Menu

Avant la gauche était internationaliste

Avant nous êtions internationalistes à gauche. Avant. Le Brésil c’est sympa mais c’est loin. Et l’international, ça prend du temps c’est compliqué. Et ça rapporte pas d’investiture aux législatives. Reste peut-être que si Dilma Rousseff était palestinienne, elle aurait peut-être un peu plus de soutien : c’est la dernière cause internationale qui mobilise parfois une partie du monde militant. Celui qui ne fait plus grand chose d’autre en matière internationaliste ces derniers temps.

Vous me direz : on parle d’elle. Ousainou Darboe, leader du Parti démocratique uni (UDP) de Gambie, emprisonné, n’a même pas droit à cela.

noir M, le mauvais goût et le nationalisme

Que le choix d’organiser un concert festif sur un champs de bataille avec un rappeur qui n’avait pas cherché à comprendre la dimension historique de l’événement dans un premier temps est d’un goût discutable.

Mais laisser le FN créer la polémique sur Verdun, la relayer c’est oublier que c’est la doctrine qui a inspiré ce parti qui amena tant de morts à consteller les terres de Verdun : le nationalisme renfermé. Celui-là même qu’il tente de nous refourguer cent ans plus tard. Sans, contrairement à Black M et Sexion d’Assaut en leur temps, reconnaitre les erreurs des idées qu’ils portent. t qui furent aussi portées par le Maréchal, qui devint aussi une figurepar la bataille de Verdun. Amenant ensuite à sa prise de pouvoir en 1940. Une prise de pouvoir toujours vue comme positive par beaucoup de gens au FN.

Dans ma semaine 9

Dans ma semaine 9, on y croisera le sonic, tous à la guille, les nuits de fourvière, de l'aquabiking, des réductions de fonctionnaires mettant en danger la lutte contre le terrorisme, des intermittents, Framasoft, le jeune ballet, le croiseur, radio pluriel, de la viande rouge, une combattante contre daesh, 8e étage, z nation et plein d’autres choses. Comme les Savages par exemple