• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : septembre 2012

Ce sera donc Harlem Désir qui mènera l’une des deux ou trois (peut-être quatre mais c’est moins sur) motions au prochain congrès du PS.La principale des motions il faudrait rajouter, issue d’un vaste rassemblement.

Désir sera, en cas d’élection accompagné de pléthore de jeunes talents, à commencer par Olivier Faure et Guillaume Bachelay.

On regrettera toutefois, même quand on est un adversaire des quotas de toutes sortes, que l’ensemble de ce trio soit masculin, tout comme sont masculins l’ensemble des postes de direction dans les deux assemblées et dans les têtes de l’exécutif.

Mais revenons au sujet.

Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault lui ont donc apporté leur soutien à Harlem Désir, ce qui n’a peut-être pas été complétement du goût de la première.

D’autres candidats seront bien sûr sur les rangs.

Il y aura Stéphane Hessel, grand monsieur c’est clair, mais dont le grand public et probablement ses camarades de la section du XIVe arrondissement de la capitale ignoraient l’appartenance au PS.Dieu sait sinon que les adhérents du parti gauche qui l’ont placé sur leur panthéon entre Chavez et Mélenchon, achetant quelques kilos de ses ouvrages, l’auraient stigmatisé.

Il y aura peut-être aussi Juliette Meliadel, une proche de Gaetan Gorce. Gaetan tiens,  personne, y compris mes copains du pole écolo du PS qui l’ont approché, n’a compris le programme pour la société en dehors de l’interne du parti. Cela mérite donc de prolonger l’explication.

Il y aura peut-être Emmanuel Maurel, avec quelques autres hamonistes déçu.

D’autres encore en plus ? On verra.

Plusieurs textes, plusieurs candidats en tous cas.

 Avec, oui, un rassemblement vaste autour de l’un d’entre eux. Cela change des années précédentes. Et ceci sans que comme à l’UMP, il y ai le besoin de récolter des milliers de signature pour avoir l’honneur.

Qui s’en plaindrait? La droite et c’est normal. Entre deux contestations des régles d’élection du président de l’UMP, NKM conteste le congrès du PS comme nous le raconte Nicolas.

D’autres à gauche comme Guy Birenbaum parlent de Corée du Nord en demandant à ce que des votes soient organisé…alors qu’ils le sont.

Oui mais pas avec les personnalités qu’ils veulent…y aurait-il des socialistes moins dignes que d’autres?Faut-il passer par les fourches caudines et subjectives des uns et des autres?

Je m’interroge, surtout quand je vois l’édito d’un Stéphane Alliés, presque rageur dans Mediapart, qui, tout en avouant ne pas comprendre le processus de congrès socialiste, le dégomme parce qu’une bonne partie du PS sera rassemblée derrière un candidat. Alliès est moins choqué lorsque le Parti de Gauche présente un candidat et un seul à sa présidence ou quand se présentent des archis favoris aux direction du PCF ou EELV. Enfin on croise aussi des commentateurs qui reprochent à ce grand groupe de socialiste de présenter quelqu’un…qui est issu du militantisme PS.  Aurait-il fallu présenter Mounir de Koh-Lanta ? François Bayrou? Orelsan?

Au PS on votera, que Jean-Jack Queyranne, qui s’en inquiétait lui aussi, se rassure. Pour le Premier Sécrétaire. Et il y aura plusieurs candidats. Pour les responsables départementaux. Pour les responsables locaux. Et pour l’orientation du parti. Le président de la région Rhône-Alpes me semble par contre dans le vrai lorsqu’il s’interroge sur l’absence de transparence des critéres de disctinction entre Cambadélis et Désir.

On devrait plutôt se réjouir, en période de grave crise, que le PS plutôt que de retomber dans des querelles stériles de personnes, arrive à se rassembler. C’est la condition de la réussite pour les socialistes. C’est aussi une nécessité pour la France. Pourquoi vouloir alors répandre le sang ?

photo lindztrom