• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Face aux propositions invraisemblables de Wauquiez, Collomb fédère pour Queyranne

Il y a une petite marge d’avance pour les progressistes sur l’ensemble de la nouvelle région Rhône-Alpes- Auvergne : environ 5000 voix si on ajoute aux suffrages qui se sont portés sur Queyranne, ceux des autres listes sur sa gauche avec lesquelles le Président de la Région sortant a fusionné.

Face à lui, et notamment grâce aux faibles scores qu’il fait à Lyon,  le Front National n’est pas en position de gagner. Il n’empêche que son score est tout de même très élevé pour une organisation qui ne compte pas de programme cohérent pour notre région ni de militants de terrains puisque ceux-ci n’ont tendance à sortir de chez eux qu’en période d’élection quand il y a un siège à gagner.

Le candidat d’opposition, Laurent Wauquiez, est, lui, en position de l’emporter. Et, si le camp de Nicolas Sarkozy peut parfois nous faire rire involontairement avec des histoires de rhubarbe et de salade, il n’en est pas moins que son candidat en Rhône-Alpes-Auvergne est particulièrement inquiétant pour tout un tas d’entre nous, de quelques bords soient nos opinions politiques.

Ce n’est pas que Laurent Wauquiez qui partage une vision du monde pour le moins rétrograde mais aussi beaucoup de ses colistiers sur la Métropole de Lyon

On le sait, Laurent Wauquiez a un sens de la vérité des plus contestables, qu’il est pour la discrimination envers les homosexuels, qu’il défend des théories économiques pour le moins contestables et veut s’en prendre aux plus pauvres, chômeurs de longue durée et mères de familles élevant seuls leurs enfants. On le sait, Laurent Wauquiez, qui se couvre de sécurité, a refusé de saluer les personnels de police et des pompiers étant intervenus le 13 novembre lors des attentats lors du discours du Premier Ministre.

Mais il présente aussi, sur la Métropole de Lyon, des candidats aux propositions invraisemblables. A commencer par son co-tête de liste, Philippe Meunier, qui ne veut plus qu’il y aie de l’information sur la contraception dans les lycées si la droite gagne. Avec Monsieur Pirra, qui manifeste contre la liberté des femmes d’avorter. Avec Madame Lorne, également opposante à cette même liberté et égérie de nombreuses manifestations contre l’égalité entre hétérosexuels et homosexuels.

Qu’on soit de gauche, de droite, du centre ou sans étiquette, pour  beaucoup d’habitants de la Métropole, ce genre d’idées ne correspond pas à ce que peut incarner nos valeurs. C’est pour cela que les listes de Monsieur Wauquiez ont été distancées ici.

Ce sont aussi les fruits de la politique menée par Gérard Collomb qui ont sans nul  doute amené à ce bon résultat local. L’excellente image du Président de la Métropole et le poids du territoire qu’il dirige, vont être déterminants pour la victoire.

Aujourd’hui, le Maire de Lyon et Président de la Métropole a appelé au rassemblement de tous, quelque soient les clivages traditionnels de la politique, derrière Jean-Jack Queyranne. Pour continuer à faire vivre notre Métropole, son dynamisme. Faire reculer l’obscurité des allumés. Ensemble.

Face aux propositions invraisemblables de Wauquiez, Collomb fédère pour Queyranne

Il y a une petite marge d’avance pour les progressistes sur l’ensemble de la nouvelle région Rhône-Alpes- Auvergne : environ 5000 voix si on ajoute aux suffrages qui se sont portés sur Queyranne, ceux des autres listes sur sa gauche avec lesquelles le Président de la Région sortant a fusionné.

Face à lui, et notamment grâce aux faibles scores qu’il fait à Lyon,  le Front National n’est pas en position de gagner. Il n’empêche que son score est tout de même très élevé pour une organisation qui ne compte pas de programme cohérent pour notre région ni de militants de terrains puisque ceux-ci n’ont tendance à sortir de chez eux qu’en période d’élection quand il y a un siège à gagner.

Le candidat d’opposition, Laurent Wauquiez, est, lui, en position de l’emporter. Et, si le camp de Nicolas Sarkozy peut parfois nous faire rire involontairement avec des histoires de rhubarbe et de salade, il n’en est pas moins que son candidat en Rhône-Alpes-Auvergne est particulièrement inquiétant pour tout un tas d’entre nous, de quelques bords soient nos opinions politiques.

Ce n’est pas que Laurent Wauquiez qui partage une vision du monde pour le moins rétrograde mais aussi beaucoup de ses colistiers sur la Métropole de Lyon

On le sait, Laurent Wauquiez a un sens de la vérité des plus contestables, qu’il est pour la discrimination envers les homosexuels, qu’il défend des théories économiques pour le moins contestables et veut s’en prendre aux plus pauvres, chômeurs de longue durée et mères de familles élevant seuls leurs enfants. On le sait, Laurent Wauquiez, qui se couvre de sécurité, a refusé de saluer les personnels de police et des pompiers étant intervenus le 13 novembre lors des attentats lors du discours du Premier Ministre.

Mais il présente aussi, sur la Métropole de Lyon, des candidats aux propositions invraisemblables. A commencer par son co-tête de liste, Philippe Meunier, qui ne veut plus qu’il y aie de l’information sur la contraception dans les lycées si la droite gagne. Avec Monsieur Pirra, qui manifeste contre la liberté des femmes d’avorter. Avec Madame Lorne, également opposante à cette même liberté et égérie de nombreuses manifestations contre l’égalité entre hétérosexuels et homosexuels.

Qu’on soit de gauche, de droite, du centre ou sans étiquette, pour  beaucoup d’habitants de la Métropole, ce genre d’idées ne correspond pas à ce que peut incarner nos valeurs. C’est pour cela que les listes de Monsieur Wauquiez ont été distancées ici.

Ce sont aussi les fruits de la politique menée par Gérard Collomb qui ont sans nul  doute amené à ce bon résultat local. L’excellente image du Président de la Métropole et le poids du territoire qu’il dirige, vont être déterminants pour la victoire.

Aujourd’hui, le Maire de Lyon et Président de la Métropole a appelé au rassemblement de tous, quelque soient les clivages traditionnels de la politique, derrière Jean-Jack Queyranne. Pour continuer à faire vivre notre Métropole, son dynamisme. Faire reculer l’obscurité des allumés. Ensemble.