• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Du rugby et un lip-dub | romainblachier.fr

Billet rapide de retour de barbecue et de feu convivial.
J’ai appris, au retour, dans la voiture de Trublyonne, la victoire rugbystique des Toulousains face à Clermont-Ferrand en finale du TOP 14.C’est le 17e titre pour Toulouse, le troisième pour Dusautoir (qui a gagné les autres avec Biarritz) mais toujours rien pour les Clermontois qui échouent pour la neuvième fois de leur histoire et la deuxième consécutive aux portes du paradis.J’aime Toulouse, son jeu, ses joueurs et sa passion mais là, j’aurais quand même aimé, même si ma passion pour le jeu est plutôt récente, que pour une fois la fête soit auvergnate.

Autre victoire que j’aurais préféré voir, ça aurait été celle de l’équipe de France face aux Australiens.Cela fait bien longtemps que nos joueurs n’ont pas triomphé au pays de Kylie Minogue et les bleus étaient privés des Clermontois et des Toulousains mais la victoire 34 à 13 des compatriotes de Midnight Oil n’est pas à l’honneur des joueurs au coq en ce qui concerne la deuxième mi-temps.Toutefois huit petits nouveaux faisaient leurs débuts sur les pelouses internationales.Ceci explique en partie cela.

Autre rugby dans un week-end dense en la matière:Vendredi soir, dans la ville des nouveaux champions de France à XV, c’était l’équipe de France de la version à XIII du jeu au ballon ovale se faisait exploser par les Anglais 56 à 8.J’avais fait bien attention de ne pas regarder le score pour déguster le match en différé et fort est de constater une supériorité d’outre-manche et une fébrilité dans le camp français.Si il est question d’implanter une deuxième franchise franchise frenchy du très huppé championnat d’Angleterre, dans lequel joue déjà Perpignan, au sein de la ville rose, notre équipe nationale de l’autre rugby a du progrés a faire si elle veut préparer la prochaine coupe du monde.

Un peu d’encouragements à nos joueurs ne feraient pas de mal…Et pourquoi pas ce petit lip-dub frais découvert grace à Vu Quan que j’ai croisé d’ailleurs par hasard dans le tram entre la Red Cake Party et un craquage pour un nouveau parfum. Les auteurs du clip sont les demoiselles de Desperate SIngles.

That’s not my name. from Alice Barbosa on Vimeo.

Du rugby et un lip-dub | romainblachier.fr

Billet rapide de retour de barbecue et de feu convivial.
J’ai appris, au retour, dans la voiture de Trublyonne, la victoire rugbystique des Toulousains face à Clermont-Ferrand en finale du TOP 14.C’est le 17e titre pour Toulouse, le troisième pour Dusautoir (qui a gagné les autres avec Biarritz) mais toujours rien pour les Clermontois qui échouent pour la neuvième fois de leur histoire et la deuxième consécutive aux portes du paradis.J’aime Toulouse, son jeu, ses joueurs et sa passion mais là, j’aurais quand même aimé, même si ma passion pour le jeu est plutôt récente, que pour une fois la fête soit auvergnate.

Autre victoire que j’aurais préféré voir, ça aurait été celle de l’équipe de France face aux Australiens.Cela fait bien longtemps que nos joueurs n’ont pas triomphé au pays de Kylie Minogue et les bleus étaient privés des Clermontois et des Toulousains mais la victoire 34 à 13 des compatriotes de Midnight Oil n’est pas à l’honneur des joueurs au coq en ce qui concerne la deuxième mi-temps.Toutefois huit petits nouveaux faisaient leurs débuts sur les pelouses internationales.Ceci explique en partie cela.

Autre rugby dans un week-end dense en la matière:Vendredi soir, dans la ville des nouveaux champions de France à XV, c’était l’équipe de France de la version à XIII du jeu au ballon ovale se faisait exploser par les Anglais 56 à 8.J’avais fait bien attention de ne pas regarder le score pour déguster le match en différé et fort est de constater une supériorité d’outre-manche et une fébrilité dans le camp français.Si il est question d’implanter une deuxième franchise franchise frenchy du très huppé championnat d’Angleterre, dans lequel joue déjà Perpignan, au sein de la ville rose, notre équipe nationale de l’autre rugby a du progrés a faire si elle veut préparer la prochaine coupe du monde.

Un peu d’encouragements à nos joueurs ne feraient pas de mal…Et pourquoi pas ce petit lip-dub frais découvert grace à Vu Quan que j’ai croisé d’ailleurs par hasard dans le tram entre la Red Cake Party et un craquage pour un nouveau parfum. Les auteurs du clip sont les demoiselles de Desperate SIngles.

That’s not my name. from Alice Barbosa on Vimeo.