Menu

La régle d'or est une nouvelle mesure d'austérité pour tous prônée par Nicolas Sarkozy et François Fillon après avoir vidé les caisses de l'Etat pour quelques-uns. Il s'agit d'écrire dans la constitution que le budget ne peut être à découvert. . Très amusant quand on sait que jamais, avant et après la crise, un gouvernement comme ceux dirigées par ces deux personnes n'avait autant vidé les caisses de l'Etat (voir le graphique à gauche notamment). A noter d'ailleurs que en quelque sorte, Burkina-Faso avait tenté de mettre en place un tel dispositif il y a de cela 25 ans. D'ailleurs même Alain Juppé ne croit pas à la règle d'or.

Il n'y a en effet aucune raison de voter cette régle gadget alors que de vraies solutions existent pour cesser l'endettement de la France et résorber la crise.

1-En cas de violation de la régle, aucune sanction n'est prévue. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs été incapable de répondre à cette question suite à sa réunion avec Madame Merkel qui n'a rien résolu. Cela est donc un gadget.

2-Les marchés financiers se moquent comme d'une guigne des gesticulations de la France. Ils savent que la seule régulation se fait au niveau européen ou mondial. Et que la France n'est qu'une partie, certes importante, mais qu'une partie quand même de la zone euro.

3-Qu'instaurer des régles financières sous quelqu'un d'aussi peu rigoureux financièrement que Nicolas Sarkozy ne sert à rien. Outre le surendettement du pays auquel il nous a mené, ce sont également les ménages français qui sont plus endettés que jamais, dans un mouvement qui avait démarré avec Raffarin. L'un des premiers gestes du président français avait d'ailleurs été d'aller voir l'Europe pour expliquer qu'il ne pourrait pas remplir les obligations de gestion qu'impliquent le fait d'être dans la zone euro.

4-Que bien loin d'être économique, cette proposition n'est que politicienne. Au lieu de chercher des solutions réelles à une crise financiére, le Président nous fait des conférences de presse inefficaces ou des reunions d'urgence duquel rien ne sort, au risque de fragiliser les marchés. Comme rien ne marche, il ne trouve rien d'autre à faire que d'essayer, tout comme Copé, d'enfermer le PS sur la question de ce dispositif inutile. Il y a un temps pour le politicien Monsieur Sarkozy, il y a aussi et surtout un temps pour sortir l'économie de l'urgence. Il semble que vous confondiez les deux.

5-Que cette mesure n'a rien à faire dans la constitution, sauf à considérer que la démocratie française n'a le droit de choisir qu'entre la rigueur et la rigueur pour les siècles des siècles, quoi que soit la situation du pays et y compris en cas d'urgence.

6-Que cette mesure est la pour faire oublier qu'il y a des solutions à cette crise. Il est notamment impératif que l'Europe se dote d'euro-obligations, afin de réguler la question de la dette et de redonner confiance aux marché sur la solvabilité de celle-ci. Il faut également se fixer, par la loi, une programmation budgétaire afin de respecter nos engagements européens et cette crise. de quitter la spirale de la dette dans laquelle nous a lancé Nicolas Sarkozy. Il faudra pour cela revenir d'ailleurs sur nombre de mesures coûteuses du Président actuel.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Share This