• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Cnr | romainblachier.fr

Une délégation de salariés de PSA Aulnay vient de prendre la parole au conseil national du Parti Socialiste à l’invitation de Harlem Désir après s’être imposés sur scène. Le discours du leader Jean-Pierre Mercier fut émouvant et juste.

Des questions justes chez le leader de PSA Aulnay sur scène au conseil national du PS

Bien sûr il ne doit pas masquer les difficultés de l’entreprise et la nécessité aussi de ne pas penser les questions d’emplois que sous l’angle de l’industrie lourde, qui constitue chez certains un complexe de Germinal.

Mais il est juste ce discours, il pose des questions essentielles ce discours à savoir la nécessité pour l’Etat de s’investir dans les questions sociales et économiques en cas de conflit grave. Et elle est juste aussi cette demande de nomination d’un médiateur, elle relève du bon sens. Et encore juste cet accent mis sur les stratégies de délocalisation et d’évasion fiscale de nombre de grandes entreprises. N’en déplaisent à ceux qui s’étaient offusqués, les délicats, des questions posées par le Ministre de l’Industrie, sur les Peugeot.

Et toujours et encore juste cette question de la répression subie par ces ouvriers, pères et mères de famille qui veulent sauver leur emploi, une répression sur leur mouvement là où les extrémistes anti-mariage pour tous mettent des villes en état quasi-insurrectionnel .

Elle dit enfin la nécessité urgente, pour les forces de progrès politiques et syndicales de marcher ensemble. La France a toujours, depuis la Charte d’Amiens, refusé ce type de principe. Il est dommage. Il conduit à une incompréhension et à renforcer la reproduction sociale des élites politiques et leur normalisation. Voilà d’ailleurs pourquoi il y avait certainement plus d’ouvriers et de cadres de l’industrie sur scène que dans tout le secrétariat national du parti…

Des revendications sociales-démocrates

Loin d’être d’extrême-gauche comme l’on décrit certains commentateurs de droite, en demandant une médiation, un arbitrage, une justice dans la légalité de leur traitement et un vrai lien entre politique et syndical, nos amis de PSA ont au contraire rendu un bel et vrai hommage à la sociale-démocratie. Ils furent d’ailleurs applaudis par une partie de la salle. Puissent-ils être entendus par tous.