• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Mes 4 réformes fiscales

Polluxe nous livre une excellente note sur la révolution fiscale pronée par les économistes sociaux-démocrates Piketty, Landais et Saez.

Il s’agit en gros de remplacer…

 …un grand nombre d’impôts et de taxes (la contribution sociale généralisée, l’actuel impôt sur le revenu, le prélèvement libératoire, la prime pour l’emploi, le bouclier fiscal…) par un nouvel impôt sur le revenu à la fois plus simple, plus clair et plus juste : « Ce nouvel impôt sur le revenu, payé par tous les Français, sera prélevé à la source sur les revenus du travail et du capital (comme l’actuelle CSG, avec la même assiette que cette dernière [salaire, revenu d’activité non salarié, retraite, chômage, revenus du capital, y compris les plus values]) suivant un barème progressif (comme l’actuel impôt sur le revenu) » (….)l’analyse de ces économistes montre que le système actuel est injuste.

iI pèse essentiellement sur les classes moyennes et devient même nettement régressif au delà d’un 
revenu brut mensuel de 14 000 € : entre 1 000 et 2 200 € de revenu brut mensuel le taux effectif moyen  ne dépasse pas 35 %. Ceci s’explique par le poids des cotisations sociales et des taxes sur les salaires qui sont régressives. L’objectif du nouvel impôt est donc de rétablir la progressivité pour les 5 % de français les plus riches soit au dessus de 5 200 € de revenu brut mensuel.

J’aime beaucoup le tableau ci-contre issu des travaux des économistes. Il montre que la fiscalité est un  choix politique avant tout. Donc que la fiscalité peut énormément varier et agir sur la société selon le projet qu’on en a.

Cela tombe bien, Polluxe demande aux blogueurs qui le veulent quelle réforme fiscale ils souhaiteraient.

Pour ma part j’en verrais moins quatre, concernant la fiscalité des particuliers, puisque c’est le sujet du jour:

La première réforme, c’est de laisser une plus grande liberté aux collecitivtés locales (régions, département, communes etc…) de préléver l’impôt. Actuellement la possibilité est très limitée et l’Etat étouffe ses territoires en lui laissant faire son boulot à sa place sans lui donner l’argent pour le financer. Il faudrait aussi que cette fiscaité devienne progressive enfin ! Une telle réforme permettrait aussi de faire des choix forts en matière politique locale et serait une nouvelle étape de décentralisation. Cela suppose aussi que l’Etat se responsabilise un peu.

Deuxième réforme, c’est d’ailleurs je le crois, dans la proposition de nos économistes, celle d’établir le barême d’imposition sur le revenu en prenant l’ensemble des sources de rénumération au même titre. Qu’on gagne de l’argent par son travail ou par du capital, ces sommes doivent être traitées de la même façon.

Troisième réforme: Rétablir une plus grande progressivité de l’impôt sur le revenu, rendu bien plus injuste avec les réformes des gouvernements Raffarin, Fillon et Villepin.

Quatrième réforme: que tous les français aient une part, même minime, à l’impôt sur le revenu. Chacun à son niveau doit  participer à l’effort public et au financement. C’est une question élémentaire de citoyenneté.

NRV, Dagrouik,  Voguehaleine ont-ils à leur tour des idées sur des réformes à mener en matiére fiscale ?