• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

blog

Des vacances bloguesques, un peu. Des vacances bloguesques pour régénérer les batteries et l’écrit.Des vacances aussi, pas forcément dans mon mandat et mon activité pro mais aussi pour changer de plate-forme.

Depuis mon retour dans le monde des blogs en 2008, à l’orée de l’été, j’avais pris comme plate-forme typepad. A l’époque dynamique quoi qu’en passe d’être dépassée par wordpress, elle était alors celle des blogs politiques des plus sérieux. Le souci c’est que six apart, la société possédant la plate-forme l’a très peu fait évoluer.

J’y restais, d’autant que Romain Biard et d’autres connaissances, avaient la gestion de la partie francophone. C’était pratique et convivial de communiquer avec eux. Et puis six apart et Romain et ses équipes se sont séparés.Et puis la plate-forme n’évoluait plus. Et puis les bugs étaient de plus en plus nombreux, les innovations de plus en plus rares voire inexistantes. Le tout pour un mode de blog payant ce n’était pas terrible.

Un jour j’en ai eu assez, je me suis définitivement dit que j’allais profiter de cet hiver pour changer de lieu et, comme mon autre blog, celui de mon mandat d’élu (le présent étant mon blog perso, suivez un peu!) , de déménager sur WordPress.

Immédiatement des copains de boites informatiques m’ont proposé de me filer un coup de main à l’instar de Laetitia ou Vincent Achille. Vincent a transféré et bichonné la bête dans son nouvel écrin avec gentillesse et perfection. Qu’il en soit remercié.

Alors une nouvelle année, un nouveau départ de blog. Bloguer…Nicolas expliquait l’autre jour que le manque de respect le fatiguait sur les blogs et réseaux sociaux.

Pas faux, sur Twitter par exemple où se transfère trop souvent en 140 caractères des débats au sujet de nos billets qui devraient se tenir sur nos blogs, on est souvent dans le simple, le trash, le clash. C’est l’outil mais c’est pas seulement l’outil qui favorise cela.

Il y aussi la qualité des discussions: on est souvent dans le blanc ou noir (je me rappelle lors de l’épisode des pigeons de certains insultes assez gratinées), dans l’anecdotique débile (voir l’obsession des twittos et blogueurs de droite pour les cravates de Hollande…) ou l’agressivité. Certes il arrive à tous de péter un plomb et de trasher. Le blogueur de droite et copain Falconhill exprime aussi une forte lassitude  mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un débat de qualité ces temps-ci.Ou alors on est crevés?

Niveau local, après des débuts prometteurs il y a quelques années avec une floraison de blogs locaux, d’intéressants blogs de journalistes, la discussion est un peu retombée en qualité. Les blogs politiques lyonnais réguliers sortant du « j’inaugure des choses » sont aussi rares qu’une bonne mesure de Sarkozy et les discussions sur les sites de presse, entre squatt par des groupes d’extrême-droite, paumés écrivant sous 20 pseudos différents etc…tournent très souvent à la haine personnelle. Difficile, impossible de parler projet, de discuter, de débattre. La démocratie numérique n’avance pas à Lyon, elle recule par les trolls.

Il est parfois fatiguant d’entendre à son propos, faute d’arguments sur le fond des « ah mais comment il fait pour être élu, salarié, blogueur le tout en même temps? Y’a un truc suspect? Il fait pas son taf d’élu? Son emploi est fictif? Son blog est écrit par un autre? » le tout par des gens cumulant parfois 3 ou 4 mandats d’élus sans aucun problème ni état d’âme…tiens à ce propos rappelons que le chef du principal parti d’opposition est à la fois chef de parti, député, avocat,Maire d’une commune (Meaux) et Président de Communauté de Communes. Sans parler à Lyon et dans les environs des maires de droite ou divers droite cumulant 3 mandats et une activité professionnelle… J’ai de la marge non avec mon activité d’élu de quartier? Remarquez je me plaint trop souvent aussi qu’on ne fasse pas le distingo entre mes activités et ce blog perso et mon mandat et mon blog d’adjoint au maire qui ne cumule pas. Couplé avec mes longues journées c’est fatiguant. On pense parfois porter plainte.Puis on s’habitue à la merde dans les bouches ennemies qui ne devrait être qu’adverses.

Bref, ne jouons pas aux Cosettes, bloguer est un plaisir qui m’a manqué. Y compris dans ses aspects les plus futiles. Futile? Finissons donc avec une vidéo de chat bien élevé, qui mange avec ses pattes.Celui de mon copain Fauxlower.

Bonne soirée et surtout bonne année à vous et vos proches.



Le site Mediavox m’a proposé d’être chroniqueur chaque semaine pendant un mois sur son site.

Mediavox est un site avec du débat comme y participe ma chronique (ce jour consacrée aux gaz de shciste) mais surtout un lieu de financements de reportages. Le principe: un internaute propose un sujet de reportage et les internautes le financent.



Gaz de schiste : 2 fantasmes en partie infondés et 3 vraies questions

L’une des plus grands productrices de dogmes en série de notre temps est la question du gaz de schiste. Elle se décline principalement en deux fantasmes opposés, qui comportent toutefois leur part de vérité. Et puis de trois questions dont on parle

peu dans le débat franco-français.

D’un côté nous avons le fantasme de la part des adversaires résolus de tout ce qui évoque cette question. Ne serais-ce qu’évoquer la possibilité de rechercher des moyens nouveaux d’extraire le gaz dans le respect de l’environnement ou poser la question de l’utilité de l’extraction vous classe dans les catégories des odieux pollueurs et des

profiteurs, vendus à des lobbys secrets.

Victimes de l’autre fantasme, le camp de ceux qui considèrent le gaz de schiste comme une manne sacrée, qui serait uniquement prisonnière de méchants défenseurs de l’environnement, forcément dogmatiques et rétrogrades, qui veulent détruire l’économie et empêchent la France

s’être souveraine énergétiquement.

 Que n’a entendu comme insultes le groupe socialiste à la Région Rhône-Alpes, qui le premier en France, avant toutes les autres forces politiques, souleva le lièvre du gaz de schiste….

Mais la vérité est plutôt ailleurs que dans cette opposition de caricatures.

Oui il est vrai de dire que le sol français est extrêmement riche d’un large potentiel gazier : Avec la Pologne, nous sommes même en tête du continent Européen avec 5 000 milliards de mètres cubes de gaz exploitable environ.

 Pourtant la France importe 98% de son gaz…et 4 millions de foyers vivent en précarité énergétique. Il y a de quoi réfléchir, et, comme le prône le gouvernement, laisser la place à l’expérimentation de nouvelles méthodes plutôt que de fermer la porte à

la recherche.

Une posture d’interdiction de méthodes alternatives serait en outre hypocrite : les recherches non menées en France seraient, comme c’est le cas actuellement, menées ailleurs, les groupes producteurs d’énergies ayant des filiales un peu partout dans le

monde. Ce n’est nullement un hasard si des groupes français ont, par peur de réglementations US trop exigeantes sur les gaz en question, subventionné la campagne de Mitt Romney

Mais oui aussi il est vrai que l’extraction actuelle par fracturation hydraulique (il existe quelques alternatives mais très marginales) est

inadmissible dans son fonctionnement et ses conséquences

: elle consomme une quantité d’eau invraisemblable, provoque des phénomènes cancérigènes sur les populations riveraines, nécessite le creusement d’une quantité invraisemblables de puits etc… les arguments sont connus et valables. Il faut ajouter que des régions touristiques entières comme l’Ardèche seraient ravagées. Et que la France devrait choisir entre son

autosuffisance en eau et celle en matières gazières.

Mais surtout le souci posé par le gaz de schiste ne réside pas seulement dans l’extraction, dont le gouvernement a bien raison d’autoriser les

recherches sur les alternatives possibles.

Il existe au moins trois autres questionnements sur le gaz de schiste.

Les USA, qui notamment à Raleigh et en Californie possèdent un riche tissu

d’entreprises dans le secteur des énergies vertes , ont vu les investissements se réduire comme peau de chagrin et les commandes diminuer lorsqu’ils se sont mis à massivement exploiter le gaz de

schiste

.

Et puis, la recherche et développement dans le secteur, en plein boum, a été freinée net.

 L’abondance d’énergie a stoppé en grande partie également les nouveaux usages du renouvelable. Et donc également mis de côté, pour un certain temps, la pourtant nécessaire

transition écologique, que demande François Hollande en France.

Enfin troisième problème, les comportements industriels et individuels d’économie d’énergie sont devenus moins centraux, relançant les usages polluants.

L’exemple américain n’est pas à ranger au rayon de la curiosité exotique : c’est à cause du choix fait depuis longtemps du nucléaire que la France connaît

un tel retard en matière d’énergie renouvelable.

Y ajouter les gaz de schiste ne ferait que retarder encore notre pays et

sa recherche scientifique et sa démarche d’avancée environnementale.


Mon édito du web de ce mercredi à l’antenne de RCF, sur le plateau du journaliste Jean-Christophe Galéazzi, se déroulait avec Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 avec l’Art Français de la Guerre venu commenter le résultat des concours littéraires de cette année.


Juan m’a taggué dans une chaine de blogs initée par Rosaelle. Y étaient également conviés Cycee, Elody, Bembelly, Hiélena,Jegoun, Mehdi et Elooooody. Il s’agit de « montrer son côté mutlticulturel  » ou non.

La question des identités me passionne.  Je suis né et résidant à Lyon et plus précisément à Lyon 7 , endroit où j’ai également une grande partie de mon engagement, de ma sociabilité et où est récemment né mon fils. On pourrait croire que je n’en sort pas. Pourtant nombre de mes autres activités, à commencer par mon actvité professionnelle, se déroulent dans d’autres endroits de ma ville. Et surtout, si j’ai passé pas mal d’années de mon enfance et de mon adolescence fort loin d’elle.

Lyonnais,  je suis également. Tout comme je suis bien évidemment français; européen. Et homme de cette planéte. Au risque de confirmer dans leurs pensées un ou deux complotistes,je souhaite plus de gouvernance (oui le mot sonne technocrate)  mondiale et une Europe démocratique et fédérale.

Mais je suis, comme je  l’ai déjà dit, aussi très attaché à la patrie charnelle qu’est ma ville. Sans doute qu’en y arrivant, très démuni et brinquebalé depuis l’enfance de ville en pays, j’ai enfin retrouvé l’endroit où je voulais faire ma vie. Jai aussi vécu quelques temps en Afrique, particulièrement au Cameroun. Une nation à laquelle je garde de fortes attaches et à qui, quand j’étais adolescent, j’avais donné mon coeur.

Je suis britannophile (le mot existe-t-il?), une passion existante depuis longtemps mais qui s’est particulièrement réveillée ces dernières années lors de mes nombreux voyages à Londres. A moins que je un peu soit londonien ce qui ne serait pas illogique dans cette ville postnationale et cosmopolite. Ah et dois-je avouer ce que j’ai déjà dit ici, que j’arrive même à comprendre les règles du cricket?

Catholique de naissance et de famille, je suis, après une période d’athéisme, protestant. Je m’intérésse aussi au taoisme, après des visites à Taiwan et je me penche aussi parfois les autres religions du livre, l’Islam et le Judaisme.

Plus globalement, et pour en revenir à ma ville, le fait de vivre entre Jean Macé et la Guillotière, l’un des quartiers les plus métissés de France, d’avoir accès à une quantité de données mondiales inégalées via le web, d’avoir des engagements divers en ce sens amène à un multiculturalisme. Qui ne m’empêche ni de me sentir lyonnais, ni de me sentir français ni de me sentir européen. Je n’aime ni le masochisme de façade qui vise à dire « je suis français quelle horreur » ni le fait de résumer ce beau cadeau du hasard à tout le reste en s’enfermant et en faisant de sa francité l’alpha et l’oméga de tout. Patriote mais pas patriotard. Je suis de mes cultures, de celles dans lesquelle je suis né et de celles dans lesquelles j’ai choisi d’être en vie.

C’est une chaine on vous l’a dit alors je refile la question « êtes-vous multiculturel ? » à Fabien, Lucie, Sarah, Catnatt et Florian.

Bon anniversaire mon blog puisque tu as cinq ans. Tu étais unique au début, succédant à un blog exclusivement politique et fermé en 2005, au seul et unique carnet virtuel sur le sujet du cricket en français.

Depuis, ton propriètaire a été élu. Il a donc ouvert un blog dédié. Ainsi plus tard qu’un autre sur la Grande-Bretagne.

Mon blog, tu m’as accompagné dans les moments de misère. Quand je t’ai ouvert je m’ennuyais beaucoup en cet été où je venais de tomber au chômage et où j’étais sans le sou. Certains mois tu as failli fermer tant parfois quelques euros quand on vis à presque un smic pour deux, c’était beaucoup et que les lettres de relances tombaient à foison. Tu es encore la aujourd’hui que les vaches se sont remplumées et que, en plus de mon mandat, j’ai aussi trouvé une place dans le monde économique et l’entreprise.

Tu m’as accompagné dans mes combats, qu’ils soient électoraux et politiques, spirituels et sportifs. Tu était là pour exprimer mes convictions, encore là pour mes doutes, aussi là pour mes passions et mes peurs, de militant et/ou d’être humain.

Avec toi j’ai rencontré des gens, me suis fait des connaissances, parfois des amis, aussi quelques ennemis.

Avec toi j’ai traversé des temps incertains et des temps joyeux. Des éclairs de peine et des jaillissements heureux. A commencer par cette année, qui entre la naissance de mon bébé, mon mariage, ma stabilisation professionnelle et les campagnes victorieuses, fut dense.

Avec toi j’ai découvert plein de choses. Mes écrits ont intéressé au delà du simple blog, m’amenant vers de nouveaux horizons professionnels, vers aussi des collaborations régulières à des événements, à des médias, à des conférences etc…

Bon anniversaire mon blog pour tes cinq ans.

Et un salut à quelques blogs ci-dessous, qui font aussi à leur façon partie de l’aventure.

Lire la Suite

Ici je donne ce soir quelques résultats sur Lyon et puis quelques unes de me réactions ailleurs.

Premier jour au www2012 où je viens en visite pour différentes raisons, d’abord professionnelles mais aussi en matière de blogue et de curiosité.

Viste au stand du moteur chinois Baidu, qui refuse de répondre à la moindre question, ce qui est fort curieux lorsque l’on est une entreprise qui a décidé de prendre un stand, discussion avec le Lab d’Orange, conférence sur le web anti-social avec différentes applications de jeunes chercheurs aux réseaux, le temps est dense.

On y croise différentes entreprises, Antidot de Pierre Col par exemple, on croise des universitaires et des chercheurs. Et puis on croise aussi quelques amis des blogs à l’instar de Sébastien Desbenoit,  Sir Chamallow, La Ferme du Web, Laurent Assouad, Kriisiis, Yves.

blog

Des vacances bloguesques, un peu. Des vacances bloguesques pour régénérer les batteries et l’écrit.Des vacances aussi, pas forcément dans mon mandat et mon activité pro mais aussi pour changer de plate-forme.

Depuis mon retour dans le monde des blogs en 2008, à l’orée de l’été, j’avais pris comme plate-forme typepad. A l’époque dynamique quoi qu’en passe d’être dépassée par wordpress, elle était alors celle des blogs politiques des plus sérieux. Le souci c’est que six apart, la société possédant la plate-forme l’a très peu fait évoluer.

J’y restais, d’autant que Romain Biard et d’autres connaissances, avaient la gestion de la partie francophone. C’était pratique et convivial de communiquer avec eux. Et puis six apart et Romain et ses équipes se sont séparés.Et puis la plate-forme n’évoluait plus. Et puis les bugs étaient de plus en plus nombreux, les innovations de plus en plus rares voire inexistantes. Le tout pour un mode de blog payant ce n’était pas terrible.

Un jour j’en ai eu assez, je me suis définitivement dit que j’allais profiter de cet hiver pour changer de lieu et, comme mon autre blog, celui de mon mandat d’élu (le présent étant mon blog perso, suivez un peu!) , de déménager sur WordPress.

Immédiatement des copains de boites informatiques m’ont proposé de me filer un coup de main à l’instar de Laetitia ou Vincent Achille. Vincent a transféré et bichonné la bête dans son nouvel écrin avec gentillesse et perfection. Qu’il en soit remercié.

Alors une nouvelle année, un nouveau départ de blog. Bloguer…Nicolas expliquait l’autre jour que le manque de respect le fatiguait sur les blogs et réseaux sociaux.

Pas faux, sur Twitter par exemple où se transfère trop souvent en 140 caractères des débats au sujet de nos billets qui devraient se tenir sur nos blogs, on est souvent dans le simple, le trash, le clash. C’est l’outil mais c’est pas seulement l’outil qui favorise cela.

Il y aussi la qualité des discussions: on est souvent dans le blanc ou noir (je me rappelle lors de l’épisode des pigeons de certains insultes assez gratinées), dans l’anecdotique débile (voir l’obsession des twittos et blogueurs de droite pour les cravates de Hollande…) ou l’agressivité. Certes il arrive à tous de péter un plomb et de trasher. Le blogueur de droite et copain Falconhill exprime aussi une forte lassitude  mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un débat de qualité ces temps-ci.Ou alors on est crevés?

Niveau local, après des débuts prometteurs il y a quelques années avec une floraison de blogs locaux, d’intéressants blogs de journalistes, la discussion est un peu retombée en qualité. Les blogs politiques lyonnais réguliers sortant du « j’inaugure des choses » sont aussi rares qu’une bonne mesure de Sarkozy et les discussions sur les sites de presse, entre squatt par des groupes d’extrême-droite, paumés écrivant sous 20 pseudos différents etc…tournent très souvent à la haine personnelle. Difficile, impossible de parler projet, de discuter, de débattre. La démocratie numérique n’avance pas à Lyon, elle recule par les trolls.

Il est parfois fatiguant d’entendre à son propos, faute d’arguments sur le fond des « ah mais comment il fait pour être élu, salarié, blogueur le tout en même temps? Y’a un truc suspect? Il fait pas son taf d’élu? Son emploi est fictif? Son blog est écrit par un autre? » le tout par des gens cumulant parfois 3 ou 4 mandats d’élus sans aucun problème ni état d’âme…tiens à ce propos rappelons que le chef du principal parti d’opposition est à la fois chef de parti, député, avocat,Maire d’une commune (Meaux) et Président de Communauté de Communes. Sans parler à Lyon et dans les environs des maires de droite ou divers droite cumulant 3 mandats et une activité professionnelle… J’ai de la marge non avec mon activité d’élu de quartier? Remarquez je me plaint trop souvent aussi qu’on ne fasse pas le distingo entre mes activités et ce blog perso et mon mandat et mon blog d’adjoint au maire qui ne cumule pas. Couplé avec mes longues journées c’est fatiguant. On pense parfois porter plainte.Puis on s’habitue à la merde dans les bouches ennemies qui ne devrait être qu’adverses.

Bref, ne jouons pas aux Cosettes, bloguer est un plaisir qui m’a manqué. Y compris dans ses aspects les plus futiles. Futile? Finissons donc avec une vidéo de chat bien élevé, qui mange avec ses pattes.Celui de mon copain Fauxlower.

Bonne soirée et surtout bonne année à vous et vos proches.



Le site Mediavox m’a proposé d’être chroniqueur chaque semaine pendant un mois sur son site.

Mediavox est un site avec du débat comme y participe ma chronique (ce jour consacrée aux gaz de shciste) mais surtout un lieu de financements de reportages. Le principe: un internaute propose un sujet de reportage et les internautes le financent.



Gaz de schiste : 2 fantasmes en partie infondés et 3 vraies questions

L’une des plus grands productrices de dogmes en série de notre temps est la question du gaz de schiste. Elle se décline principalement en deux fantasmes opposés, qui comportent toutefois leur part de vérité. Et puis de trois questions dont on parle

peu dans le débat franco-français.

D’un côté nous avons le fantasme de la part des adversaires résolus de tout ce qui évoque cette question. Ne serais-ce qu’évoquer la possibilité de rechercher des moyens nouveaux d’extraire le gaz dans le respect de l’environnement ou poser la question de l’utilité de l’extraction vous classe dans les catégories des odieux pollueurs et des

profiteurs, vendus à des lobbys secrets.

Victimes de l’autre fantasme, le camp de ceux qui considèrent le gaz de schiste comme une manne sacrée, qui serait uniquement prisonnière de méchants défenseurs de l’environnement, forcément dogmatiques et rétrogrades, qui veulent détruire l’économie et empêchent la France

s’être souveraine énergétiquement.

 Que n’a entendu comme insultes le groupe socialiste à la Région Rhône-Alpes, qui le premier en France, avant toutes les autres forces politiques, souleva le lièvre du gaz de schiste….

Mais la vérité est plutôt ailleurs que dans cette opposition de caricatures.

Oui il est vrai de dire que le sol français est extrêmement riche d’un large potentiel gazier : Avec la Pologne, nous sommes même en tête du continent Européen avec 5 000 milliards de mètres cubes de gaz exploitable environ.

 Pourtant la France importe 98% de son gaz…et 4 millions de foyers vivent en précarité énergétique. Il y a de quoi réfléchir, et, comme le prône le gouvernement, laisser la place à l’expérimentation de nouvelles méthodes plutôt que de fermer la porte à

la recherche.

Une posture d’interdiction de méthodes alternatives serait en outre hypocrite : les recherches non menées en France seraient, comme c’est le cas actuellement, menées ailleurs, les groupes producteurs d’énergies ayant des filiales un peu partout dans le

monde. Ce n’est nullement un hasard si des groupes français ont, par peur de réglementations US trop exigeantes sur les gaz en question, subventionné la campagne de Mitt Romney

Mais oui aussi il est vrai que l’extraction actuelle par fracturation hydraulique (il existe quelques alternatives mais très marginales) est

inadmissible dans son fonctionnement et ses conséquences

: elle consomme une quantité d’eau invraisemblable, provoque des phénomènes cancérigènes sur les populations riveraines, nécessite le creusement d’une quantité invraisemblables de puits etc… les arguments sont connus et valables. Il faut ajouter que des régions touristiques entières comme l’Ardèche seraient ravagées. Et que la France devrait choisir entre son

autosuffisance en eau et celle en matières gazières.

Mais surtout le souci posé par le gaz de schiste ne réside pas seulement dans l’extraction, dont le gouvernement a bien raison d’autoriser les

recherches sur les alternatives possibles.

Il existe au moins trois autres questionnements sur le gaz de schiste.

Les USA, qui notamment à Raleigh et en Californie possèdent un riche tissu

d’entreprises dans le secteur des énergies vertes , ont vu les investissements se réduire comme peau de chagrin et les commandes diminuer lorsqu’ils se sont mis à massivement exploiter le gaz de

schiste

.

Et puis, la recherche et développement dans le secteur, en plein boum, a été freinée net.

 L’abondance d’énergie a stoppé en grande partie également les nouveaux usages du renouvelable. Et donc également mis de côté, pour un certain temps, la pourtant nécessaire

transition écologique, que demande François Hollande en France.

Enfin troisième problème, les comportements industriels et individuels d’économie d’énergie sont devenus moins centraux, relançant les usages polluants.

L’exemple américain n’est pas à ranger au rayon de la curiosité exotique : c’est à cause du choix fait depuis longtemps du nucléaire que la France connaît

un tel retard en matière d’énergie renouvelable.

Y ajouter les gaz de schiste ne ferait que retarder encore notre pays et

sa recherche scientifique et sa démarche d’avancée environnementale.


Mon édito du web de ce mercredi à l’antenne de RCF, sur le plateau du journaliste Jean-Christophe Galéazzi, se déroulait avec Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 avec l’Art Français de la Guerre venu commenter le résultat des concours littéraires de cette année.


Juan m’a taggué dans une chaine de blogs initée par Rosaelle. Y étaient également conviés Cycee, Elody, Bembelly, Hiélena,Jegoun, Mehdi et Elooooody. Il s’agit de « montrer son côté mutlticulturel  » ou non.

La question des identités me passionne.  Je suis né et résidant à Lyon et plus précisément à Lyon 7 , endroit où j’ai également une grande partie de mon engagement, de ma sociabilité et où est récemment né mon fils. On pourrait croire que je n’en sort pas. Pourtant nombre de mes autres activités, à commencer par mon actvité professionnelle, se déroulent dans d’autres endroits de ma ville. Et surtout, si j’ai passé pas mal d’années de mon enfance et de mon adolescence fort loin d’elle.

Lyonnais,  je suis également. Tout comme je suis bien évidemment français; européen. Et homme de cette planéte. Au risque de confirmer dans leurs pensées un ou deux complotistes,je souhaite plus de gouvernance (oui le mot sonne technocrate)  mondiale et une Europe démocratique et fédérale.

Mais je suis, comme je  l’ai déjà dit, aussi très attaché à la patrie charnelle qu’est ma ville. Sans doute qu’en y arrivant, très démuni et brinquebalé depuis l’enfance de ville en pays, j’ai enfin retrouvé l’endroit où je voulais faire ma vie. Jai aussi vécu quelques temps en Afrique, particulièrement au Cameroun. Une nation à laquelle je garde de fortes attaches et à qui, quand j’étais adolescent, j’avais donné mon coeur.

Je suis britannophile (le mot existe-t-il?), une passion existante depuis longtemps mais qui s’est particulièrement réveillée ces dernières années lors de mes nombreux voyages à Londres. A moins que je un peu soit londonien ce qui ne serait pas illogique dans cette ville postnationale et cosmopolite. Ah et dois-je avouer ce que j’ai déjà dit ici, que j’arrive même à comprendre les règles du cricket?

Catholique de naissance et de famille, je suis, après une période d’athéisme, protestant. Je m’intérésse aussi au taoisme, après des visites à Taiwan et je me penche aussi parfois les autres religions du livre, l’Islam et le Judaisme.

Plus globalement, et pour en revenir à ma ville, le fait de vivre entre Jean Macé et la Guillotière, l’un des quartiers les plus métissés de France, d’avoir accès à une quantité de données mondiales inégalées via le web, d’avoir des engagements divers en ce sens amène à un multiculturalisme. Qui ne m’empêche ni de me sentir lyonnais, ni de me sentir français ni de me sentir européen. Je n’aime ni le masochisme de façade qui vise à dire « je suis français quelle horreur » ni le fait de résumer ce beau cadeau du hasard à tout le reste en s’enfermant et en faisant de sa francité l’alpha et l’oméga de tout. Patriote mais pas patriotard. Je suis de mes cultures, de celles dans lesquelle je suis né et de celles dans lesquelles j’ai choisi d’être en vie.

C’est une chaine on vous l’a dit alors je refile la question « êtes-vous multiculturel ? » à Fabien, Lucie, Sarah, Catnatt et Florian.

Bon anniversaire mon blog puisque tu as cinq ans. Tu étais unique au début, succédant à un blog exclusivement politique et fermé en 2005, au seul et unique carnet virtuel sur le sujet du cricket en français.

Depuis, ton propriètaire a été élu. Il a donc ouvert un blog dédié. Ainsi plus tard qu’un autre sur la Grande-Bretagne.

Mon blog, tu m’as accompagné dans les moments de misère. Quand je t’ai ouvert je m’ennuyais beaucoup en cet été où je venais de tomber au chômage et où j’étais sans le sou. Certains mois tu as failli fermer tant parfois quelques euros quand on vis à presque un smic pour deux, c’était beaucoup et que les lettres de relances tombaient à foison. Tu es encore la aujourd’hui que les vaches se sont remplumées et que, en plus de mon mandat, j’ai aussi trouvé une place dans le monde économique et l’entreprise.

Tu m’as accompagné dans mes combats, qu’ils soient électoraux et politiques, spirituels et sportifs. Tu était là pour exprimer mes convictions, encore là pour mes doutes, aussi là pour mes passions et mes peurs, de militant et/ou d’être humain.

Avec toi j’ai rencontré des gens, me suis fait des connaissances, parfois des amis, aussi quelques ennemis.

Avec toi j’ai traversé des temps incertains et des temps joyeux. Des éclairs de peine et des jaillissements heureux. A commencer par cette année, qui entre la naissance de mon bébé, mon mariage, ma stabilisation professionnelle et les campagnes victorieuses, fut dense.

Avec toi j’ai découvert plein de choses. Mes écrits ont intéressé au delà du simple blog, m’amenant vers de nouveaux horizons professionnels, vers aussi des collaborations régulières à des événements, à des médias, à des conférences etc…

Bon anniversaire mon blog pour tes cinq ans.

Et un salut à quelques blogs ci-dessous, qui font aussi à leur façon partie de l’aventure.

Lire la Suite

Ici je donne ce soir quelques résultats sur Lyon et puis quelques unes de me réactions ailleurs.

Premier jour au www2012 où je viens en visite pour différentes raisons, d’abord professionnelles mais aussi en matière de blogue et de curiosité.

Viste au stand du moteur chinois Baidu, qui refuse de répondre à la moindre question, ce qui est fort curieux lorsque l’on est une entreprise qui a décidé de prendre un stand, discussion avec le Lab d’Orange, conférence sur le web anti-social avec différentes applications de jeunes chercheurs aux réseaux, le temps est dense.

On y croise différentes entreprises, Antidot de Pierre Col par exemple, on croise des universitaires et des chercheurs. Et puis on croise aussi quelques amis des blogs à l’instar de Sébastien Desbenoit,  Sir Chamallow, La Ferme du Web, Laurent Assouad, Kriisiis, Yves.