• 9849-xxx-xxx
  • noreply@example.com
  • Tyagal, Patan, Lalitpur

mai 2012 | Page 2

Ma chronique fraichement parue sur le site de Lyon Mag

Un jour de 2010 à Brive… Finale de rugby de pro D2 entre le Lou et La Rochelle. Avec l’adjoint aux Sports de la Ville Thierry Braillard, dans une voiture bariolée du rouge et noir des gones ovales, nous voila égarés aux alentours du stade.

Dans l’impasse autour du véhicule, nous sommes entourés subitement d’une grosse centaine d’aficionados issus de la forteresse protestante de l’ouest, chère aux universités d’été socialistes. Ils ont le visage peinturluré de jaune, les yeux déjà fatigués du trajet et des premières bières entre amis. Et ils nous sourient en nous taquinant. On nous serre la main, des filles nous envoient des bisous, on nous chambre un peu, on nous envoie des « que le meilleur gagne »… Le bel esprit de l’ovalie.

On peut toutefois imaginer que si nous avions été à un derby de balle au pied entre Lyon et St-Etienne, l’accueil aurait été sans doute moins conforme aux canons de la bienséance tels que fixés par Nadine de Rotschild ou Eve Barre, la «très à cheval sur les convenances» épouse de notre défunt maire. Et que la voiture de Thierry Braillard aurait pu subir quelques chamboulements involontaires.

Si nos deux villes collaborent de plus en plus dans tous les domaines, pour arriver à une entité métropolitaine de nos territoires, plus vivace est la rivalité footballistique. Oh certes, il est parfois glauque ce conflit avec ses bagarres de rues (moins fréquentes il me semble) entre ultras. Et les blagues sur le sujet sont plus dignes de l’emballage jaune d’une célèbre barre au caramel que des beaux esprits des salons Louis-Phillipards. Mais elles restent pour l’essentiel un sujet d’amusement sans méchanceté.

Nous sommes la plupart du temps fort loin de certaines attitudes ouvertement racistes et xénophobes que l’on constate hélas ailleurs en Europe.

Alors certes il n’est pas forcément des plus distingués de chanter la version remixée anti-stéphanoise de la chanson d’Aznavour, l’autre jour aux Terreaux, surtout pour célébrer une victoire sur Quevilly, bourgade fort éloignée géographiquement de la cité chère à Bernard Lavilliers.
Mais il n’est pas plus approprié d’en faire une quasi-affaire d’Etat comme le font pourtant le staff de l’équipe stéphanoise et M. Kemlin. Les procès n’empêcheront pas les chansons de chambrage, et c’est tant mieux, tant qu’elles restent bon enfant. Va-t-on devoir fouiller chaque bar de Lyon pour voir si une douzaine de types à écharpes bleues et rouges ne sont pas en train de chanter « Emmeeeeenez-moi à Geoffroy-Guichard, emmeeeenez moi au pays… » quelque part ?Ou que les joueurs ne s’égosillent pas, en lien avec le public ?

Et les Lyonnais vont-ils en riposte, huissiers à l’appui, avoir la joie d’aller espionner si un ou deux bonshommes en vert, le samedi soir au Bul Club discothèque de St-Etienne, ne sont pas en train d’entonner quelque blagounette sur nos vaillants footballeurs ? Remarquez, cela favoriserait encore un peu plus les échanges entre nos deux cités…

21 candidats dans la 3 circonscription de Lyon dont le sorant et mon ami le député Jean-Louis Touraine (PS) c’est un record et c’est 7 de plus que la dernière fois. Il y en aurait même pu en avoir un de plus si Pierre Delacroix avait mis à exécution sa menace de partir comme candidat du Nouveau Centre face à Laure Dagorne.

Commençons à gauche:Jean-Louis Touraine, qui se présente pour un second mandat, apparait en bonne position même si une démobilisation des électeurs est possible. Le sortant UMP de 2007, Jean-Michel Dubernard, avait d’ailleurs perdu après un résultat pourtant excellent pour Nicolas Sarkozy dans la circonscription. A noter le retrait de l’ancien ministe de Dominique De Villepin, Azouz Begag, qui soutient désormais Jean-Louis. Dans les autres forces de gauche, on notera la présence d’une candidate EELV habitant depuis quelques temps à Lyon. Sa présence pourrait surprendre, au vu du fait qu’un  accord entre le PS et la formation écolo existe pourtant…mais cet accord national ne prévoit que d’empêcher des socialistes de se présenter face à des verts dans certaines circonscriptions et non l’inverse.  Le Front de Gauche, qui semble connaitre quelques tensions dans cette législative au niveau de la circonscription ,est fort logiquement représenté. Plus surprenant la présence d’une candidate chevénementiste. Le MRC, qui si au niveau national détient par exemple la mairie du Kremlin-Bicêtre,  ne me semblait pas d’une existence bien réelle à Lyon. Ou alors cela avait généralement échappé à un peu tout le monde.

Côté extrême-gauche madame Chalons du NPA est sur les rangs comme en 2007, comme en 2002. Anne-Marie Chambons porte les couleurs de LO et Gilles Champion est toujours lambertiste.

Le centre apparait assez éclaté: La jeune MODEM Céline Bos est confrontée à une candidature « dissidente » de l’élu du 3e et tête de liste du parti de Bayrou aux dernières municipales, Eric Lafond et d’une candidature Cap 21 (dont est aussi membre à l’origine Eric Lafond).

A droite les choses ne sont pas simples: l’ex députée suppléante et ex conseillère régionale UMP Laure Dagorne a fini par être désignée suite au retrait de Nora Berra et malgré la concurrence de Lionel Lassagne, responsable de son parti dans la circonscription. Elle aura affaire à la candidature de la radicale de droite Laetitia Chabanole et du célébre fleuriste Michel Dulac. Ainsi que d’un quatrième et d’un cinquiéme candidat: le divers-droite Maxime Caminale et le candidat d’un petit parti, le RIC, Phillippe Doncourt.

A l’extrême-droite, le FN et Alliance Royale devront se compter dans une circonscription qui ne leur est pas des plus favorables.

Enfin des candidatures diverses (Parti Pirate, Solidarité et Progrès, Votez Am, Allaince Ecologique Indépendante etc…) ferment le bal.

 TOURAINE Jean-Louis (Parti socialiste) CHAMPION Gilles (Parti Ouvrier Indépendant) CHAMBON Anne-Marie (Lutte ouvrière) CHALONS Françoise (NPA) AVENAS Marina (Solidarité et progrès) FERLET Eleni (Front de gauche) DUBOT Fanny (Europe écologie – les Verts) DE CARBONNIERES Jeanne (Front national) DAGORNE Laure (UMP) DONCOURT Philippe (Rassemblement initiative citoyenne) JACQUEROUX Patrick (Alliance royale)CHINAL Marc (Votez AM) LAFOND Eric (Centre) DULAC Michel (Centre National des Indépendants et Paysans) MIRA Valérie (Alliance écologiste indépendante) DIA Sammy (Parti pirate) CURINIER Eric (Cap 21) SOUVIGNET Martine (MCR FR – Mouvement Républicain et Citoyen – La force républicaine de la majorité présidentielle) CHABANOLE Laëtitia (Alliance radicale et centriste) CAMINALE Maxime (Lyon divers droite) BOS Céline (Le Centre pour la France)

Le moment: l’agréable soirée d’hier à la Nuit 3, entre copains, collégues, avec des discussions avec de vieilles connaissances retrouvées au bar Absolut, des échanges avec Nicolas Demorand au sujet des réseaux sociaux, les anecdotes culinaires avec Nicolas Le Bec avec, avec, avec…

Le set: Scratch Bandits Crew et puis Joakim lors de la Nuit 2. Deux genres différents, deux périodes de mes goûts musicaux pour moi et la découverte d’une usine Brossette complétement chamboulée par les installations des Nuits Sonores où se pressaient 11 000 personnes.

L »événement: Comme je le disais, j’ai participé à la mise en place d’un partenariat entre mon entreprise, la CNR et les Nuits Sonores pour la venue de Jérémy Rifkin. Entre le repas discussion organisé entre les cadres dirigeants de la société incluant aussi des chercheurs, sa conférence à l’Hotel de Ville devant un public attentif et le café Libé, les échanges sur les questions de réseaux, d’internet et d’énergie furent des plus passionnants.

Le regret: De ne pas avoir pu tout faire faute de temps et parfois à cause de la fatigue.

Et vous, si vous êtiez ou si vous l’avez raté, qu’en avez-vous pensé de ces Nuits Sonores 2012 ?

En politique comme à l’armée on parle souvent de planqués. Dans le retrait de la candidature de Najat, les planqués ne sont pas où l’on croit.

Najat Vallaud-Belkacem s‘est retirée hier de la course aux législatives et le bureau fédéral du PS lui a désigné une remplaçante, Anne Brugnera sur la 4e circonscription du Rhône. En cause, une décision de JM Ayrault, Premier Ministre, de ne pas garder au gouvernement ceux qui auraient été battus au législatives. Une régle non obligatoire sous la 5e République mais initiée par Mitterrand et pratiquée par tous ses  successeurs.

Le souci c’est que la circonscription dans laquelle se présente la toute nouvelle ministre et porte-parole est imprenable par la gauche. Elle a été découpée spécialement à l’époque pour permettre à Raymond Barre d’être élu sans avoir à faire campagne.Présentez-y Al Capone, un hamster du Brésil ou Freddy Krueger sous l’étiquette de l’UMP et il sera élu député.

Y faire de la politique côté tribord présente en effet toutes les garanties de réussite et attise diverses ambitions: un véritable roman-feuilleton à l’UMP, des candidatures multiples à droite (3 ou 4) qui permettent pour la plupart d’entre elles que de se compter et négocier sur les listes de la prochaine municipale sans prendre trop de risque. Et sans pour l’instant présenter de projet précis aux électeurs.

Seule certitude: La prochaine députée dans cet endroit de Lyon où Nicolas Sarkozy gagne par plus de 4500 voix d’écart, sera très certainement l’UMP Dominique Nachury, qui triomphera sans péril.

Il est dans ce cadre d’autant plus surprenant de voir les divers candidats de droite (à l’exception de la favorite, restée silencieuse dans cette affaire)  s’énerver de voir Najat retirer sa candidature. Même si bien sûr nombre d’entre eux comptaient sans doute bénéficier de retombées médiatiques du fait d’avoir Najat comme concurrente. Et il y a la virulence des militants qui se lâchent sur les forums « ! Et que dire de NVB qui fait la belle sous les yeux des caméras de France 2 en apprenant de la bouche même du Président qu’elle devient ministre… Impudique on l’entend tutoyer le Chamallow de la Corrèze !!! Najat V-B devrait faire gaffe à une certaine Valérie T qui n’a sans aucun doute pas apprécié cette séquence télévisée. Après Ségolène elle va se charger de notre Lyonnaise ???« . La classe non? Encore pire que pendant les présidentielles.

Outre le fait qu’il n’y aucune obligation pour un citoyen de se présenter à une élection quel qu’elle soit et que le suicide, fut-il politique, n’est recommandé que par l’extrême-droite japonaise et les sectes, Najat avait refusé de s’éloigner de Lyon et d’être parachutée ailleurs. La porte-parole du gouvernement a déjà prouvé par le passé qu’elle n’avait pas peur de partir au combat, en enlevant aux conservateurs un canton, celui de Montchat, qu’ils avaient toujours détenu. Un combat plus difficile que de se présenter à droite dans un bastion. Il s’agissait ici par contre d’affronter ce qui est une anomalie démocratique du fait de frontières des plus arbitraires. Une circonscription bien plus difficile que celle dans laquelle refuse de s’engager Alain Juppé à Bordeaux…

Les découpages Pasqua et Marleix ont rendus les législatives plus inégales que jamais et qu’il faudra sans doute rendre moins arbitraires dans leurs contours. Le vrai courage n’est pas d’être planqué en se présentant à droite dans un bastion concocté pour être à droite, il est de concourir à égalité devant le suffrage des électeurs de la République.

l’Olympique Lyonnais féminin dispute ce jeudi 18h sa troisième finale de C1 consécutive. Tenantes du titre gagné pour la première fois l’an passé, les joueuses de Patrice Lair font figure de favorites face à Francfort, et visent un triplé Coupe – Championnat – Ligue des champions alors que leur collègues masculins se sont lamentablement fait exploser par l’Apoel Nicosie.

En possession de la coupe de France, comme les garçons, les lyonnaises ont un énorme défaut: leur domination rend peu attractif le suspense autour du championnat de France. Pour le reste rarement une équipe aura dominé le sport français.

Hélas, le jeu de ballon au pied lorsqu’il se conjugue au féminin souffre souvent de déficit de reconnaissance. Même si la part d’attention dont bénéficient nos joueuses est moins forte que celle des lyonnais, force est de constater que le club pro der notre ville est l’un des rares à consacrer de vrais moyens aux filles.Cela paye. Sur cette ligue des champions l’OL a toujours mené au score, marquant toujours avant la 22e minute.

Une nouvelle rencontre franco-allemande après Hollande/Merkel il y a quelques jours. La nouvelle ministre des sports Valérie Fourneyron a d’ailleurs adressé ses vifs encouragements aux filles. Et moi aussi.!

Pour voir la finale OL/Francfort de football féminin, rendez-vous à partir de 17H45 sur Direct 8

Fleuron de la politique de grands événements soutenus par la ville depuis l’élection de la majorité de Gérard Collomb à la tête de notre cité, les Nuits Sonores ont reussi très rapidement à s’imposer comme un événement majeur dans le monde des musiques électroniques en Europe. Son équipe dynamique, les djs invités, les lieux où se déroulent les événements, les concepts géniaux, tout cela contribue à la reussite du festival.

Cette année d’ailleurs, j’ai eu le plaisir de travailler un peu sur un partenariat entre les Nuits Sonores et l’entreprise où je travaille, la CNR. Nous faisons ainsi venir le célébre Jérémy Rifkin pour une conférence samedi dans le cadre du Laboratoire Européen des Festivals.

L’inauguration de l’édition 2012 se déroule ce soir à l’Hôtel-Dieu, nouveau projet urbain de la ville de Lyon. Il vous est possible de gagner deux places en répondant dans les commentaires avant 16h30. La question est: Parmis les groupes et DJs présentés lors des Nuits Sonores 2012, lequel a votre préférence ? Le gagnant sera tiré au sort.

Concours terminé, bravo à FNicollet, gagnant du concours. Je le contacte pour son lot

mai 2012 | Page 2

Ma chronique fraichement parue sur le site de Lyon Mag

Un jour de 2010 à Brive… Finale de rugby de pro D2 entre le Lou et La Rochelle. Avec l’adjoint aux Sports de la Ville Thierry Braillard, dans une voiture bariolée du rouge et noir des gones ovales, nous voila égarés aux alentours du stade.

Dans l’impasse autour du véhicule, nous sommes entourés subitement d’une grosse centaine d’aficionados issus de la forteresse protestante de l’ouest, chère aux universités d’été socialistes. Ils ont le visage peinturluré de jaune, les yeux déjà fatigués du trajet et des premières bières entre amis. Et ils nous sourient en nous taquinant. On nous serre la main, des filles nous envoient des bisous, on nous chambre un peu, on nous envoie des « que le meilleur gagne »… Le bel esprit de l’ovalie.

On peut toutefois imaginer que si nous avions été à un derby de balle au pied entre Lyon et St-Etienne, l’accueil aurait été sans doute moins conforme aux canons de la bienséance tels que fixés par Nadine de Rotschild ou Eve Barre, la «très à cheval sur les convenances» épouse de notre défunt maire. Et que la voiture de Thierry Braillard aurait pu subir quelques chamboulements involontaires.

Si nos deux villes collaborent de plus en plus dans tous les domaines, pour arriver à une entité métropolitaine de nos territoires, plus vivace est la rivalité footballistique. Oh certes, il est parfois glauque ce conflit avec ses bagarres de rues (moins fréquentes il me semble) entre ultras. Et les blagues sur le sujet sont plus dignes de l’emballage jaune d’une célèbre barre au caramel que des beaux esprits des salons Louis-Phillipards. Mais elles restent pour l’essentiel un sujet d’amusement sans méchanceté.

Nous sommes la plupart du temps fort loin de certaines attitudes ouvertement racistes et xénophobes que l’on constate hélas ailleurs en Europe.

Alors certes il n’est pas forcément des plus distingués de chanter la version remixée anti-stéphanoise de la chanson d’Aznavour, l’autre jour aux Terreaux, surtout pour célébrer une victoire sur Quevilly, bourgade fort éloignée géographiquement de la cité chère à Bernard Lavilliers.
Mais il n’est pas plus approprié d’en faire une quasi-affaire d’Etat comme le font pourtant le staff de l’équipe stéphanoise et M. Kemlin. Les procès n’empêcheront pas les chansons de chambrage, et c’est tant mieux, tant qu’elles restent bon enfant. Va-t-on devoir fouiller chaque bar de Lyon pour voir si une douzaine de types à écharpes bleues et rouges ne sont pas en train de chanter « Emmeeeeenez-moi à Geoffroy-Guichard, emmeeeenez moi au pays… » quelque part ?Ou que les joueurs ne s’égosillent pas, en lien avec le public ?

Et les Lyonnais vont-ils en riposte, huissiers à l’appui, avoir la joie d’aller espionner si un ou deux bonshommes en vert, le samedi soir au Bul Club discothèque de St-Etienne, ne sont pas en train d’entonner quelque blagounette sur nos vaillants footballeurs ? Remarquez, cela favoriserait encore un peu plus les échanges entre nos deux cités…

21 candidats dans la 3 circonscription de Lyon dont le sorant et mon ami le député Jean-Louis Touraine (PS) c’est un record et c’est 7 de plus que la dernière fois. Il y en aurait même pu en avoir un de plus si Pierre Delacroix avait mis à exécution sa menace de partir comme candidat du Nouveau Centre face à Laure Dagorne.

Commençons à gauche:Jean-Louis Touraine, qui se présente pour un second mandat, apparait en bonne position même si une démobilisation des électeurs est possible. Le sortant UMP de 2007, Jean-Michel Dubernard, avait d’ailleurs perdu après un résultat pourtant excellent pour Nicolas Sarkozy dans la circonscription. A noter le retrait de l’ancien ministe de Dominique De Villepin, Azouz Begag, qui soutient désormais Jean-Louis. Dans les autres forces de gauche, on notera la présence d’une candidate EELV habitant depuis quelques temps à Lyon. Sa présence pourrait surprendre, au vu du fait qu’un  accord entre le PS et la formation écolo existe pourtant…mais cet accord national ne prévoit que d’empêcher des socialistes de se présenter face à des verts dans certaines circonscriptions et non l’inverse.  Le Front de Gauche, qui semble connaitre quelques tensions dans cette législative au niveau de la circonscription ,est fort logiquement représenté. Plus surprenant la présence d’une candidate chevénementiste. Le MRC, qui si au niveau national détient par exemple la mairie du Kremlin-Bicêtre,  ne me semblait pas d’une existence bien réelle à Lyon. Ou alors cela avait généralement échappé à un peu tout le monde.

Côté extrême-gauche madame Chalons du NPA est sur les rangs comme en 2007, comme en 2002. Anne-Marie Chambons porte les couleurs de LO et Gilles Champion est toujours lambertiste.

Le centre apparait assez éclaté: La jeune MODEM Céline Bos est confrontée à une candidature « dissidente » de l’élu du 3e et tête de liste du parti de Bayrou aux dernières municipales, Eric Lafond et d’une candidature Cap 21 (dont est aussi membre à l’origine Eric Lafond).

A droite les choses ne sont pas simples: l’ex députée suppléante et ex conseillère régionale UMP Laure Dagorne a fini par être désignée suite au retrait de Nora Berra et malgré la concurrence de Lionel Lassagne, responsable de son parti dans la circonscription. Elle aura affaire à la candidature de la radicale de droite Laetitia Chabanole et du célébre fleuriste Michel Dulac. Ainsi que d’un quatrième et d’un cinquiéme candidat: le divers-droite Maxime Caminale et le candidat d’un petit parti, le RIC, Phillippe Doncourt.

A l’extrême-droite, le FN et Alliance Royale devront se compter dans une circonscription qui ne leur est pas des plus favorables.

Enfin des candidatures diverses (Parti Pirate, Solidarité et Progrès, Votez Am, Allaince Ecologique Indépendante etc…) ferment le bal.

 TOURAINE Jean-Louis (Parti socialiste) CHAMPION Gilles (Parti Ouvrier Indépendant) CHAMBON Anne-Marie (Lutte ouvrière) CHALONS Françoise (NPA) AVENAS Marina (Solidarité et progrès) FERLET Eleni (Front de gauche) DUBOT Fanny (Europe écologie – les Verts) DE CARBONNIERES Jeanne (Front national) DAGORNE Laure (UMP) DONCOURT Philippe (Rassemblement initiative citoyenne) JACQUEROUX Patrick (Alliance royale)CHINAL Marc (Votez AM) LAFOND Eric (Centre) DULAC Michel (Centre National des Indépendants et Paysans) MIRA Valérie (Alliance écologiste indépendante) DIA Sammy (Parti pirate) CURINIER Eric (Cap 21) SOUVIGNET Martine (MCR FR – Mouvement Républicain et Citoyen – La force républicaine de la majorité présidentielle) CHABANOLE Laëtitia (Alliance radicale et centriste) CAMINALE Maxime (Lyon divers droite) BOS Céline (Le Centre pour la France)

Le moment: l’agréable soirée d’hier à la Nuit 3, entre copains, collégues, avec des discussions avec de vieilles connaissances retrouvées au bar Absolut, des échanges avec Nicolas Demorand au sujet des réseaux sociaux, les anecdotes culinaires avec Nicolas Le Bec avec, avec, avec…

Le set: Scratch Bandits Crew et puis Joakim lors de la Nuit 2. Deux genres différents, deux périodes de mes goûts musicaux pour moi et la découverte d’une usine Brossette complétement chamboulée par les installations des Nuits Sonores où se pressaient 11 000 personnes.

L »événement: Comme je le disais, j’ai participé à la mise en place d’un partenariat entre mon entreprise, la CNR et les Nuits Sonores pour la venue de Jérémy Rifkin. Entre le repas discussion organisé entre les cadres dirigeants de la société incluant aussi des chercheurs, sa conférence à l’Hotel de Ville devant un public attentif et le café Libé, les échanges sur les questions de réseaux, d’internet et d’énergie furent des plus passionnants.

Le regret: De ne pas avoir pu tout faire faute de temps et parfois à cause de la fatigue.

Et vous, si vous êtiez ou si vous l’avez raté, qu’en avez-vous pensé de ces Nuits Sonores 2012 ?

En politique comme à l’armée on parle souvent de planqués. Dans le retrait de la candidature de Najat, les planqués ne sont pas où l’on croit.

Najat Vallaud-Belkacem s‘est retirée hier de la course aux législatives et le bureau fédéral du PS lui a désigné une remplaçante, Anne Brugnera sur la 4e circonscription du Rhône. En cause, une décision de JM Ayrault, Premier Ministre, de ne pas garder au gouvernement ceux qui auraient été battus au législatives. Une régle non obligatoire sous la 5e République mais initiée par Mitterrand et pratiquée par tous ses  successeurs.

Le souci c’est que la circonscription dans laquelle se présente la toute nouvelle ministre et porte-parole est imprenable par la gauche. Elle a été découpée spécialement à l’époque pour permettre à Raymond Barre d’être élu sans avoir à faire campagne.Présentez-y Al Capone, un hamster du Brésil ou Freddy Krueger sous l’étiquette de l’UMP et il sera élu député.

Y faire de la politique côté tribord présente en effet toutes les garanties de réussite et attise diverses ambitions: un véritable roman-feuilleton à l’UMP, des candidatures multiples à droite (3 ou 4) qui permettent pour la plupart d’entre elles que de se compter et négocier sur les listes de la prochaine municipale sans prendre trop de risque. Et sans pour l’instant présenter de projet précis aux électeurs.

Seule certitude: La prochaine députée dans cet endroit de Lyon où Nicolas Sarkozy gagne par plus de 4500 voix d’écart, sera très certainement l’UMP Dominique Nachury, qui triomphera sans péril.

Il est dans ce cadre d’autant plus surprenant de voir les divers candidats de droite (à l’exception de la favorite, restée silencieuse dans cette affaire)  s’énerver de voir Najat retirer sa candidature. Même si bien sûr nombre d’entre eux comptaient sans doute bénéficier de retombées médiatiques du fait d’avoir Najat comme concurrente. Et il y a la virulence des militants qui se lâchent sur les forums « ! Et que dire de NVB qui fait la belle sous les yeux des caméras de France 2 en apprenant de la bouche même du Président qu’elle devient ministre… Impudique on l’entend tutoyer le Chamallow de la Corrèze !!! Najat V-B devrait faire gaffe à une certaine Valérie T qui n’a sans aucun doute pas apprécié cette séquence télévisée. Après Ségolène elle va se charger de notre Lyonnaise ???« . La classe non? Encore pire que pendant les présidentielles.

Outre le fait qu’il n’y aucune obligation pour un citoyen de se présenter à une élection quel qu’elle soit et que le suicide, fut-il politique, n’est recommandé que par l’extrême-droite japonaise et les sectes, Najat avait refusé de s’éloigner de Lyon et d’être parachutée ailleurs. La porte-parole du gouvernement a déjà prouvé par le passé qu’elle n’avait pas peur de partir au combat, en enlevant aux conservateurs un canton, celui de Montchat, qu’ils avaient toujours détenu. Un combat plus difficile que de se présenter à droite dans un bastion. Il s’agissait ici par contre d’affronter ce qui est une anomalie démocratique du fait de frontières des plus arbitraires. Une circonscription bien plus difficile que celle dans laquelle refuse de s’engager Alain Juppé à Bordeaux…

Les découpages Pasqua et Marleix ont rendus les législatives plus inégales que jamais et qu’il faudra sans doute rendre moins arbitraires dans leurs contours. Le vrai courage n’est pas d’être planqué en se présentant à droite dans un bastion concocté pour être à droite, il est de concourir à égalité devant le suffrage des électeurs de la République.

l’Olympique Lyonnais féminin dispute ce jeudi 18h sa troisième finale de C1 consécutive. Tenantes du titre gagné pour la première fois l’an passé, les joueuses de Patrice Lair font figure de favorites face à Francfort, et visent un triplé Coupe – Championnat – Ligue des champions alors que leur collègues masculins se sont lamentablement fait exploser par l’Apoel Nicosie.

En possession de la coupe de France, comme les garçons, les lyonnaises ont un énorme défaut: leur domination rend peu attractif le suspense autour du championnat de France. Pour le reste rarement une équipe aura dominé le sport français.

Hélas, le jeu de ballon au pied lorsqu’il se conjugue au féminin souffre souvent de déficit de reconnaissance. Même si la part d’attention dont bénéficient nos joueuses est moins forte que celle des lyonnais, force est de constater que le club pro der notre ville est l’un des rares à consacrer de vrais moyens aux filles.Cela paye. Sur cette ligue des champions l’OL a toujours mené au score, marquant toujours avant la 22e minute.

Une nouvelle rencontre franco-allemande après Hollande/Merkel il y a quelques jours. La nouvelle ministre des sports Valérie Fourneyron a d’ailleurs adressé ses vifs encouragements aux filles. Et moi aussi.!

Pour voir la finale OL/Francfort de football féminin, rendez-vous à partir de 17H45 sur Direct 8

Fleuron de la politique de grands événements soutenus par la ville depuis l’élection de la majorité de Gérard Collomb à la tête de notre cité, les Nuits Sonores ont reussi très rapidement à s’imposer comme un événement majeur dans le monde des musiques électroniques en Europe. Son équipe dynamique, les djs invités, les lieux où se déroulent les événements, les concepts géniaux, tout cela contribue à la reussite du festival.

Cette année d’ailleurs, j’ai eu le plaisir de travailler un peu sur un partenariat entre les Nuits Sonores et l’entreprise où je travaille, la CNR. Nous faisons ainsi venir le célébre Jérémy Rifkin pour une conférence samedi dans le cadre du Laboratoire Européen des Festivals.

L’inauguration de l’édition 2012 se déroule ce soir à l’Hôtel-Dieu, nouveau projet urbain de la ville de Lyon. Il vous est possible de gagner deux places en répondant dans les commentaires avant 16h30. La question est: Parmis les groupes et DJs présentés lors des Nuits Sonores 2012, lequel a votre préférence ? Le gagnant sera tiré au sort.

Concours terminé, bravo à FNicollet, gagnant du concours. Je le contacte pour son lot