• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Lyonnitude(s) : Sale temps pour les chrétiens d'Algérie

Sale temps pour les chrétiens d’Algérie dans un pays où leur présence est très ancienne.La constitution garanti pourtant à chacun théoriquement l’égalité des droits.
Cependant, en 2006, une loi a été votée, restreignant la pratique des religions autres que l’Islam.Selon cette loi qui régule les conditions d’exercice des cultes autres que musulmans, une tentative de convertir un musulman à une autre religion peut être passible d’une peine allant jusqu’à 5 ans de prison et 1 million de dinars d’amende (10 000 euros).Les lieux de culte non destinés à la pratique de l’Islam doivent être controlés par les autorités.De plus 26 temples ont été fermés.

Cette décision a visiblement été prise par le gouvernement pour satisfaire certains des partis islamistes membres de la coalition gouvernementale surfent sur le dénigrement de chrétiens, accusés sans fondement de vouloir favoriser l’ingérence étrangère dans leur pays.Ils utilisent également une campagne de presse s’interrogeant sur le nombre croissant, réel ou supposé de conversion à la religion chrétienne de citoyens algériens.En effet le dynamisme des réformés et évangélique dans le pays inquiète certains.Le président de l’Eglise Protestante d’Algérie a d’ailleurs été expulsé récemment du pays.Par ailleurs, une douzaine de chrétiens ont été inculpés au titre de la loi de 2006.

Deux d’entre eux viennent de comparaitre au tribunal.Les ennuis de Rachid l’un d’entre eux, chrétien d’origine musulmane, ont commencé l’année dernière, en juin 2007, quand il  été arrêté lors d’un contrôle routier avec un ami nommé Djallal. Les policiers avaient trouvé dans leur véhicule un carton contenant des bibles et livres chrétiens ce qui a valu à Rachid d’être accusé de «distribution de documents dans le but de perturber la foi musulmane».

Nombre d’Algériens,musulmans ou chrétiens s’inquiètent de la montée du religieux dans l’Etat et certains en France voudraient utiliser ces excès pour condamner toute pratique de l’Islam dans notre pays.

Heureusement, quel que soit les religions, il y a toujours des porteurs de paix partout entre religions, en Algérie comme en France, et je me rend compte d’ailleurs que je me met en retard pour la réunion du tour des amitiés judéo-musulmanes à l’Hôtel de Ville.

Je vous laisse avec la vidéo du débat sur la question de la place des chrétiens en Algérie diffusé récemment sur France 24…Les parties deux et trois sont visibles en cliquant ici et là

Algerie : la mosquée ou la prison ? 1/3 persécutions