• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Vote au MODEM 69

Fin d’une longue campagne, qui a épuisé les protagonistes.Le MODEM du Rhône votait en effet ce jour pour désigner ses responsables départementaux et ses représentants dans les trés armées mexicaines instances nationales du parti de Bayrou.Face à face, deux listes au programmes pas trés originaux (préparer les européennes, structurer le parti…) et deux équipes  R’Modem et Ambition Démocrate, sans qu’on puisse voir exactement ce qui les séparait sur le fond.R’Modem était menée par Cyril Isaac-Sybille pour la présidence, Roland Crimier pour le conseil départemental, Gaspard Lépine pour la conférence nationale et, pour Ambition Démocrate, Richard Morales pour la présidence, Matthias Rambourg pour le conseil départemental et Sébastien Perros pour la conférence nationale.La premiére des deux rassemblait notamment des proches d’Eric Lafond et était emmenée par un vice-président de Collomb au Grand Lyon, la seconde comportait entre autres des proches de Michel Mercier, président UDF du conseil général du Rhône, gouvernant en majorité avec l’UMP.A noter que chacune des deux listes se réclamait d’une totale indépendance du parti de Bayrou.

Alors que la liste d’Isaac-Sibille se pensait battue en début de semaine et se donnait quelques jours pour inverser la pente, la tendance s’est inversée ce samedi où, aprés diverses tergivesations sur le lieu de vote, le scrutin se déroulait en Mairie du 8e.C’est en effet avec 57% que la liste menée par Isaac-Sibille et Eric Lafond s’est imposé, prenant 3 des 5 siéges à la présidence du Rhône.On a du faire un peu la gueule du côté du président du conseil général. »C’est le début de la fin du systéme Mercier » m’ont déclaré plusieurs proches de la liste gagnante tandis que les battus me confiaient être écoeuré du triomphalisme de leurs conccurents.Les deux listes s’accusent d’ailleurs de méthode douteuses au cours de la campagne.J’ai en tout cas des copains dans les deux écuries qui doivent en tout cas se dire qu’une longue campagne est terminée, enfin.