• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Algorithme Facebook: la fin des mondains, le retour des idées et des blogs? Romain Blachier

Au niveau politique, le nouvel algorithme Facebook, annoncé au début de ce mois, est une opportunité formidable de faire venir sur le devant de la scène,  les propositions et le débat plutôt que l’apparence et les mondanités.

Changement survenu au début du mois dans l’algorithme d’affichage du fil de nouvelles sur Facebook.  Certains depuis la date de l’annonce, le 5 décembre,  lient le phénomène à la chute du reach naturel  (le nombre de personnes touchées par une publication non sponsorisée) dans leurs articles.

Mais la firme de Zuckerberg dément que cette chute et ce changement d’algo soient liés. J’ai pour ma part un doute. Par ailleurs ces évolutions, se font, j’en suis bien d’accord, au détriment des marques. Mais ce n’est pas le sujet du présent billet.

Le sujet de ce billet porte sur les changements survenus sur Facebook et ses conséquences sur la présence des élus et militants politiques

Le nouvel algorithme est censé ‘privilégier les contenus de haute qualité, au détriment des photos et des memes’. En gros, si vous voulez que vos publications soient visibles, vous êtes incités à échanger plus de liens vers des  vers des articles de médias ou de blogs et à porter moins d’images, qui seront moins mises en valeur sur le fil d’actualité de vos contacts.

A noter jusqu’à présent que les publications illustrées amenaient pourtant bien plus de j’aime  et donc plus de visibilité de la publication.

Ce qui m’a amusé ces derniers jours, c’était de voir certaines réactions d’assistants d’élus politiques  importants en charge des pages de leurs employeurs se navrer de la moindre importance des photos sur leurs pages, eux qui avaient l’habitude d’en faire le principal des contenus publiés. Des images (je pratique parfois, même si à mon super modeste niveau je gère ma présence tout seul on s’en doute) dans lesquelles leur patron est en photo par exemple à un événement.

Et de voir donc de la part de certains de ces assistants des cris et des lamentations devant le changement.

La promotion des contenus de qualité: une chance pour le débat politique en ligne

Je vois au contraire la modification d’algorithme comme une opportunité formidable: celui de réhabiliter le fond politique et les propositions sur la forme.

En favorisant les liens vers les contenus élaborés, Facebook, si il cherche aussi à améliorer sa performance pour qui sait, à terme aller davantage vers un moteur de recherche en progressant encore dans l’indexation de pertinence, amène à privilégier la proposition par rapport aux notabilités. En effet une tribune sur une proposition comme la création d’un conseil métropolitain du numérique ou un label made in Lyon sera plus valorisée qu’une cérémonie au conseil général de Haute-Savoie.Et, ce n’est pas non plus à négliger, c’est aussi un plus pour ceux qui tiennent un blog  qu’ils alimentant régulièrement.

Au lieu de seulement se faire prendre en photo en train de poser le verre à la main ( pas grave à condition de ne pas en abuser), le politique  est alors incité à faire aussi autre chose, à prendre la parole, à proposer, à débattre plus qu’à se montrer. C’est le retour de la politique dans ce qu’elle a de plus noble et la baisse de la mondanité. Tant mieux.

Algorithme Facebook: la fin des mondains, le retour des idées et des blogs? Romain Blachier

Au niveau politique, le nouvel algorithme Facebook, annoncé au début de ce mois, est une opportunité formidable de faire venir sur le devant de la scène,  les propositions et le débat plutôt que l’apparence et les mondanités.

Changement survenu au début du mois dans l’algorithme d’affichage du fil de nouvelles sur Facebook.  Certains depuis la date de l’annonce, le 5 décembre,  lient le phénomène à la chute du reach naturel  (le nombre de personnes touchées par une publication non sponsorisée) dans leurs articles.

Mais la firme de Zuckerberg dément que cette chute et ce changement d’algo soient liés. J’ai pour ma part un doute. Par ailleurs ces évolutions, se font, j’en suis bien d’accord, au détriment des marques. Mais ce n’est pas le sujet du présent billet.

Le sujet de ce billet porte sur les changements survenus sur Facebook et ses conséquences sur la présence des élus et militants politiques

Le nouvel algorithme est censé ‘privilégier les contenus de haute qualité, au détriment des photos et des memes’. En gros, si vous voulez que vos publications soient visibles, vous êtes incités à échanger plus de liens vers des  vers des articles de médias ou de blogs et à porter moins d’images, qui seront moins mises en valeur sur le fil d’actualité de vos contacts.

A noter jusqu’à présent que les publications illustrées amenaient pourtant bien plus de j’aime  et donc plus de visibilité de la publication.

Ce qui m’a amusé ces derniers jours, c’était de voir certaines réactions d’assistants d’élus politiques  importants en charge des pages de leurs employeurs se navrer de la moindre importance des photos sur leurs pages, eux qui avaient l’habitude d’en faire le principal des contenus publiés. Des images (je pratique parfois, même si à mon super modeste niveau je gère ma présence tout seul on s’en doute) dans lesquelles leur patron est en photo par exemple à un événement.

Et de voir donc de la part de certains de ces assistants des cris et des lamentations devant le changement.

La promotion des contenus de qualité: une chance pour le débat politique en ligne

Je vois au contraire la modification d’algorithme comme une opportunité formidable: celui de réhabiliter le fond politique et les propositions sur la forme.

En favorisant les liens vers les contenus élaborés, Facebook, si il cherche aussi à améliorer sa performance pour qui sait, à terme aller davantage vers un moteur de recherche en progressant encore dans l’indexation de pertinence, amène à privilégier la proposition par rapport aux notabilités. En effet une tribune sur une proposition comme la création d’un conseil métropolitain du numérique ou un label made in Lyon sera plus valorisée qu’une cérémonie au conseil général de Haute-Savoie.Et, ce n’est pas non plus à négliger, c’est aussi un plus pour ceux qui tiennent un blog  qu’ils alimentant régulièrement.

Au lieu de seulement se faire prendre en photo en train de poser le verre à la main ( pas grave à condition de ne pas en abuser), le politique  est alors incité à faire aussi autre chose, à prendre la parole, à proposer, à débattre plus qu’à se montrer. C’est le retour de la politique dans ce qu’elle a de plus noble et la baisse de la mondanité. Tant mieux.