• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Les titubations de l’alcoolisme fiscal: l’Orangina taxé mais pas le Rhum

Je ne vais pas faire l’analyse complète des annonces fiscales d’hier soir (allez plutôt voir ici, ici, ici) il n’y a surtout que du peu surprenant. Même si il y a 3 choses que j’ai noté dans le plan de rigueur annoncé par le gouvernement:

1-La doctrine fiscale de Nicolas Sarkozy, les mesures qu’il a prises continuent à être enterrée sans le dire.

2-la grande faiblesse de la taxe sur les très grandes fortunes (200 millions d’euros. Même si surtaxer les riches n’est pas la seule et unique solution , l’effort demandé est dérisoire alors que le gouvernement a rétrocédé depuis ces dernières années prés de 12 000 millions d’euros de cadeaux fiscaux) est des plus surprenantes alors que l’effort sur les classes populaires et moyennes est bien plus rude.

3-Et enfin il y a une chose qui m’a interpellé ce matin dans un interview donné par Valérie Pécresse sur France Inter: l’exception vin et rhum.Le coca, le pepsi, l’orangina etc… bref les sodas seront taxés. L’alcool également. Seuls seront épargnés le vin et le rhum ( ainsi que des spécialités régionales, la Chartreuse ne sera pas touchée, ouf ! ). Valérie Pécrésse a tout d’abord tenté de justifier cette exception en parlant d’une simple taxe (340 millions d’euros en plus…) sur les alcool fort avant que le journaliste ne lui rappelle que la boisson en question, titrant généralement entre 38 et 60 degrés rentrait elle aussi dans ce catégorie … Il s’agissait sans doute de ne pas se mettre à dos les producteurs dans les Dom-Tom (mais qu’en sera-t-il des productions jamaicaines et de Saint-Domingue ?) et les vignerons par cette exception. Bientôt le coca sera plus cher que l’alcool dans un Cuba Libre. Mais, si il s’agit de préserver la production française, alors pourquoi ne pas aussi exempter la bière ?