Menu

Encore un patron de PME qui m'appelle pour une histoire de crédit refusé, de désespoir avéré. 17 salariés, installé à Gerland, il est en bute au refus des banques depuis de nombreuses semaine. L'entreprise marche pas mal à la base, se bagarre dans un secteur pas facile mais petit à petit fait son trou. Phase économique de crise pas facile, la boite a besoin de liquidités, du soutien d'un partenaire banquier pour se développer et même créer de l'emploi en cette période où le chômage explose car elle arrive encore à trouver des clients.

Mais si le gouvernement déverse de l'argent de façon préférentielles sur les banques, il ne leur a, par dogmatisme, rien demandé en échange, notamment en termes de prêt pour les petits patrons. Tout juste un médiateur sans pouvoir réel peut-il venir éventuellement discuter.En attendant c'est cinq emplois en cette période de crise qui ne sont pas créés. Et dire qu'il y a encore des gens pour voter à droite en pensant que celle-ci est pro-business et la gauche non… La réalité du terrain montre souvent le contraire.

Petit élu d'arrondissement je ne peux rien faire d'autre que de l'orienter et de le conseiller.Regonflé, renseigné, il va se battre et avoir son prêt…Ouf. Des fois on est content d'être un petit élu local qui arrive à combattre pour les boites de son arrondissement et d'avoir des mecs et des nanas comme ça, qui se battent pour faire vivre leur boite et leurs salariés…

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Share This