Menu

Ce soir au conseil du 7e arrondissement je présenterai au vote du conseil
➕ la programmation de Tout L’Monde Dehors; riche programme d’événements culturels cet été à Lyon 
➕La programmation du travail culturel dans la cadre de la politique de la ville où nous menons avec un certain nombre de structures et de compagnies un travail au sein des quartiers populaires.
➕Le soutien financier à l’école de musique du 7e
➕Je proposerai au vote que nous nommions la médiathèque de Gerland du nom de cette intellectuelle remarquable qu’était Hannah Arendt.

ordre du jour de l’ensemble des dossiers ici

Mediapart; le média fondé par Edwy Plenel, a révélé la présence de Madame Loiseau, tête de liste LREM aux européennes sur une liste étudiante d’extrême-droite à Science-Po Paris il y a 35 ans. C’était en 1984 alors que Douchka connaissait un fort succès avec son 45 tours Mickey, Donald et moi, la Yougoslavie, le Yémen du Sud, la Tchécoslovaquie, l’URSS  existaient encore, la Namibie était une colonie sud-africaine et Amstrad lançait son ordinateur CPC 464 avec lecteurs cassettes.


Depuis bien évidemment Nathalie Loiseau a mille fois renié cette erreur.

On est souvent pas pareil à 20 ans qu’on l’est ensuite.

A 20 ans Steve Jobs passait sa vie sous LSD tout en écoutant de la musique de Bob Dylan en exprimant son désintérêt pour le travail et les études. 35 ans plus tard il était une des grosses puissances du capitalisme US.

A 20 ans, Jacques Chirac vendait l’Humanité et participait à une réunion de cellule communiste à une époque où le mouvement communiste mondial avait comme traits dirigeants le visage moustachu de Staline.

A 20 ans, François Mitterrand, avant d’être plus tard décoré de la Francisque par Pétain,  manifestait avec les monarchistes sous une bannière en demandant à ce qu’on diminue le nombre de “métèques”  à l’université.

A 20 ans le très libéral Alain Madelin se battait pour recréer, peu longtemps après la chute du nazisme, une société fasciste dans lequel toutes les libertés seraient supprimées.

A 20 ans, BHL, intellectuel atlantiste, pro-européen et libéral, était persuadé que le meilleur système au monde c’était un communisme radical comme il se pratiquait dans la Chine de Mao. C’était aussi le cas au même âge de Barroso, au Portugal, qui mena ensuite à plusieurs fois les conservateurs européens à la  victoire.

A 20 ans Raphaël Gluckmann (dont le père était mlui-même passé du Mao de ses 20 ans à Sarkozy) aujourd’hui tête d’une des listes de gauche à cette élection, était ultra-libéral, dans une organisation qui considérait l’existence d’un salaire minimum pour les travailleurs pauvres comme une abomination.

A 20 ans Edwy Plenel, le fondateur de Médiapart, militait pour une révolution troskiste et considérait qu’abattre des otages civils juifs israéliens pendant des jeux olympiques était une excellente chose.

Nathalie Loiseau : une défense maladroite

Que la ligne de défense choisie par Nathalie Loiseau puisse laisser songeur, qu’une étudiante en Sciences-Politiques et future Enarque ne se rende pas compte qu’une liste dénommée Union des Etudiants de DROITE puisse avoir une coloration politique est certes ridicule.

Qu’elle aie pu ignorer que derrière une liste se revendiquant de l’union de la droite, avec des gaullistes en sont sein, se cachait un mouvement raciste et antisémite est possible. Depuis elle a mille fois renié cet brève erreur de jeunesse, dans son action au sein d’une liste fédéraliste européenne 5 ans plus tard puis chez Alain Juppé, dans ses activités au Ministère des Affaires Étrangères, en tant que Ministre des Affaires Européennes ou aujourd’hui dans l’Europe qu’elle défend avec la République en Marche.

Steve Jobs a laissé la vie communautaire hippie  pour créer une des sociétés les plus riches du monde. Et Jacques Chirac n’a jamais instauré la société stalinienne qu’il prônait à 20 ans, Mitterrand n’a pas instauré de quotas d’étrangers à la fac, créant au contraire la carte de séjour de 10 ans et accueillant les kurdes massacrés par Saddam Hussein. Et je suis sûr que le Edwy Plenel d’aujourd’hui n’est plus fan de l’exécution d’otages juifs par des terroristes…. L’important c’est où on va, pas d’où on vient.

Nuit Nomade à Lyon 7e c’est quoi ?

Je suis très content de vous présenter cette seconde édition d’un festival que nous avons imaginé au niveau de la Mairie de Lyon 7e. Il s’agit de la 2e édition de Nuit Nomade à Lyon 7e.

Le concept a déjà été expliqué ici mais pour mémoire il s’agit pour moi en tant qu’élu à la Culture de Lyon 7e et Myriam Picot, Maire de Lyon 7e, de proposer des spectacles dans tout le 7e arrondissement pendant une soirée.

On verra quoi à Nuit Nomade le 11 avril 2019 dans tout le 7e ?

Théâtre, danse, fanfares, sets électro, reggae, post-punk, hip-hop, ateliers, spectacle jeune public et enfants, slam etc… il y en a pour tous les goûts à Nuit Nomade. On couvre tous les quartiers de Gerland à La Guillotière. Le programme à télécharger pour faire vos visites est ici.

Est-ce qu’il est possible de faire les 17 endroits de Nuit Nomade ?

A moins d’avoir le don d’ubiquité c’est absolument impossible. Mais regardez l’événement Nuit Nomade sur Facebook pour composer votre parcours vous allez avoir largement avoir de quoi occuper votre soirée.

Combien ça coûte Nuit Nomade ?

Les événements sont pris en charge par la Mairie du 7e. Vous n’aurez rien à payer !

Monsieur le Président,Mesdames et Messieurs les élus.Ces délibérations, que nous avons choisi de grouper dans nos interventions concernent un sujet important : la gestion des déchets au sein de notre Métropole. Ces biens ou sous produits de biens, que nous jetons quand nous n’avons plus l’usage Le Grand Lyon a pris depuis longtemps un temps d’avance sur ces sujets. Avec un travail de collecte et de recyclage important,, avec les donneries, avec la première déchèterie fluviale en centre ville en ce qui concerne notre collectivité.

Et du côté des citoyens, on peut voir le succès des compostiers, terni hélas par les listes d’attentes garguantesques, est un autre volet de la prise de conscience de la nécessité de trouver une solution à ce que nous jetons et à son empreinte sur la nature.Mais il y a encore beaucoup à faire : chaque seconde par exemple c’est 46 kgs de déchets électroniques et électriques que nous jetons dans nos poubelles en France.

Mais on ne peut déplorer sans agir.Ici aujourd’hui dans le Grand Lyon, ce sont plusieurs projets importants que nous voulons soutenir pour agir notamment :Le projet Iloé, pôle de l’économie circulaire, vise à proposer un nouvel outil métropolitain de gestion des déchets,une politique d’accompagnement individuel et collectif d’artisans du territoire autour de l’alimentation durable et la participation de la Métropole à une expérimentation pilote sur la commande publique et l’économie de fonctionnalité.

Et puis le soutien à un groupement citoyen, le mouvement de palier, dont le succès populaire grandi. Et qui va organiser une fort bel événement, tant par son intention que son ambition , le premier festival Lyon zéro déchet en mai prochain.

Ces démarches visent toutes bien évidemment à un objectif commun : celui d’interroger et de résoudre la question du surplus de ce que nous consommons des déchets que nous produisons. Dans cette question fondamentale sont ici associés des acteurs de nature diverses : associations, entreprises, collectivités locales, citoyens.

Un secteur qui est un enjeu environnemental mais aussi un vecteur d’emplois verts non délocalisables et c’est aussi ce que ces projets, en particulier Iloé prennent en compte.C’est de cette multitude d’acteurs et cette prise de responsabilité personnelle et collective qui donne tout son sens à cette démarche.

La crise de l’environnement n’est pas QUE l’affaire des autres. Même si c’est plus facile bien sûr que ce soit les autres que de changer soit même. L’environnement ça ne doit pas être non plus être l’affaire des seuls individus livrés à eux mêmes et à qui ont demanderait des efforts pendant que les grandes entreprises n’agiraient pas. La solution à la crise de l’environnement ce n’est pas non plus enfin d’exonérer les individus de leurs choix personnels et de leur faire croire qu’ils n’ont pas de rôle à jouer dans la solution et que leurs choix personnels n’ont aucun impact.

C’est de tous les acteurs, tous, et de décisions claires que viendra les solutions demandées avec urgence par les participants à la Marche pour le Climat. Nous voterons bien évidemment ces délibérations.Je vous remercie.

Romain Blachier Adjoint au Maire du 7e arrondissement en charge de la Culture, des Evénements et du Numérique, Conseiller Métropolitain Grand Lyon

✔️J’ai reçu hier en Mairie M.Rosmit Mantilla, député Vénézuélien réfugié en France après avoir été torturé pendant deux ans dans les prisons de Maduro et militant des droits LGBT pour une conférence sur les Droits de l’Homme

🇻🇪La situation au Venezuela est quelque chose d’extrêmement complexe et il éviter les certitudes toutes faites. Mais les récits de M.Mantilla sur les viols et les tortures étaient hier glaçants. Et en tout état de cause un pays qui torture et contraint à l’exil un militant progressiste et militant LGBT est un pays malade.

💡M. Mélenchon et ses amis, soutiens de Monsieur Maduro, devraient y penser…

Ce samedi l’association Meliponi dont je fais partie organise un Atelier vidéo participative : “C’est quoi une SCOP ?””

Vous souhaitez avoir les bases pour faire une vidéo engagée et impliquer de façon ludique les citoyens sur des thèmes qui vous concernent ?

🌍L’association humanitaire lyonnaise Meliponi vous propose une 1ère session d’atelier d’initiation à la vidéo participative :

📆 samedi 02 mars de 14h à 18h
👥 jusqu’à 10 personnes, adultes et enfants (à partir de 7 ans)
📌 initiation à la caméra 🎥, prise de son 🎤, écriture d’un story board ✏️, tournage sur la 1ère auberge montée en SCOP : Les Flaneurs. 🎬

🎫10€ – 8€ (tarif étudiant / chômeur) sous forme de don à l’association Meliponi :

Le Préfet de région a pris une excellente décision puisque seuil d’alerte de niveau 2 étant franchi il a instauré des restrictions

 
Dès jeudi 28/02 à 05h00, seuls les véhicules dotés d’une vignette #CritAir seront autorisés à circuler dans le périmètre d’application de la mesure de restriction de la circulation, les chantiers produisant des poussières sont suspendus ainsi que les industries émettant des particules fines, l’utilisation de groupes électrogènes non vitaux est suspendue.

Les TCL de leur côté lancent un ticket spécifique pour cette période de pic comme prévu.

Reste bien évidemment le fait que certains pics de pollution étant prévisibles, des dispositifs devront à mon sens être pris en amont Et reste surtout le défi d’une qualité de l’air plus durable pour les grands lyonnais à laquelle il faut encore travailler.

Plusieurs collaborateurs de députés LREM de Lyon (quand ils ne viennent pas troller ma page sur d’autres sujets) appellent la presse pour dire que je n’ai pas contacté leurs patrons avant de pousser mon coup de gueule la semaine passée contre leur vote en faveur de la l’article 2 de la loi anticasseur.

1 ce serai bien qu’on revienne au sujet de fond à savoir pourquoi ils ont voté cette disposition là du texte et j’aurais aimé moi aussi que ces collaborateurs ou leurs employeurs m’appellent moi aussi au lieu de simplement la presse. Au delà de ma petite personne c’est surtout nos libertés fondamentales qui sont questionnées. Seul un des 4 députés s’est spontanément exprimé avant son vote (et pour expliquer qu’il ne la voterait pas et pourquoi) cela fait partie du débat. Tout comme il est agaçant qu’on ne puisse discuter de rien sur le fond à part en faisant des grilles de luttes intestines locales.

2 J’ai bien appelé deux d’entre eux mais quand bien même ne l’aurais je pas fait, facebook est un outil de communication comme un autre qu’ils utilisent tous, leur vote est public; engage la vie dont les libertés de tous les citoyens français et ne saurait se résumer à des discussions de couloirs entre élus. D’ailleurs c’est aussi sur Facebook que le seul députés à avoir répondu sur les 4 a fait connaitre sa position.

Je suis déçu mais je continuerai, si on m’en laisse l’occasion, à travailler avec les députés concernés, pour qui j’ai par ailleurs de l’estime et pour certains de l’amitié.