Menu

“Il faut aller voir le Porteur d’Histoire à la Comédie Odéon”. J’ai entendu la phrase pas mal de fois, tant dans la bouche de son de directeur Julien que de l’ami Vincent, l’homme aux manettes désaltérantes que de copains comédiens. Oui tu l’as vu déjà mais il faut le voir chez nous. Viens.

Le Porteur d’Histoire et son titre  à triple sens, je l’avais vu en Avignon en 2015, porté par ses deux Molières de l’année passée. On s’était assis sur les marches du théâtre avec des copains comédiens du Chariot de Thespis. Et puis j’avais passer une autre amie théâtreuse pour mon assistante (je ne sais plus pourquoi je l’avais dénommée Georges) pour qu’elle puisse entrer dans le lieu archi complet. Je ne sais pourquoi mais j’avais eu l’impression d’un décor très chargé. Alors qu’au contraire l’accessoire sur scène est réduite à l’essentiel. Comme cela était le cas ce soir à la Comédie Odéon.

Avec les cinq comédiens on parcours les ronds-points ardennais et on s’envole de quelque part en Algérie avant d’atterrir  quelque part dans un bâteau, géographie ping pong qui se compl!ète avec des allez-retour temporels. Alexandre Dumas, Clément VI s’entrecroisent avec le débat Chirac/Mitterrand de 1988 ou la 7e Croisade . Et vous ne le saviez pas mais Sidi Zouaoui n’est qu’à quelques mètres de Nouzonville.

C’est jubilatoire, parfois on se perd mais c’est voulu. Virgile et Homer sont convoqués. Michael Maino et ses collègues enchainent les défis sur scène. Portant l’Histoire.

Le Portreur d’Histoire jusqu’au 2 février 2019 à la Comédie Odéon

Durée : 1h35

réservation

De : Alexis Michalik

Mise en scène : Alexis Michalik

assisté de Ysmahane Yaqini

Avec : Khalida Azaom, Bruno Fontaine, Yvan Lecomte, Michael Maino, Lison Pennec

crédit photo Michael Maino

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Share This