• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s): Egoisme de droite / Egoisme de gauche

La raison principale de s’engager à gauche en politique, c’est de construire une société plus ouverte et solidaire. Attention lecteur de droite, je te vois déjà t’étrangler et hurler au sectarisme. Zen. Tout ça ne veut pas dire que tu es automatiquement fermé et égoiste, mais voilà, la première raison d’une prise de carte à l’UMP ou chez De Villiers, c’est tout de même pas généralement de créer une société égale.

Le mec du côté tribord vote pour des organisations qui trouvent tous les prétextes possibles et imaginables pour ne pas aider les plus démunis, du « les pauvres, il e sont c’est parce qu’ils veulent pas bosser, y’a qu’à leurs couper les allocations » jusqu’au célèbre , la main sur le coeur « Ah si si je vous jure, si on fait payer moins d’impôts aux plus riches, eh ben ils donneront tout ce qu’ils ont économisé dessus à Médecins Sans Frontières et aux Restaus du Coeur ». Malins les mecs de droite mais on vous a repéré.

Mais, et, c’est le sujet qui m’intéresse ici, le con ultra-individualiste se retrouve aussi pas mal à gauche. Si. Bien plus, croire a la solidarité collective est souvent un moyen de s’exonérer soi-même de faire quoi que ce soit.  Pire, alors que le gars de droite sait qu’il est individualiste et qu’il roule d’abord pour sa gueule, le mec de gauche de ce genre, tout en faisant la même chose, est persuadé d’être super-génial-bien et a même un horrible complexe de supériorité morale. Quand il est militant ou élu, il peut faire des crasses, trahir, laisser crever autrui, détruire, penser qu’à lui et sa carrière mais il a la morale pour lui: Il est quand même de gauche bordel !

Pas besoin de trier les déchets, c’est à l’Etat de créer un impôt supplémentaire pour taxer les industries polluantes, pas besoin de prêter attention à son voisin, il y a des services publics, pas besoin de bouger soi-même, juste de dire qu’il faudrait que d’autres le fassent. Bien sur ce n’est pas donner ou non de temps à autre la pièce à un clochard qui change tout. La dame patronnesse conservatrice qui le fait à la sortie de la messe le sait fort bien. Mais si l’individualisme, le chacun pour sa gueule du crétin de droite est moralement puante, la dissolution de la responsabilité individuelle dans le collectif et l’étatique du crétin de gauche n’est  pas mieux. Mixer responsabilité individuelle et vision collective, voilà surement la recette. 

On peut toujours rêver, le con en politique étant une espèce fort courante….

PS: Rien à voir mais je tenais au passage à vous signaler un nouveau blog lyonnais sur l’écologie fort intéressant et puis ce site collectif, qui évoque l’engagement alternatif et les concerts à Lyon, dont l’un des rédacteurs est depuis peu un commentateur assidu du présent carnet virtuel.