Menu

Stupéfiant silence des médias sur le Karachigate! Pour faire face à ce scandaleux black-out médiatique, les familles des victimes ont ouvert un blog.De même mes copains des Left Blogs ont ouvert un pearltree recensant différents billets sur le sujet de ce scandale.Voir par exemple chez Sarkofrance cette vidéo qui évoque les propos de Charles Millon sur l'affaire.

A propos de terrorisme, le Hezbollah libanais, que certains troskystes anglais considèrent comme un mouvement génial, vient à nouveau de s'illustrer en interdisant à Gad Elmaleh de venir présenter son spectacle au pays du cèdre.Parce que juif, le comique franco-marocain est tout de suite considéré comme un ennemi qui à la solde d'Israël, état que le parti de Dieu (traduction de Hezbollah) veut détruire.Ainsi Gad Elmaleh est accusé d'être un soldat de l'Etat Hébreu.Heureusement que ces dingues antisémites n'ont pas remporté le dernier scrutin au Liban…

Pcd A propos de parti de Dieu justement, le billet de Koz est celui qui m'inspire le sujet du jour: La question de la politique partisane et de Dieu.Christine Boutin vient de lancer la semaine passée un parti chrétien-démocrate associé à l'UMP.Si l'appellation est courante dans la plupart des pays d'Europe, la notion de parti explicitement confessionnel est nouvelle en France.

Certes l'UDF se réclamait en partie de la démocratie-chrétienne, certes à gauche des mouvements explicitement chrétiens autour de revues comme TC existent, certes le parti de De Villiers cache fort mal son côté catho hard…mais jusque là aucun ne se revendiquait explicitement d'une confession.Ainsi un temps par exemple le vicomte avait dragué la frange réac de l'électorat israélite…

Avec Boutin nous sommes en présence d'un parti pris explicite.Certes d'autres tentatives récentes ont été faites de partis confessionnels mais qu'il s'agisse du peu recommandable parti des musulmans de France ou des dingues néo-conservateurs et homophobes du Parti Républicain Chrétien ou encore les bien plus sympathiques membres du Mouvement Démocrate-Chrétien, ces tentatives étaient fort marginales.

Est-il nécessaire d'être dans une organisation confessionnelle pour concilier engagements spirituels et politiques ? Évidemment non.Pour ma part, je n'ai jamais eu de problèmes à trouver ma place en tant que protestant au sein du PS.Il ne me semble pas d'ailleurs souhaitable en aucune manière d'enfermer la religion dans un parti…

Je ne vois pas d'ailleurs qui peut s'arroger le droit de représenter politiquement Dieu ou des dieux! Sur quel interprétation ? Certains chrétiens par exemple sont opposés à l'avortement alors que d'autres soutiennent la liberté des femmes de choisir.Ainsi aux origines du planning familial de Lyon, un grand nombre de bénévoles étaient protestants.

Ensuite commencer par créer des partis confessionnels ne peut amener qu'a un certain éclatement de la république, chaque confession se faisant représenter par une organisation.Une pour les chrétiens, une pour les musulmans, une pour les bouddhistes…absurde.Moi je me sent bien évidemment infiniment plus d'affinités avec la musulmane Farida Boudaoud ou l'israelite Strauss-Kahn qu'avec le chrétien De Villiers! En politique les clivages sont…politiques avant tout!

Boutin l'a pourtant dit, le parti sera ouvert à des français de toutes confessions.Heureusement! Mais à ce moment pourquoi nommer son parti démocrate-chrétien? Ca n'a pas plus d'intérèt que concernant le syndicat Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC), dont la branche qui syndique les employés de commerce de Paris est constituée d'un fort contingent de musulmans. Non il n'est pas besoin de parti pour ceux qui croient et qui s'engagent.Jésus lui-même ne disait-il pas, parlant de rendre à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu, qu'il faut séparer la chose publique du spirituel?

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Share This