rhone-metropole-deputes

Elections législatives à Lyon et dans la Métropole de Lyon : prédictions (qui évolueront)

Pour mémoire le Rhône et la Métropole de Lyon comptent 14 députés.

2 députés appartiennent à la droite parlementaire (Monsieur Perrut et Madame Serre dans les 8 et 9e circonscriptions), un est passé de la République en Marche au pôle écologiste (Hubert Julien-Laferriere, Génération Ecologie). Les 11 autres appartiennent à une des formations de la majorité (8 LREM, 2 MODEM, 1 Agir).

Que vont donner les législatives à Lyon, dans la Métropole et dans le Rhône ?

1ere circonscription : (ouest et sud de la ville de Lyon) Le LREM Thomas Rudigoz n’aura pas la partie facile mais devrait se sortir de son duel avec LFI qui sera représenté par Aurélie Gries ou Julien Prissette. Anne Prost aura du travail à faire pour exister dans cette circonscription longtemps tenue par la droite.

2e circonscription (Duchère, Vaise, Croix-Rousse, nord de la presqu’ile) : Hubert Julien-Lafferière est dans une circonscription favorable à la gauche et aux écologistes. Son positionnement et son profil devraient être payant d’autant qu’il est sortant. En face l’ancien collaborateur Loic Terrenes de David Kimelfeld qui en fit son candidat à la direction de LREM dans la Métropole, et du Ministre Olivier Véran, aura fort à faire et en tous cas bien plus que du trolling sur le web.

3e circonscription (Guillotière, Jean Macé, Monplaisir, Préfecture) : Le député LREM Jean-Louis Touraine ne se représente pas. C’est sans doute une circonscription devenue en très peu de temps très difficile pour la majorité présidentielle. La candidate EELV Marie-Charlotte Garin n’est pas encore très connue du grand public mais ce qu’elle incarne correspond très bien à la circonscription et elle part favorite. La bataille pour les électeurs de la gauche modérée devrait être très rude entre elle et la candidate de LREM Sarah Peillon, qui n’aura pas la partie facile mais donnera tout. Au milieu la proche d’Eric Ciotti Béatrice de Montille risque d’avoir du mal à exister.

4e circonscription (Lyon 6e et une partie du 3e) : Le Maire LR du 6e arrondissement, Pascal Blache donné un temps favori, risque d’avoir bien plus de difficultés que prévu. La député sortante Anne Brugnera part très favorite. Benjamin Badouard (EELV) devra évoluer dans une circonscription très difficile pour la NUPES.

5e circonscription (Caluire, Monts d’Or, Val-de-Saône) : La majorité présidentielle avec l’ex LREM aujourd’hui MODEM Blandine Brocard devrait garder cette circonscription il y a peu bastion de la droite parlementaire. C’est sans doute ce que fait l’ancien député LR Philippe Cochet en ne partant pas au combat et en laissant son Adjoint Bastien Joint partir au feu. Le socialiste Fabrice Matteuci portera les couleurs de la NUPES dans une circonscription difficile pour la gauche.

6e circonscription (Villeurbanne) : Le député sortant Bruno Bonnell (LREM) ne se représente pas. Plusieurs scénarios se présentent dans ce bastion socialiste où le PS n’a pu empêcher le parachutage de Gabriel Amard (LFI) gendre de Mélenchon. Mais Emmanuelle Haziza (ex LR, aujourd’hui chez Horizon, parti de la droite de la majorité présidentielle ) risque d’avoir fort à faire dans ce territoire où la NUPES évolue comme un poisson dans l’eau.

7e circonscription ( Rillieux, Vaulx, Bron)  : LR peut être favorite dans cette circonscription, son candidat a échoué de peu la dernière fois (Alexandre Vincendet), la mairie de Bron est passée à droite entre temps, lque la droite prenne ce qui fut longtemps un bastion du PS…Mais les divisions chez LR dans cet endroit, le glissement de la base électorale de LREM me semble prometteurs pour la majorité présidentielle et la sortante Anissa Kheder

8e circonscription Nord-ouest lyonnais, l’Arbresle, Tarare) : La NUPES a fait une croix dessus et la communiste Cécile Bulin aura du mal à exister dans ce qui s’annonce une grosse mise en difficulté de la députée sortante Nathalie Serre, l’une des deux seules députées du département à siéger dans l’opposition de droite. Le très sportif Dominique Despras peut offrir au MODEM et à la majorité présidentielle un nouveau siège et la sociologie de la majorité actuelle correspond très bien à cette circonscription

9e circonscription (Villefranche, Beaujolais) :  Le sortant Bernard Perrut, ne se représente finalement pas. Et ca change tout La circonscription dont il est député depuis fort longtemps fut aussi celle de son père. Je fais un gros pari mais il n’est pas impossible que dans un des rares territoires du département où l’extrême-droite soit solide, une triangulaire puisse donner le siège à LREM et à Ambroise Méjean. Le chef national des Jeunes avec Macron; qui briguait un temps la deuxième circonscription, n’a sûrement pas été envoyé là au casse-pipe.

10e circonscription (Saint-Genis-Laval, Monts du Lyonnais) : : Membre du parti de centre-droit Agir (majorité présidentielle) l’ex LREM Thomas Gasilloud, après un début de mandat sur les chapeaux de roues notamment sur le numérique, a été un peu plus discret ensuite. Il n’empêche pas moins qu’il ne devrait pas avoir de soucis à récupérer son siège, son travail semblant apprécié de ses administrés et sa circonscription favorable. La socialiste Claire Boissieu devrait toutefois peser dans la balance. La LR Sophie Cruz bénéficie certes du soutien de Maryléne Millet, la Maire de Saint-Genis-Laval et d’autres élus locaux mais devrait échouer dans son opération de reconquête pour le parti de Laurent Wauquiez.

11e circonscription (Givors et sud-ouest lyonnais) : Jean-Luc Fugit, actif sur les questions énergétiques et d’environnement devrait garder sa circonscription qui certes comporte des terres très contrastées électoralement, terres anciennement communistes (d’où la candidature du PCF Abdel Yousfi pour la NUPES) , actuellement vertes ou de droite, mais terres qui votent depuis longtemps pour les majorités des Présidents de la République.

12e circonscription (Tassin, Sainte-Foy, Oullins, ouest lyonnais): Jean-François Baudin (EELV) devrait faire un bon score dans cette circonscription. Mais Cyrille Isaac-Sibille semble de loin le mieux parti pour l’emporter. Même si Jérôme Moroge, le Maire LR de Pierre-Bénite, peut sans doute tenter le coup et donnera du fil à retordre.

13e circonscription (Décines, Meyzieu, est lyonnais) : ce n’est pas faire injure à Danielle Cazarian que de dire qu’elle ne fut pas la députée la plus active de l’assemblée nationale. La partie ne sera pas facile pour son assistante parlementaire Sarah Tanzili qui aura affaire à Gilles Gascon le Maire de Saint-Priest. Qui a des chances d’être un des rares, si ce n’est le seul, député LR du département.

14e circonscription (Vénissieux, St-Fons, une partie de St Priest) : L’insubmersible député LREM Yves Blein a décidé finalement de repartir pour un autre mandat. Il aura affaire à la communiste dissidente Michèle Picard Maire de Vénissieux. Et au médiatique et mélenchoniste Taha Bouhafs, candidat officiel de la NUPES. Cette circonscription va être extrêmement médiatique, elle l’est déjà. Est-ce la division à gauche qui a conduit Blein à changer d’avis? Blein avait-il réellement l’intention de lâcher ? Lui seul le sait. Toujours est-il que la forte dynamique à gauche risque de pousser l’insoumis à l’assemblée. A moins que le socialiste Lotfi Ben Khelifa décide de partir en candidat dissident de la gauche?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.