• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : juillet 2011

Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé le demande aux autres.

Confucius

Comme chaque matin de jeunes et magnifiques étudiantes en littérature amoureuses des belles lettres à l’unisson avec de somptueuses mannequins brésiliennes au corps à faire pâlir un top de chez Victoria Secret ainsi que des milliers de beautés de toutes conditions se jettent avec avidité sur le présent blog. Leur regard enflammé, certes encore embrumé par la nuit passée à rêver de mon style d’écriture unique et de mon corps musclé d’athléte éthiopien, s’illumine comme à chaque aube qui se léve d’une joie pareille à celle d »un agrégé d’histoire ayant remporté Motus à la vue de mes mots jetés à l’écran comme la bouteille d’un espoir existentiel à la mer.

Comme chaque matin, de mon côté, j’allume mon ordinateur et je m’apprête, avec la plus immense des fausses modesties et avec le plus grand détachement à recevoir leurs hommages on ne peut plus mérités par voie de mails suintant d’excitations et de compliments pleinement justifiés .

Certes la nuit a été courte. Accompagné de mon complice Yves, nous avons écumé la ville, croisant ici et la les plus sublimes créatures à qui nous avons parfois accordé quelques mots. Dignes, chastes,  nous les avons laissées dans la nuit de leurs espoirs sans issues rêver à quelque étreinte qui ne surviendra jamais entre nos bras aussi forts, musclés et virils que ceux de Pascal Olmeta dans la Ferme Célébrité.

Une fois l’ordinateur allumé, c’est en relisant d’un main distraite les œuvres de Pline le Jeune, méditant sur cette phrase «Dans le gouvernement comme dans le corps humain, les maladies les plus graves viennent de la tête.»  qu’un message Facebook m’a sauté au coin de l’œil. Essuyant un globe occulaire dont l’azur impeccable est l’une des milliers de raisons de s’enflammer pour ma personne, je prend connaissance de la missive délivrée ainsi par le pigeon voyageur de Mark Zuckerbeg.

Provenant d’une boite de communication dénommée Comm Visual (Facebook n’est-il pas en train d’interdire aux marques d’avoir leur profil au profit de la création de pages ? je dis ça je dis rien) basée en Floride, le message me tient donc exactement ce langage:

Bonjour, l’équipe de production d’Afida Turner sont sur internet. Aujourd’hui votre site internet à était visiter, ce que nous vous demandons c’est d’enlever la vidéo la concernant la vidéo du nom de Afida Vs Poubelle. Si l’article n’est pas supprimer dans les 4 jours, l’adresse de votre site seras envoyer à notre avocat qui sera dans le droit de vous demander une somme minimum de 2000€ avant pose d’une plainte pour atteinte à la vie privé d’autrui.

Non ami lecteur ne pense pas à une réforme de  l’enseignement ce n’est pas le sujet du présent billet. Non. Concentre-toi donc un peu.

Pour ceux qui ne regarderaient que les programmes les plus pointus d’Arte, et ils sont nombreux en regard du niveau élevé de ceux qui ont l’intelligence suprême de lire ce blog, Afida Turner, anciennement Lesly Mess, est une participante à toutes une série de jeux de télé réalité français, reconvertie dans la chanson discutable, épouse du fils de Tina Turner. La dame se distingue notamment par sa promotion affirmée et militante du langage Jean-Claude Van Damien, dialecte franco-américano-belge très répandu à la pointe septentrionale des plateaux télévisés.

La polémique porte sur une vidéo que j’ai postée il y a quelques temps où l’on voit la demoiselle affronter en un dur combat un couple de poubelles dans le champ de caméra qui gâche la perfection absolue de son arrivée sur les lieux de tournage d’un clip qui on le sait, révolutionnera surement le genre et sera une révolution artistique du même niveau qu’une pièce de Koltès, une sculpture d’Ousmane Sow ou une émission de Morandini. L’équipe de journalistes de M6 qui la suit est obligée de retourner la scéne une fois les récipients de plastiques enlevés du champ pour ne pas gâcher l’impérial moment.

Effectuons quelques remarques avec des précautions (la demoiselle est quand même une ex de Myke Tyson) manquant autant de courage et de prise de risque qu’une émission de Michel Drucker.

Première remarque: On ne saurait pas plus parler ici de vie privée que de pucelage chez Rocco Siffredi. L’interprète du tube immémoriel « Pas celle que tu crois » est ici en représentation devant une caméra de télévision pendant le tournage de son clip, caméra qu’elle a autorisé à la suivre. L’accusation est donc aussi crédible qu’une entrée de Steevie Boulay à l’académie française.

Deuxième remarque: si le contenu est ici problématique, il faut s’adresser en premier lieu à  M6. C’est en effet la chaine bien connue des créateurs de cuisine amateurs et des amateurs de reportages sur les professionnelles de la nuit, qui l’a conçu. Problème: M6 est aussi diffuseur de clips sur ses différentes chaines et risque en représailles de priver des millions de téléspectateurs de la magie musicale et de la subtilité des paroles de Come With Me, chanson gargantuesque, équivalent musical sans nul doute au moins d’un roman de Nabokov ou d’une peinture fauve d’André Derain.

Troisième remarque: Le  contenu est hébergé sur la plate-forme vidéo de Youtube. Non sur mon auguste blog, véritable lieu de rendez-vous pour les amateurs de littérature décidés à lire mon phrasé de Bukowski des années Sarkozy (quoi qu’une école minoritaire mais agissante parlerait plutôt de Flaubert des années Lady Gaga). C’est donc à l’hébergeur qu’il faut vous adresser.

En l’absence de tout cela je peux donc continuer, comme des centaines d’autres sites, à héberger ce petit moment du bocal télévisuel. Sauf demande un peu plus sympa. Après tout comme le disait Maurice Blanchot « Tout art tire son origine d’un défaut exceptionnel ».