rien de moins qu’un justiciable placé au-dessus des autres, ayant rang hiérarchique sur les magistrats qui vont décider de son sort: le Président de la République.

[…]

  • Non classé
  • 8 commentaires

« Je suis ici par la volonté d’un homme, par l’acharnement d’un homme, Nicolas Sarkozy, qui est aussi président de la République française »…

Un aigle d’argent s’est posé hier au tribunal. L’ancien premier ministre Dominique Galouzeau De Villepin dans une des déclarations solennelles dont il a le secret, s’apprête à affronter ses juges dans le cadre de l’affaire Clearstream, subir les attaques des spadassins de Nicolas Sarkozy et surtout faire face au fait d’avoir contre lui dans un procès rien de moins qu’un justiciable placé au-dessus des autres, ayant rang hiérarchique sur les magistrats qui vont décider de son sort: le Président de la République.

Je n’ai jamais eu vraiment de grosse sympathie pour Dominique De Villepin: Il s’agit d’une continuation certes avec de l’allure, d’un Jacques Chirac, populaire de nos jours mais dont les deux mandats à L’Elysée furent calamiteux. Si aujourd’hui certains voudraient repeindre l’aigle d’argent en gaulliste social, il convient de se rappeler que l’une des réformes les plus marquantes et heureusement ratées de son séjour à Matignon fut une mesure pour précariser les jeunes dans l’emploi, le CPE. C’est aussi sous De Villepin que la progressivité et la justice en matière d’impôt sur le revenu fut gravement affectée, qu’il nous fit connaitre des émeutes en banlieue avec un certain Nicolas Sarkozy comme ministre de l’intérieur, qu’il fut courageux mais peu adroit dans ses relations avec les USA, qu’il eu une politique européenne peu ambitieuse etc…mais il s’agit aussi et surtout d’un justiciable soumis ici à une basse vengeance politique.

C’est tout un pan médiocre de Sarkozy qui ressort en l’espèce. En se maintenant partie civile, le président de la République démontre une petitesse d’esprit dans la vengeance qui en dit long sur certaines facettes du personnage. Disposant de larges pouvoirs, ayant un lien hiérarchique et d’influence sur la magistrature, le président fausse le processus du procès. Les villepinistes à l’image du député UMP François Goulard mais aussi François Hollande, Elisabeth Guigou , Laurent Fabius, Noel Mamére et d’autres ont dénoncé l’acharnement pour des raisons personnelles du chef de l’Etat. Qu’il se retire et la vérité pourra tout de même être recherchée, les zones d’ombre éclaircies.Ce serait tout bénéfice pour la justice et sans doute aussi pour le Président lui-même…parce que derrière le théâtre de l’ancien Premier Ministre, il y a fort peu de chances d’une condamnation, ce qui permettrait à l’aigle d’argent de reprendre son envol, toutes serres dehors…