Menu

Monsieur le Président,Mesdames et Messieurs les élus.Ces délibérations, que nous avons choisi de grouper dans nos interventions concernent un sujet important : la gestion des déchets au sein de notre Métropole. Ces biens ou sous produits de biens, que nous jetons quand nous n’avons plus l’usage Le Grand Lyon a pris depuis longtemps un temps d’avance sur ces sujets. Avec un travail de collecte et de recyclage important,, avec les donneries, avec la première déchèterie fluviale en centre ville en ce qui concerne notre collectivité.

Et du côté des citoyens, on peut voir le succès des compostiers, terni hélas par les listes d’attentes garguantesques, est un autre volet de la prise de conscience de la nécessité de trouver une solution à ce que nous jetons et à son empreinte sur la nature.Mais il y a encore beaucoup à faire : chaque seconde par exemple c’est 46 kgs de déchets électroniques et électriques que nous jetons dans nos poubelles en France.

Mais on ne peut déplorer sans agir.Ici aujourd’hui dans le Grand Lyon, ce sont plusieurs projets importants que nous voulons soutenir pour agir notamment :Le projet Iloé, pôle de l’économie circulaire, vise à proposer un nouvel outil métropolitain de gestion des déchets,une politique d’accompagnement individuel et collectif d’artisans du territoire autour de l’alimentation durable et la participation de la Métropole à une expérimentation pilote sur la commande publique et l’économie de fonctionnalité.

Et puis le soutien à un groupement citoyen, le mouvement de palier, dont le succès populaire grandi. Et qui va organiser une fort bel événement, tant par son intention que son ambition , le premier festival Lyon zéro déchet en mai prochain.

Ces démarches visent toutes bien évidemment à un objectif commun : celui d’interroger et de résoudre la question du surplus de ce que nous consommons des déchets que nous produisons. Dans cette question fondamentale sont ici associés des acteurs de nature diverses : associations, entreprises, collectivités locales, citoyens.

Un secteur qui est un enjeu environnemental mais aussi un vecteur d’emplois verts non délocalisables et c’est aussi ce que ces projets, en particulier Iloé prennent en compte.C’est de cette multitude d’acteurs et cette prise de responsabilité personnelle et collective qui donne tout son sens à cette démarche.

La crise de l’environnement n’est pas QUE l’affaire des autres. Même si c’est plus facile bien sûr que ce soit les autres que de changer soit même. L’environnement ça ne doit pas être non plus être l’affaire des seuls individus livrés à eux mêmes et à qui ont demanderait des efforts pendant que les grandes entreprises n’agiraient pas. La solution à la crise de l’environnement ce n’est pas non plus enfin d’exonérer les individus de leurs choix personnels et de leur faire croire qu’ils n’ont pas de rôle à jouer dans la solution et que leurs choix personnels n’ont aucun impact.

C’est de tous les acteurs, tous, et de décisions claires que viendra les solutions demandées avec urgence par les participants à la Marche pour le Climat. Nous voterons bien évidemment ces délibérations.Je vous remercie.

Romain Blachier Adjoint au Maire du 7e arrondissement en charge de la Culture, des Evénements et du Numérique, Conseiller Métropolitain Grand Lyon

✔️J’ai reçu hier en Mairie M.Rosmit Mantilla, député Vénézuélien réfugié en France après avoir été torturé pendant deux ans dans les prisons de Maduro et militant des droits LGBT pour une conférence sur les Droits de l’Homme

🇻🇪La situation au Venezuela est quelque chose d’extrêmement complexe et il éviter les certitudes toutes faites. Mais les récits de M.Mantilla sur les viols et les tortures étaient hier glaçants. Et en tout état de cause un pays qui torture et contraint à l’exil un militant progressiste et militant LGBT est un pays malade.

💡M. Mélenchon et ses amis, soutiens de Monsieur Maduro, devraient y penser…

Ce samedi l’association Meliponi dont je fais partie organise un Atelier vidéo participative : “C’est quoi une SCOP ?””

Vous souhaitez avoir les bases pour faire une vidéo engagée et impliquer de façon ludique les citoyens sur des thèmes qui vous concernent ?

🌍L’association humanitaire lyonnaise Meliponi vous propose une 1ère session d’atelier d’initiation à la vidéo participative :

📆 samedi 02 mars de 14h à 18h
👥 jusqu’à 10 personnes, adultes et enfants (à partir de 7 ans)
📌 initiation à la caméra 🎥, prise de son 🎤, écriture d’un story board ✏️, tournage sur la 1ère auberge montée en SCOP : Les Flaneurs. 🎬

🎫10€ – 8€ (tarif étudiant / chômeur) sous forme de don à l’association Meliponi :

Le Préfet de région a pris une excellente décision puisque seuil d’alerte de niveau 2 étant franchi il a instauré des restrictions

 
Dès jeudi 28/02 à 05h00, seuls les véhicules dotés d’une vignette #CritAir seront autorisés à circuler dans le périmètre d’application de la mesure de restriction de la circulation, les chantiers produisant des poussières sont suspendus ainsi que les industries émettant des particules fines, l’utilisation de groupes électrogènes non vitaux est suspendue.

Les TCL de leur côté lancent un ticket spécifique pour cette période de pic comme prévu.

Reste bien évidemment le fait que certains pics de pollution étant prévisibles, des dispositifs devront à mon sens être pris en amont Et reste surtout le défi d’une qualité de l’air plus durable pour les grands lyonnais à laquelle il faut encore travailler.

Plusieurs collaborateurs de députés LREM de Lyon (quand ils ne viennent pas troller ma page sur d’autres sujets) appellent la presse pour dire que je n’ai pas contacté leurs patrons avant de pousser mon coup de gueule la semaine passée contre leur vote en faveur de la l’article 2 de la loi anticasseur.

1 ce serai bien qu’on revienne au sujet de fond à savoir pourquoi ils ont voté cette disposition là du texte et j’aurais aimé moi aussi que ces collaborateurs ou leurs employeurs m’appellent moi aussi au lieu de simplement la presse. Au delà de ma petite personne c’est surtout nos libertés fondamentales qui sont questionnées. Seul un des 4 députés s’est spontanément exprimé avant son vote (et pour expliquer qu’il ne la voterait pas et pourquoi) cela fait partie du débat. Tout comme il est agaçant qu’on ne puisse discuter de rien sur le fond à part en faisant des grilles de luttes intestines locales.

2 J’ai bien appelé deux d’entre eux mais quand bien même ne l’aurais je pas fait, facebook est un outil de communication comme un autre qu’ils utilisent tous, leur vote est public; engage la vie dont les libertés de tous les citoyens français et ne saurait se résumer à des discussions de couloirs entre élus. D’ailleurs c’est aussi sur Facebook que le seul députés à avoir répondu sur les 4 a fait connaitre sa position.

Je suis déçu mais je continuerai, si on m’en laisse l’occasion, à travailler avec les députés concernés, pour qui j’ai par ailleurs de l’estime et pour certains de l’amitié.

Ce soir je suis invité à l’Institut d’Etudes Politiques de de Lyon à débat sur les perspectives d’avenir de l’Union européenne modéré par Audrey Soria. Il y aura Manuel Bompard , directeur des campagnes de la France Insoumise et aussi candidat aux élections européennes, Grégory Doucet de EELV et moi-même. Cela se passera à 18h à Sciences Po Lyon, dans le grand amphithéâtre.


Loi anti-casseur : Amis députés lyonnais Touraine, Rudigoz, Lafferière et Brugnera je vous en conjure NE VOTEZ PAS CE TEXTE EN L’ETAT !

✅Autant les violences lors des manifestations semaine après semaine démontent l’utilité d’outils juridiques et de sécurité afin de maintenir l’ordre face à des groupes violents. Ce qui, bien sûr, n’en déplaise aux dualistes, n’empêche pas le contrôle de l’action d’une police certes souvent stigmatisée mais, qui peut elle aussi commettre des fautes, et il est bon que des caméras soient actionnées lors des tirs de LBD.

Autant les termes de retour au régime de Vichy ou du nazisme concernant la loi anticasseurs sont bien évidemment excessifs et je me suis élevé contre ces termes Cette loi n’est pas fasciste ou ultra-liberticide

Autant le travail parlementaire a permis d’améliorer beaucoup de points de cette loi dont nombre de dispositifs vont permettre d’améliorer la sécurité publique.

❗️Mais ne VOTEZ PAS cette loi je vous en supplie, pas comme ça en tous cas, pas avec ce contenu :

✅L’article 2, qui permet aux préfets de prononcer des interdictions de manifester à l’encontre d’individus représentant “une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public”, sous peine de six mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende en cas d’infraction est une brèche dangereuse dans notre Etat de Droit.

C’est au juge d’avoir à prononcer pareille interdiction, ce n’est pas à l’Etat. 
Ce qui a été défendu pendant la campagne c’est celle d’une société de liberté de destin, d’égalité des chances. La liberté ne va pas sans la sécurité. Mais iici c’est l’insécurité du droit à la liberté d’expression que nous mettons en jeu, avec le risque de la partialité et de l’ouverture à des dérives encore plus graves si des populismes amis de la Russie ou du Venezuela venaient au pouvoir en France.

✅Je ne suis pas gilet, jaune, je suis même opposé à ce mouvement. Mais j’ai manifesté, je manifeste parfois encore, je remanifesterai, pacifiquement à chaque fois, mais je ne voudrais en aucun cas qu’on puisse demain m’interdire de le faire au fond d’un cabinet préfectoral.

Amis députés de Lyon, à commencer par Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, pour qui j’ai particulièrement fait campagne puisque, vos circonscriptions recoupent mon lieu de vie et d’élection, ne votez pas ce texte. Soyez fidèles aux valeurs humanistes que vous savez souvent porter. Faites comme notre ami Aurélien Taché député lui aussi de la majorité. Je vous en conjure. Il en va pour nos libertés publiques.

gilet bleu


✅En séance à la Métropole de Lyon où j’interviens ce jour sur les dossiers de l’ADERLY et de ONLYLYON qui permettent d’amener visiteurs et entreprises à venir dans notre ville.

🚲J’ai sur mon bureau le gilet bleu qui m’a été remis par les associations écologistes à l’entrée pour utiliser à titre personnel un mode dé transport propre pour venir en séance et augmenter la place des déplacements non polluants dans la métropole, démarche que je soutiens.

galette

👑ps : En préambule j’ai eu la fêve de la galette de la métropole. Mais voyant trop de candidats au titre de chef du Grand Lyon, j’ai décidé de me m’ajouter même symboliquement au nombre et le l’ai discrètement laissée de côté😄👑

Dans une une écrite avec les pieds, les SDFs sont stigmatisés et vus comme une force d’invasion en presqu’ile de la Métropole de Lyon.

Aujourd’hui non seulement le Progrès a agressé l’orthographe mais aussi la décence. Si vous voulez aider les SDFS lyonnais voici un lien vers Le Foyer Notre-Dame Des Sans-Abris.