• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Bon anniversaire Israël !

   Avant de commencer, des digressions comme d’habitude puisque je suis trés intéressé par Terra Nova,nouvelle fondation de centre-gauche coachée par un Olivier Ferrand que je connais un peu depuis nos années des clubs Convaincre et A Gauche en Europe et par Michel Rocard.L’ambition de la chose, lancée aujourd’hui est de nourrir la pensée de centre-gauche d’idées novatrices.Bon vent à vous et j’envoie immédiatement mon bulletin d’adhésion à ce Think Tank.Surement parlerons-nous d’Israël d’ailleurs dans nos travaux?

C’est d’ailleurs il y a soixante ans ce mercredi, un 14 mai de 1948 que David Ben Gourion, socialiste et président du Conseil National Juif proclame l’indépendance et par là même la renaissance de la nation au drapeau à l’étoile bleue.

Depuis l’exil, depuis XX siècles nombre de membres des communautés Israélites nourrissaient de par le monde le souhait  de revenir un jour sur la terre de leurs ancêtre, d’y  faire revivre  une nation!

C’est la joie dans les rues , on chante, on danse, on s’embrasse pendant que les armées des nations arabes autour s’arment, pensant écraser facilement un groupe qu’ils voyaient comme faible et désarmé.La suite leur montrera le contraire.C’est d’ailleurs la rhétorique du faible et du fort qui alimente souvent la vision de la problématique Israelo-Arabe, les passions qu’il suscite.

C’est aussi celle-ci qui alimente mon rapport avec cet Etat, un rapport qui est l’une des choses qui a le plus évolué dans mon histoire politique.

Je me considère, je suis considéré en politique comme plutôt pro-Israelien, qualificatif que je ne renie pas.Celui-ci n’est pas le plus fréquent dans la sphère politique française, encore moins au niveau médiatique qui est plutôt proche des points de vues palestiniens.

Etre pro-Israélien ne veut pas dire que je suis une passionaria sans nuances, je suis profondément pour un Etat Palestinien viable, je ne ferme pas les yeux sur les exactions de Tsahal et je considérè qu’il faut donner une viabilité économique au peuple de Palestine pour qu’il prenne son indépendance.De même les propos de Sharon, indiquant que les juifs n’avaient rien à faire en France et devaient émigrer en Israël m’avaient choqué de même que sa volonté  d’offenser les musulmans qui avait d’ailleurs déclenché la premiére intifada.

A l’inverse, outre mon intérêt pour la culture juive et Israelienne et la premiére religion du livre,  le judaisme, je considère avant tout qu’Israël seule démocratie de la région a mon soutien ferme.Seul pays à permettre complément à ses citoyens un choix dans les moyens de mener leur existence, qu’elle est un espace de liberté dans un endroit de la planète où celle-ci est une denrée rare.Par ailleurs je trouve fascinant l’aventure humaine de ce peuple, venu des quatre coins du monde et qui a construit, malgré les guerres, malgré l’hostilité des voisins, un état moderne et dynamique.A propos de dynamisme économique, je suis d’ailleurs sur le point de rejoindre la chambre de commerce franco-Israélienne de Lyon.

Je n’ai pas toujours été comme tel, étant longtemps indifférent à la question du Moyen-Orient.J’y voyait surtout les autres s’y disputer.Puis a travers des rencontres diverses, ai commencé à militer pour que le PS et le MJS se rapprochent des collectifs pro-palestiniens.J’avais souvent tendance à me disputer d’ailleurs avec ces derniers.Si la majorité des pro-palestiniens sont des pacifistes sincères, qui disent parfois des choses très intéressantes,trop d’entre eux excusent facilement la violence et les dérives ou ont simplement des revendications tellement maximalistes que ça en devient suspect.

Et puis ma vision a changé lors de deux événements.

J’ai vu ainsi l’Etat Hébreux échanger des dizaines de terroristes du Hezbollah (vous savez, l’organisation que certains à la LCR considère comme une organisation de progrès social) de ses geôles contre un seul de ses ressortissants,C’était là pour moi une preuve évidente de respect plus grand de la vie humaine que les autres en face.

Et puis il y a cette bombe dans une boite de nuit à Tel-Aviv.Je crois d’ailleurs que c’est de cet événement-là entre autres que Yasmina Khadra sortira son bouleversant et genialissime roman « L’attentat ».A la sortie de cette boite de nuit, une jeune fille, belle, en minijupe, traumatisée, qui pleure.Plan d’après une femme en voile intégral loue son fils de s’être fait sauter, d’avoir emporté toutes ces vies juives avec la sienne…Je me suis dit que j’était, définitivement, du côté de ceux qui se battaient pour laisser la liberté à leurs femmes de sortir s’amuser, de s’habiller comme elles le voulaient, de vivre leur sexualité comme elles l’entendent sans qu’un dingue vienne noircir,détruire leur vie.

C’est à ce défi qu’Israel est confronté depuis sa naissance, c’est le plus grand qu’il affronte, mais ce n’est pas le seul.La société se cherche un peu dans cet Etat divers, les reformes violentes du très à droite Netanayou, ami du trés réac député français Goasguen pendant les années de la droite dure au pouvoir ont creusé les inégalités.Si l’unité nationale est une réalité, le communautarisme, notamment russe, grandit.La « normalité de l’Etat d’Israël »selon le mot Avraham B. Yehoshua (voir l’interview dans le numéro 6 du Meilleur des mondes) ne vient pas et l’idéologie pleine de rêve des péres fondateur vire parfois à la déprime post-moderne.

Quoi qu’il en soit longue vie à toi Israel et יום הולדת שמח