• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Pourquoi je prend une cure d'arrêt de Twitter

Christophe Logiste les a abandonnés définitivement, Pierre avait fait une cure d’abstinence, Thierry est encore allé plus loin. D’autres n’en sont jamais revenus. Je parle des réseaux sociaux et de la coupure avec eux qu’on effectué certains. Moi je serais plus modeste et dans le volume et dans la durée. Je couperais seulement twitter et moins longtemps. Cela fera toujours des vacances à certains !

L’idée m’est venu de conversations la semaine passée sur mon usage de twitter avec des proches au Tandoor sympathique restau indien du nord  de Lyon 7 puis qui s’est poursuivie à l’Indo Café.

Professionnel, professeur aussi de temps à autres, dans le domaine web social, l’utilisant également dans mon activité d’élu local autant que sur un plan perso, je parlais de Twitter, de son côté à la fois rapide à utiliser mais pouvant devenir vite très chronophage, des trolls, des clashs, des copains, des concurrences, des égos,, de sa qualité ou non d’outil de communication, des soucis en plus (certains me confondant des fois avec le community manager de la ville, du grand lyon, du département, de la région et de l’Etat reuni !) des avantages de l’outil, de ses rencontres, de ses défauts, de l’expertise à portée de main, des anecdotes de pénibles (je vous en avait donné un enchantillon ici) des coups de coeurs, ses copains , du stress, ses événements, dans une vie qui en compte déjà trop etc…

C’est la que nous nous sommes dit que j’allais stopper twitter une semaine. Pour voir. Et cette semaine est parfaite, même si à cause d’un projet pro, je ne pourrait pas arrêter en même temps Facebook. Et que toujours à cause de ce projet, que je ne pourrait pas, pour l’instant, arrêter Twitter plus longtemps.Ah et je continuerais à bloguer.

Cela me permettra de voir

1-Quelle est la place qu’a pris Twitter au quotidien, dans mes envies, mes humeurs, dans mon esprit.

2-Voir si, ce réseau social qui s’interpose dans quelques moments de libre (transports en commun etc…) d’un emploi du temps très chargé, me manque, change un peu mon rythme de vie.

3-Voir si la carence de l’outil provoque une moins forte information chez moi, ce que cela apporte, enlève, si j’y gagne ou perde en productivité, en agrément personnel.

4-Le rapport au temps et sa manière de le voir,  de le combler dans ses mini creux d’une ou deux minutes (quand on attend le bus ren retard par exemple), de le gérer.

5-Ce que cela change dans le rapport avec les autres sur Twitter, hors Twitter etc…

6-Ce que cela change dans la maniére pour moi d’observer les réactions diverses en ligne.

Cela me fera des vacances à moi et aussi j’en suis sûr à certains! Remarquez je continuerais, via l’automatisation du flux de mes blogs, à envoyer automatiquement la production de mes carnets virtuels sur le réseau social. Et cela amenera à une bonne chose: il faudra réagir sur le blog à mes billets et non sur Twitter, ce qui n’est pas forcément le meilleur lieu pour commenter correctement un article. Il faudra aussi que j’enléve mes applications diverses sur mon portable, mon Ipad, mes ordinateurs. A tout bientôt sur Twitter donc.