• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s): A propos du partenariat Demeco / Kriisiis

Changement d’usage dans le buzz-web ? Toujours est-il que si l’opération du déménagement de Kriisiis et du coup de com fait à cette occasion par Demeco a défriché la chronique sur Facebook et Twitter, elle ne s’était pas jusqu’à présent développée sur un blog. C’est chose faite par la présente mais ce phénoméne de « délocalisation » fera sans doute l’objet d’une réflexion dans un billet ultérieur.

Je connais Kriisiis depuis un soir où nous êtions invités à une émission de web-TV où j’avais eu à m’exprimer sur un sujet délicat. Depuis nous avons eu l’occasion de nous recroiser à quelques reprises et de sympathiser.

L’autre jour le jeune homme a déménagé. Il pensait d’ailleurs, vil flatteur, rejoindre le 7e et devenir un de mes administrés mais hélas, le monsieur est du mauvais côté du trottoir du cours Gambetta.

Il fallait donc faire les cartons et les transporter. Une société de déménagement, Demeco, apprenant cela, s’est occupée gratuitement du jeune homme et a communiqué sur le sujet via la vidéo ci-dessous. Ce qui a plu a certains mais a aussi attiré des critiques sur le théme « Kriisiis vendu ».

Absurde. Bien sûr ne soyons pas naifs, Demeco a déménagé le jeune homme parce qu’il a une présence reconnue sur internet, via son blog très visité et son compte twitter. Bien sûr la société n’aurait sans doute pas fait cela pour un blogueur à 100 visiteurs par jours…Mais c’est logique, le rôle d’une entreprise est aussi de communiquer pour vendre ses produits! Une boite, si elle peut reposer sur des valeurs fortes, n’est ni une association humanitaire ni un parti politique. De son côté Kriisiis n’avait pas les moyens de s’offrir les services d’une société de déménagement et aucune raison de refuser la proposition qu’il n’avait pas sollicitée.

Bien sûr, les critiques sont d’autant plus fortes que sur un plan marketing, il y a un décalage entre l’image online de Kriisiis, qui parle essentiellement de Twitter et la nature services de la société. Mais rien de grave. Bravo en tout cas pour ce petit partenariat sympa, improvisé et marrant, made in web de Lyon et qui a plu à beaucoup d’internautes.