• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s)

Suite à l’horrible viol et assassinat de Laetitia Pornic, il y a aura donc une énième loi sur les criminels, une de plus depuis 2002.  Les gesticulations, les dizaines de lois prises par la droite pour bomber le torse précedemment au parlement, les discours n’ont donc servi à rien depuis bientôt 10 ans puisqu’il faut encore recommencer…alors que le probléme ici vient de la suppression du nombre de magistrats organisé par leurs gouvernements.

Tenez, prenez les discours du Président de la République depuis ces dernières années, comme le rappelle Nicolas J:

Congrès de la Chirurgie (02/10/06) : « Sait-on que la justice française prononce une condamnation dans un cas sur deux dont elle est saisie, contre une fois sur cinq aux États-Unis ? Je vais sans doute aggraver mon cas, mais j’aimerais qu’elle fasse preuve du même zèle quand il s’agit de sanctionner des délinquants, surtout lorsqu’ils sont multirécidivistes. »

Journée parlementaire de l’UMP (le même jour) : « Sur l’insécurité, il y a un certain nombre de choses à faire. Je sais que j’ai provoqué un débat en proposant les peines plancher. Je considère que les multirécidivistes doivent être certains en arrivant devant le tribunal qu’ils auront une peine incompressible. » « Il n’est pas anormal que nous demandions, une fois pour toutes, qu’enfin les multirécidivistes soient punis, non pas pour ce qu’ils ont fait lors de la dernière infraction, mais pour l’accumulation des fautes qui ne leur a pas fait comprendre que la société ne l’acceptait plus. »

Congrès de l’UMP, 14 janvier 2007 : « Parce que nul ne peut rester le même devant la douleur qu’éprouve le mari d’une jeune femme tuée par un multirécidiviste condamné dix fois pour violences et déjà une fois pour meurtre. »

Discours à Maisons-Alfort (02/02/07) : « Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés ? Si les multirécidivistes n’ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? »

Discours à la Réunion (15/02/07) : « À la Réunion, comme ailleurs en France, mon objectif est de lutter sans états d’âme contre la violence sous toutes ses formes. C’est pourquoi je mettrai en place des peines planchers pour les multirécidivistes et je réformerai l’ordonnance de 1945 sur les mineurs. »

Discours à Besançon (13/03/07) : « On méprise la jeunesse quand on lui excuse tout. Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés ? Si les multirécidivistes n’ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? »

Discours à Nantes (15/03/07) : « Des citoyens participeront au jugement des délits les plus graves. Enfin, nous instaurerons des peines planchers pour les multirécidivistes adultes. Car la meilleure des préventions reste la certitude de la sanction. »

Discours à Nice (30/03/07) : « Quels éducateurs serons-nous si nous nous laissons aller à ces petites lâchetés? Si les multirécidivistes n’ont rien à craindre ? Si les mineurs peuvent se livrer aux pires excès sans être punis ? » (tiens ! il a déjà dit ça à Besançon, le 13 et à Tours le 10/04).

Discours à Toulouse (12/04/07) : « J’ai trouvé proprement insensé que deux candidats à l’élection présidentielle puissent trouver des excuses à un multirécidiviste, en situation irrégulière dans notre pays, frappant un fonctionnaire et se permettant de ne pas payer son ticket de métro. » « Moi, je veux être du côté des honnêtes gens, pas du côté des fraudeurs, des multirécidivistes. Voilà ce que je tenais à dire ce soir à Toulouse. »

Discours à Meaux (13/04/07) : « Pour cela, je veux pour les multirécidivistes, pour les délinquants les plus violents, même lorsqu’ils sont mineurs et qu’ils ont plus de 16 ans, des peines planchers. »

Discours à Issy-les-Moulineaux (18/04/07) : « Si je suis élu président de la République, avant la fin de l’été 2007, j’aurais réglé le problème des multirécidivistes. » « Dimanche, j’ai rencontré la mère de la petite de Marseille, torturée pour lui faire avouer le code de sa carte bleue, où il y avait 1,75 Euro. Cette petite avait 23 ans, elle a été lapidée et torturée par des barbares de 17 ans, qui étaient des multirécidivistes. Voulez- vous m’expliquer ce que cela change pour la victime d’avoir été martyrisée par des mineurs ou des majeurs ? »

Discours à Dijon (23/04/07) : « Si le multirécidiviste n’est pas plus lourdement sanctionné que celui qui commet un délit pour la première fois ? Je vous le dis, si je suis élu président de la République, avant la fin de l’été 2007, les multirécidivistes seront condamnés beaucoup plus fortement qu’aujourd’hui, parce que la société ne peut pas accepter le laxisme à leur endroit. »

Sarkozy, Perben, Clément Alliot-Marie, Dati et Mercier n’ont servi à rien. Leur collégues de l’intérieur non plus. Bien pire, ils ont été des facilitateurs involontaires du drame de Laetitia:  A force de réduction d’éffectifs décidés par ces gens-là il n’y avait plus de juge d’application des peines pour contrôler la sortie ou non du meutrier présumé de la jeune fille. Celui-ci avait pourtant été signalé par sa propore famille comme dangereux et incapable d’être libéré . Mais il n’y avait personne pour s’occuper du dossier. L’homme a donc été libéré. A force de vouloir une justice discount, c’est à une société et une sécurité discount qu’ils sont arrivés…et au viol et à l’assassinat barbare de Laetitia.