Menu

A toi !👉2020
A toi qui a passé l’année à faire vivre notre monde


A toi le gosse qui fouille dans les mines du Congo démocratique pour extraire le métal lourd indispensable au téléphone qui nous sert à poster nos selfies et à enrichir le board d’Apple et de Google.


A toi le Kurde si souvent trahi après tes combats courageux

A toi qui diffuses ton savoir dans l’éducation nationale où se forment tant d’enfances, à toi l’enfant harcelé dans la cours de récré, à toi qui a eu ton plus beau rendez-vous du lycée.

A toi la France ma patrie.A toi l’Europe mon avenir. A toi le monde mon pays.


A toi, chef, partenaire, client, étudiant, auditeur avec qui je travaille.

A toi qui travaille la terre en évitant la corde qui serre trop souvent le cou par désespoir de ceux qui nous nourrissent sous les quolibets bien-pensants d’autrui.


A toi citoyen que j’ai l’honneur de servir.


A toi le nouvel entrepreneur qui a laissé la lourdeur de la hiérarchie pour l’incertitude du chiffre d’affaire.


A toi la mère de famille seule de Lyon, de Pursat ou de Glasgow qui affronte le combat d’élever et de nourrir dans la dignité ses enfants


A toi le faux ami au couteau toujours planté dans mon dos quand je ne suis pas là. A toi le fou qui me bombarde, sous pseudo et parfois sous ordre.

A toi le haineux, le diffameur, en face et le plus souvent en hypocrisie.


A toi l’actionnaire qui sait ou qui ne sait pas qu’une boite c’est surtout des humains qui produisent sa richesse.


A toi qui à Hong Kong, au Chili, à Douala ou Taiwan montre que la démocratie c’est pas une valeur occidentale mais un besoin universel.


A toi l’Europe, balancée entre les agents russes, les ennemis intérieur nationalistes de gauche et de droite, les atlantistes ultras libéraux, les technos et les maussades pessimistes.


A vous mes enfants, qui passez si peu de temps avec votre papa qui vous aime et vous sacrifie trop souvent à ses combats.


A toi le chrétien foutu réprimé en Algérie, ghettoisé au Pakistan. A toi le musulman qui vit sa foi spirituelle en étant suspicionné sur l’Etat Islamique.

A toi le flic sur qui on chie et qu’on attaque après t’avoir embrassé après chaque Bataclan

A toi qui qu’on veut assigner à résidence identitaire, religieuse, sociale.

A toi qui m’en veux encore, parce que c’est confortable. A toi qui m’a ouvert la porte quand ça allait pas bien, à toi qui ne me connais que quand ça va pas trop mal.

A toi qui m’aime aujourd’hui, hier ou demain.

A toi le député, l’élu local, le Président, le militant d’un bord ou de l’autre, à toi qui t’engages dans cette activité compliquée qui est la politique.

A toi qui a été sur les ronds points, à toi qui assure la sécurité de ton magasin, à toi qui défend la vie de tes camarades dans ton syndicat sous les pressions et les insultes.

A toi à l’hôpital qui te bats pour la santé de tous.


A toi qui t’abstiens, à toi qui votes, A toi qui est ouvert. A toi qui est sectaire

.
A toi qui fait progresser la science et reculer l’obscurantisme, à toi qui fait respecter notre monde, à toi qui vend des peurs sur les catastrophes écologiques et à toi qui nie les dangers sur notre planète.


A toi qui m’apprécie, à toi qui me déteste, à toi surtout, bien plus nombreux, qui n’a pas la moindre idée de qui je suis.


A toi le lyonnais, à toi l’étranger, à toi la fille ou le gars de la Guille, de Gerland. A toi l’humain du bout du monde, de Taipei, de Douala, de Phnom Penh.


A toi qui fait métier des arts, de la danse, de la musique, à toi ma soeur et mon frère de combat et de Culture.


A toi l’humain.
Bonne année 2020.

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Share This