• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Meeting du comité de soutien de Michel Havard : se moquer de ses militants

« Putain mais il fait chier avec son bordel, on a des cantonales à gagner nous ! « . C’est en ces termes fleuris que ce candidat UMP a réagi à la soirée organisée en plein milieu d’élections incertaines par Michel Havard, l’un des nombreux (liste ici) prétendants potentiels de la droite lyonnaise aux prochaines municipales.

J’ai coutume des fois d’ironiser sur la droite lyonnaise sur ce blog (il y a matière ) mais là je crois que j’ai trouvé un maitre. En plus lui il fait se déplacer les gens de l’UMP pour se payer leur figure. Quel talent !

  Le député/conseiller d’arrondissement/conseiller municipal/élu du Grand Lyon/président d’un des trois groupes de droite au conseil municipal veut en effet prendre de vitesse ses concurrents, quitte à donner des sueurs froides aux candidats de son camp en matiére de comptes de campagne.Symboliquement la salle choisie est située dans l’arrondissement d’un de ses plus sérieux conccurents, le Maire du second arrondissement Denis Broliquier.

Si des invitations ont été lancées dans tous les sens pour remplir la salle à tout prix, y compris à votre serviteur, on a bien pris soin d’écarter les cadres et les candidats qui pourraient gêner Michel Havard. Emmanuel Hamelin et certains de ses amis n’ont pas reçu d’invitation. Ils sont bêtes, j’aurais pu leur refiler la mienne, j’avais autre chose de prévu.

Remarquez à lire la presse et les  blogs, ils n’ont pas raté grand-chose, Michel Havard n’ayant, y compris du côté des comptes-rendus les plus partisans, y compris de la part de militants à l’UMP, pas esquissé une solution pour notre ville, pas une proposition. Ce qui est quand même un peu moyen quand on veut diriger Lyon et faire rêver.

En attendant, tout ce qui était proposé aux militants en termes de participation politique, outre un logo furieusement pompé sur la CAF, c’était une balance sur laquelle mettre des graviers pour faire basculer une photo de l’Hôtel de Ville dans les bras de Michel Havard. Lourdingue.

J’aurais été de droite je me serais senti un peu pris pour un con sur le coup du joujou à plateau. De même pour ce meeting du tout à l’égo en plein milieu de cantonales difficiles pour mon camp. De même pour l’absence de projet alors que cela fait tout de même des années que Michel Havard traine dans le marigot politique….N’étant pas de droite et ayant parfois coutume de m’en moquer, je salue la performance de Michel Havard, qui se débrouille mieux que moi en la matière et je me contente de sourire en voyant ces cailloux installées par les militants pour faire pencher la balance du côté du député du Rhône. Ce sont autant de petits cailloux qu’ils se mettent dans la chaussure du chemin de la reconquête. Tant pis pour eux. Dommage toutefois pour le débat de fond.