Menu

  Chemin Marine Le Pen est en tête d'un sondage comme j'ai pu le voir Chez Nicolas ou chez Florian… Je ne voulais pas faire de billet avant d'avoir vu le truc ce matin.

Sinistre tendance comme le dit Sarkofrance: Marine Le Pen aurait 23%. M. Sarkozy et le candidat du PS (Martine Aubry est l'hypothése retenue), 21. Mme Joly, MM. Bayrou et Villepin, 7 ou 8%. Enfin, MM Besancenot et Mélenchon obtiendraient environ 5%. Le sondage de la peur.

Allez, après une petite touche  d'humour en blogueurs pour s'en remettre, un petit café, on pourrait commencer par dire que ce n'est qu'un sondage, que si Aubry est loin d'être la plus mauvaise candidate socialiste, ce n'est pas non plus une favorite des enquêtes d'opinions ni pour l'instant la figure la plus rassembleuse. On pourra aussi dire qu'une candidature de Villepin n'est pas acquise, regarder l'important potentiel de déplacement des voix de Bayrou en fonction du candidat socialiste etc…

On pourra aussi se dire que la où les sondés se cachaient pour voter Le Pen pére, ils ont peut-être davantage tendance à l'inverse à affirmer vouloir voter pour le FN sans forcément passer à l'acte. Ce n'est qu'une supposition qui ne peut être confirmée que par les urnes.Il y a également le panel, qui comme l'indique Dagrouik est plus que spécial.

Mais, comme Dominique D, ne tournons pas autour du pot: le vote FN menace d'être plus déterminant que jamais dans une élection.Point.

Sans tomber dans l'analyse détaillée, je vois au moins cinq raisons qui expliquent cette situation

1-Des thémes du FN validés par le Président de la République sur la sécurité et l'immigration. Au point de se confondre parfois dans l'esprit de certains et d'avoir certains électeurs et militants UMP peu différents dans le discours. Au point que dans mon concert punk de vendredi soir, là où il était autrefois villipendé Le Pen, c'est Nicolas Sarkozy qui incarnait le visage de l'adversaire principal. Chomage très haut, angoisse au travail très élevée, dette qui explose, comptes de la sécu plombés…Comment faire quand vous avez échoué, y compris dans vos valeurs fondamentales ? Continuez à en rajouter une louche, sur l'immigration, sur l'insécurité. Le souci c'est que quand vous paraissez avoir échoué sur les sujets que vous avez vous-même lancés, les électeurs veulent quelque chose de plus radical dans le discours. Même quand cette radicalité ne résoudra rien comme le montre le FN dans les différents endroits où il est élu.

2-Le bénéfice du flou: Marine Le Pen pour l'instant n'a aucun programme. Dans tous les débats qu'elle a fait ces derniers temps sur les plateaux de télévision, la leader du FN a toujours dit que ses propositions étaient en préparation. Du coup le flou favorise un plus large rassemblement. Il serait surprenant qu'un programme détaillé arrive à fédérer le forain des marchés et le chomeur en fins de droits, tous deux fortes catégories pour le Front pour l'instant.

3-Des dérives communautaristes inquiétantes et pas toujours condamnées très fermement. Affaires du mari polygame de Nantes, découvertes de créches intégristes dans certains quartiers, violences pendant le Ramadhan,  une fraction très minoritaire mais très médiatisée de l'islam de France est composée de cinglée. Des dingues, il y en a partout, dans toutes les religions. Mais on entend  trop nombre d'autorités et de portes-paroles musulmans, de l'extrême-gauche, voire parfois d'une partie de la gauche morale, se contenté d'un "faut pas stigmatiser" assorti d'une trop discréte condamnation des actes. Avec ça le FN n'a pas besoin de militants.

4-Une opposition qui devrait faire passer des idées forces. Certes on a dans ce sondage Martine Aubry comme hypothése, qui je l'ai dit, n'est pas pour l'instant la plus populaire des socialistes dans l'opinion. Ni la moins clivante ce qui est logique en tant que chef de parti.  Mais la gauche sociale-démocrate aurait a gagner de sa visibilité générale en avançant réguliérement quelques idées-forces histoire de dire "si le PS est au pouvoir, vous aurez ceci". En 1997, c'est avec une promesse de réduction du temps de travail et d'emplois-jeunes par exemple que nous avons gagné. D'autres thémes, sur l'emploi, les entreprises par exemple devraient être mis en avant. Benoit Hamon à cet égard fait-il correctement le boulot de porte-parole ?

5-Une incapacité générale de la gauche radicale à rassembler largement . Malgré un affichage "nous parlons au nom du vrai peuple", la gauche radicale et protestataire peine. La faute à une faiblesse de proposition en dehors du "on est plus durs que le PS ?". Sans nul doute.

(photo)

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Share This