• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s): avril 2011

« mars 2011 | Accueil

avril 2011

Je vous avais parlé l’année passée de l’Etrange Festival, situé dans le septième au Comoedia du formidable Marc Bonny et animé par l’association Zone Bis et dont les relations presse sont animées par ma copine Anne-Laure ?

Eh ben cette année l’événement, qui se déroule du 20 au 26 avril, garde le même contenu mais change de nom. Hallucinations Collectives, qui est désormais l’appelation nouvelle de l’événement présentera nombre de films alternatifs. Des concerts, des expos ponctueront également ces moments. Nombre d’acteurs et de réalisateurs seront ici pour échanger et participer à ce moment.

Enfin, et c’est une des partcularités du festival, le samedi soir sera consacré au X, genre disparu des salles de cinéma. Cette année l’acteur culte Richard « Queue de Béton » Allan, qui revendique 8000 partenaires dans son existence privée et publique, sera d’ailleurs l’invité de la séance « film d’amour non simulé » et dédicacera son livre.Il est à noté d’ailleurs que bien loin d’attirer une horde de vieux pervers sordides, le X du samedi soir du festival est très couru par les jeunes demoiselles.

Le programme complet ici.

Les Hallucinations Collectives 2011 from ZoneBis on Vimeo.

Une fois n’est pas coutume, la chose est rare, je ne suis pas d’accord avec Najat. La pénalisation des clients des prostituées qui est actuellement envisagée est à mon sens une grave erreur.

Non pas que dans un systéme où la prostituée est injustement pénalisée, le client aie le droit d’en sortir indemne. C’est en effet injuste. Mais tout simplement, tout comme Madame Handman, chercheuse à l’EHESS et comme je l’ai déjà expliqué sur ce blog, parce que je suis contre la répression de la prostitution qui ne résout rien. Cela passe sans doute par un changement de mode de société, mais il convient à mon sens tout simplement de légaliser la pratique. Il faut pour cela un cadre juridique, une possibilité pour les prostituées de s’organiser par elles-mêmes, un statut ouvrant des droits.La prohibition n’entraine que misére, mafias et absence de régles.

On va, comme souvent, dans un sens inverse qui ne résoudra ni les problémes des prostituées ni le probléme de notre société dans son rapport aux moeurs ni la question de la misére sexuelle de nombre de nos concitoyens.

Ps: Comme Nicolas a demandé qu’on lui pose des questions, que pense-t-il du probléme ? Tiens et Yann aussi. Et le Coucou.

(photo Brittney Bush)

A l’origine, Laurent Gbagbo et moi avons quand même quelques points en commun.

A l’origine Laurent Gagbo est socialiste. Premier point commun. Dans un pays, la Côte d’Ivoire, utilisé comme bastion de l’anti-marxisme par la France sous la guerre froide, la notion même de gauche, de la plus sociale-démocrate à la plus rouge, est suspecte. Le FPI, son parti, est férocement combattu. A l’origine, Laurent, c’est un type qui veut concilier démocratie et justice sociale dans un pays très inégalitaire et où le Président est pendant des décennies le même hiérarque non élu, Félix Houphouet-Boigny.

A l’origine Laurent Gbagbo est un type bien, à qui l’on fait un mauvais sort à lui et à sa femme. Un homme sincèrement porté par l’envie de changer son pays et qui est victime de répression. Deuxième point commun, nous nous conscientisons à la politique par le prisme africain. Pour Gbagbo c’est évident et logique, il s’agit de son continent de naissance et celui de ses ancêtres proches.

Lire la suite « A l’origine Laurent Gbagbo, je t’aimais bien » »

J’en parlais l’autre jour avec ma copine Camille d’Essayage. C’est ces temps-ci, la finale de Lyon Shop Design 2011.

Il s’agit d’un vote pour désigner le commerce le plus design et le plus sympa. Un des votants gagnera par tirage au sort une prestation d’architecture.

Et si 19 établissements du 7e étaient en lice, un seul de mon quartier est encore en lice: Otelia, une splendide résidence hotelière à Gerland.

Et pour qu’il gagne cet établissement, j’ai besoin de vous. Alors cliquez ici et votez Otelia. Vous serez des anges.

Comme l’a dit Melclalex (qui au passage fait un amalgame discutable entre Islam et Burqa) la question des deux cinglèes hystériques femmes  en niqab qui ont joué les provocatrices réactionnaires hier au premier jour de la loi agite la blogosphére, notamment de gauche.

Et je suis très agréablement surpris par les réactions, que je partage pour la plus part entièrement (à part le blogueur de droite Vallenain, qui veut faire machine arrière dés que trois dingos défient la République).

Marc nous parle de sa brêve expérience en testeur de Burqa, Nicolas, Polluxe, Falconhill et Ronald (à qui j’ai piqué cette illustration) demandent aux dingues qui sont parties jouer les divas réacs d’aller trouver un modéle patriarcal et moyennageux ailleurs alors que Suzanne parle d’une face caché de l’iceberg.

Ce qu’oublient tout un tas de gens aujourd’hui, c’est que la République n’est pas un régime neutre. Il s’agit d’un choix de société. C’est celui que nous avons fait d’un modéle politique spécifique reposant sur un pacte social. Comme le dit Ronald, Liberté, Egalité, Fraternité, les trois vont ensemble. En République on ne considére pas que les hommes sont tous des prédateurs, en République on ne considére pas que celui qui n’a pas la même religion est un salopard (n’est-ce pas Sexion d’Assaut, pourtant invité du festival l’Original, pas très inspiré sur ce point), non on ne fout pas du tissu sur le visage de la moitié de la population. Mesdames vous m’énervez mais je ne vous déteste pas. D’ailleurs il existe hélas des régimes où tout cela est possible, si vous voulez, sans passer par la contrainte, je suis sûr qu’ils seront nombreux à se cotiser pour que vous puissiez réaliser votre rêve: aller vivre librement dans un pays où votre tenue n’est même pas une option mais une obligation absolue, sans l’horrible principe d’égalité.

Les musulmans français, qui servent actuellement de boucs émissaires électoraux à tous un tas de Guéant, de Sarkozy et de Marine Le Pen, n’ont pas besoin en plus de voir passer une poignée de caricatures hystériques à la télévision invoquant une version complétement déformée de leur religion…Ils aimeraient surtout pratiquer (ou pas) l’Islam et surtout qu’on leur fiche un peu la paix.

C’est quand même fou ce que les gouvernements européens actuels, très majoritairement à droite, font pour démontrer que l’Europe est un truc qui n’a aucune valeur et que seuls comptent les égoismes nationaux.

A croire que des infiltrations d’europhobes ont particulièrement reussi un peu partout sur le continent.

Prenez la question de l’arrivée de 22000 tunisiens fuyant leur pays. Ceux-ci, assimilables à des réfugiés économiques, n’ont pas le statut de réfugiés. Ces tunisiens se sont de plus rendus dans un pays, l’Italie, géré par un gros beauf allié à l’extrême-droite. Comme le gros beauf fait son beurre sur la dénonciation des étrangers, les nouveaux arrivés se sont mis dans une sacré panade.

Mais pour une fois Berlusconi a tout de même eu une idée logique: ce n’est pas forcément vers l’Italie et son extrêmité la plus au sud, l’Ile de Lampedusa (curieusement dirigée par un type dont le parti passe son temps à insulter les plus méridionaux des italiens et à demander l’indépendance du nord du pays…) que vont les tunisiens mais vers l’Europe en général. Ce n’est donc pas à l’Italie seule de supporter toute la charge mais à l’Union Européenne d’aider à gérer la situation. Logique donc. En plus humainement, laisser des tunisiens seuls avec le gouvernement italien actuel, c’est un peu comme laisser une féministe au milieu d’une reunion du Hamas ou végétalien dans une reunion d’éleveurs de boeufs.

Eh ben pour une fois que le président du conseil italien a une bonne idée, il se fait rembarrer. L’Europe la envoyé retourner faire bunga bunga dans une pisicine avec des mineures. Le chacun se débrouille a été de mise. L’Allemagne, décidément complétement à la ramasse sous Merkel, a même menacé d’une reprise des contrôles aux frontières. De quoi désespérer de l’Europe.

Pourtant le comportement de Sarkozy et de Guéant, des gouvernements Danois, polonais et hongrois le montre: l’immigration est un sujet bien trop sérieux et sujet à trop de manipulations politiciennes pour le laisser à la faible intelligence des états-membres. Autant le transférer à l’échelon européen. Mais cela demanderait un peu de vision. C’est pas gagné.

Sur son blog, Yves Paccaletconseiller régional Europe Ecologie en Rhône-Alpes, tête de liste de ce parti aux dernières pour la Savoie l’a dit: Il soutiendra Dominique Strauss-Kahn pour les prochaines présidentielles dès le premier tour.

Ancien compagnon du commandant Cousteau, écrivain prolifique avec plus de soixante-dix ouvrages à son compte, il prend le pari d’une progression de l’écologie sous une présidence de DSK. Dans la discussion qui a suivi la prise de position de Yves Paccalet, si certains membres de son parti et ami se sont offusqués de sa prisse de position, un certain nombre a approuvé et s’apprêtent à se rassembler autour de Dominique.


Il a fait du bruit dans le landernau cet article de Paul Terra (qui par ailleurs devient bon dans son animation vidéo de débats sur le site)  sur Lyon Capitale. On peut le dire. Coups de téléphone, échanges divers, « qui a filé des infos tronqués ? » etc…un mini-psychodrame quoi.

Il est vrai que retraçant les notabilités politiques qui soutiennent DSK dans la région, le papier ne manque pas d’erreurs et aurait gagné à une plus grande rigueur.

Manquent dans le schéma un certain nombre d’acteurs: par exemple, le responsable du comité de soutien en Rhône-Alpes, le député de la Loire Jean-Louis Gagnaire n’est pas signalé, ce qui est un peu embêtant pour un papier recensant les réseaux de l’ancien député de Sarcelles dans la région. Manque aussi le très influent sénateur de la Drôme, mon ami Jean Besson, le seul du coin à aller prendre le petit déj à Washington avec le Dom’.

Il y a aussi ceux qui, à côté des soutiens de toujours comme Sylvie Guillaume ou Farida Boudadoud, sont signalés comme ayant rejoint le camp du président du FMI. Si un certain nombre de cas sont avérès, ce dont je me félicite (Mon ami David Kimelfeld, Vice-Président du Grand Lyon,ancien de chez Montebourg puis de chez Royal est désormais avec DSK, Jean-Michel Daclin également, Adjoint au Maire de Lyon et Conseiller Général, ainsi bien évidemment que depuis longtemps le Maire de Lyon Gérard Collomb) ce n’est pas forcément bouclé pour mon ami Jean-Louis Touraine, qui n’a pas pour l’instant manifesté de préférence contrairement à ce qui lui est prêté. Mais on accordera à Lyon Capitale que la chose n’est pas impossible du tout.

Dernier point peut-être, si il est bien évidemment très utile d’avoir des élus important dans son réseau, ce n’est pas toujours eux qui font le nécessaire travail dans le parti et de structuration. L’angle de l’article est donc quelque peu limitatif. Mais on ne jettera pas la pierre à Paul Terra à ce sujet. Nombre d’importances socialistes régionales souhaitant parfois prendre les décisions en petit cénacle. Quitte à déléguer après…

C’est dimanche, qu’il me soit permis de faire dans le léger et le people, voire c’est le cas de le dire, dans le trash.

Signalée sur Twitter par Haleyhafi, cette truculente vidéo de la très pénible Afida Turner, dont on entend plus, avec un soulagement des plus vastes , les glapissements démagos et hystériques sur TF1.

Si toute personne normalement constituée est heureusement bien incapable de retracer quoi que ce soit qu’aie jamais pu créer la dame en dehors de divers agitements de crinières, la Jean-Claude Van Damme au féminin a déjà tout d’une grande. Témoin cette confrontation entre Afida et une poubelle.

Belles victoires pour les lyonnaises hier en basket et en football.

C’est d’abord le Lyon Basket Féminin, qui vient de gagner son ticket pour l’élite en allant triompher sur les terres bretonnes. Le club prend donc un an d’avance sur ses prévisions, lui qui ne voyait d’élite atteinte que en 2012 ! L’adoption de jupettes en lieu de shorts, première en France, a-t-elle porté bonheur ? Bravo les filles. Et cela nous fait de nouveau une équipe de basket d’élite dans Lyon intra-muros aux côté des garçons de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne, plus orientée dans la périphérie. J’aime taquiner mes amis villeurbannais. C’est aussi la victoire d’une gestion sérieuse du club portée par un marketing pensé. Outre le basket c’est vers une touche de glamour que s’appuient sans le cacher, les dirigeants, pour attirer l’atttention sur leur équipe.

C’est ensuite les filles de l’OL, qui ont encore une fois donné bien des leçons aux garçons en battant Arsenal en demie-finale de leur lique des champions. Grace au talent de l’équipe, grace au prestige de l’affiche, grace au travail de l’équipe marketing du club qui a distrbué des invitations et vendu des places sur Groupon, il y eu 20 000 personnes. C’est beaucoup pour du foot féminin. C’est bien peu quand on compare à leurs homologues masculins. Surtout quand ceux-ci sont dans une période pas très combattante.