• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Bref, j'ai écrit sur le blog de Romain Blachier par Lucie Briatte

J’avais proposé à Lucie Briatte (présentation de la demoiselle ici) , qui a récemment ouvert un blog, de le faire modestement connaitre en l’invitant sur mon carnet virtuel à moi. Seule condition: ne pas expliquer que Benoit Hamon, qu’elle aime beaucoup, allait mettre fin à lui tout seul à l’extinction des dauphins,. D’autant que ce drame d’extinction des mammifères marins est déjà fort justement évoqué par Bénabar dans son dernier album. Mais je m’égare. Lucie a choisi de faire un billet inspiré de l’excellente  série Bref.Vous pouvez lire Lucie sur son blog en cliquant ici.

  Bref.

J’avais décidé d’écrire un billet pour le blog de Romain Blachier. Et là, angoisse de la page blanche. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir écrire. Bah oui, c’est pas tous les jours que Romain Blachier te propose d’écrire sur son blog. Je lui dis : « tu veux que j’écrive sur quoi ? ». Et là, il me dit : « sur ce que tu veux ». Et là je lui dis : « ok, j’te fais ça ». Ecriture, sujet libre, ok. C’est parti. Bon, va falloir que je trouve un bon sujet. Un sujet qui me tienne à cœur. Un sujet qui me prenne aux tripes. Lutte contre l’extrême-droite ? Essentiel. Mais pas assez original. Nelly Morisot l’a déjà fait la semaine dernière. Lutte contre l’extrême-droite, déjà fait, ok. Next.

Rassemblement du Bourget avec François Hollande ? Discours, ambiance, vuvuzuelas. Déjà fait. Surfait. Sur mon propre blog en plus . Va falloir trouver mieux. Plus original. Bon, en attendant, on va pas se tourner les pouces.

Du coup, je suis allée militer avec les camarades du MJS. Du coup, j’ai pris mon paquet de tracts et je suis allée  à Hôtel de Ville avec Faustine et Jérémy. Faustine, c’est une vraie, elle reste dehors même sans gants. Car ouais, il faisait trop froid. Du coup moi je suis allée au café avec Jérémy. Alors que Faustine, , elle a réussi à proposer aux deux gars qui sortaient du métro de nous rejoindre là-bas.  Ils ont pris un chocolat chaud. J’ai voulu payer. J’avais pas de sous. C’est Jérémy qui a payé. Du coup, on a discuté tous ensemble. Du coup, on est resté en contact sur Facebook. Du coup, j’espère les revoir bientôt parce qu’ils nous doivent deux chocolats.

Et là, je suis rentrée chez moi. J’ai toujours pas écrit mon billet. Qu’est-ce que je vais pouvoir bien écrire moi sur ce blog. Ensuite, j’ai réfléchi. A pourquoi je m’étais engagée. Et là : « tilt ». Les inégalités. La question des quartiers populaires. L’injustice. Eh mais, c’est tout relié en fait. En y réfléchissant bien, c’était pas si difficile de trouver un sujet. Lutter contre les discriminations, parler aux habitants  de ces quartiers comme à tout le monde, arrêter la stigmatisation. Pour un début c’est déjà mal. C’est bien. Non c’est c’est pas encore ça. Va falloir aller plus loin.

Plus de profs, plus de médecins, plus de tout. Mettre les moyens là où y’en a le plus besoin. Et là, j’ai repensé au discours du Bourget de François Hollande. Lui, il a dit : «150 000 emplois d’avenir réservés aux jeunes, et d’abord pour ceux des quartiers populaires ».  Et moi j’ai pensé : « Ouais, carrément ». Et là, j’ai réalisé. Plus que 88 jours pour faire campagne. Bon, va falloir se bouger si on veut le changement. Surtout que Marine Le Pen, elle aussi, elle est en campagne. Alors demain, je ressors mes tracts. Du coup, plus le temps d’écrire ce billet, j’ai dû faire bref.

Bref, j’ai écrit sur le blog de Romain Blachier