• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

Affaire Zemmour: de la fatigue pour un antiracisme approximatif

C’est la grosse affaire du moment : le chroniqueur parisiano-parisien Eric Zemmour a sorti sur la non moins parisienne chaine Canal Plus que la majorité des dealers en banlieue étaient noirs et arabes…scandale dans le landernau, MRAP, LICRA, HALDE et tout et tout. Quel foin !

 Que la remarque ne soit pas, au même reflet que nombre de déclarations de Frêche, d’une constructivité folle (qu’est-ce que ça peut bien lui faire à Zemmour qu’il aient les couleurs de l’ébéne ou de la cannelle franchement ? ) ni contextualisée c’est un fait.  D’ailleurs il y aurait surement moins de dealers en banlieue, noirs, arabes ou autres, si pour certains, l’alternative n’était pas entre vendre des substances interdites (à quand la légalisation du cannabis ?)  ou bosser pour un salaire de misère dans un fast-food comme salariés jetable.

Bien mais cette bêtise de Zemmour mérite réponse politique et non censure tout aussi crétine, pas rappel des bonnes convenances par le CSA et Canal, pas lissage du discours systématisé, pas le fait de ne plus pouvoir partager des aneries. D’autant que factuellement, oui la majorité des dealers en banlieue sont noirs et arabes, même le peu soupçonnable de fascisme rue89 l’a découvert. Le nier c’est vraiment pousser mauvaise conscience paternaliste ou bonne conscience du politiquement correct un peu loin.

La belle affaire! Il y a plus de noirs et d’arabes en banlieue que dans le 6e arrondissement de Lyon ou le 16e à Paris. Et curieusement  dans ces quartiers cossus il y a la une masse de dealers blancs comme des cachets d’aspirine. Outre le fait qu’ils sont moins souvent contrôlés que leurs collègues plus colorés, les marges sont souvent plus grandes sur la cocaïne, plus fréquente dans les fêtes de publicitaires fortunés que dans une barrette de cannabis brûlée en bas d’une cage d’escalier de St-Fons ou La Courneuve.

  Tout aussi curieusement, preuve de notre malaise mêlé de bonne conscience paternaliste, d’une sorte de racisme bien-conscient qui victimise et infantilise nos compatriotes d’origine africaine, il n’est pas considéré comme raciste de dire « Dans les beaux quartiers, la plupart des dealers sont blancs ».